Retour des ovnis aux États-Unis et au Canada : dernières révélations fascinantes !

De nouvelles révélations sur un sujet mystérieux et fascinant
Pour la première fois en 50 ans
Des images inexpliquées
Un objet triangulaire qui clignote et disparaît
Un autre objet qui croise un avion militaire
Une origine extraterrestre ?
Une menace pour la sécurité nationale ?
Un petit nombre de cas inexpliqués
Un mystère encore inexpliqué mais rare
Des cas qui ne s'expliquent pas
Des moyens de propulsion inexistants
Environ 400 incidents liés aux OVNIs
Le mythe de la zone 51
L'incident de roswell
Les déclarations de Bob Lazar
Briser le mythe
L'incident du port de Shag
Un accueil chaleureux pour les extraterrestres
Déclassification des cas de
Rencontrerons-nous un jour des extraterrestres ?
Oumuamua : technologie extraterrestre ou simple astéroïde ?
Il y a déjà eu une observation confirmée, selon Avi Loeb
La dernière fois que la question des OVNIs a été soulevée au Congrès des États-Unis
Le Project Blue Book
Enquête du Pentagone
Le rapport de l'administration Trump
Un total de 144 incidents depuis 2004
Est-ce qu'il y a de la vie ailleurs ?
De nouvelles révélations sur un sujet mystérieux et fascinant

Le phénomène des ovnis est une source inépuisable de fascination. Dernier chapitre en date : une série d'images et de vidéos de "phénomènes aériens inexpliqués" qui ont été montrées au Congrès américain, rien de moins.

Pour la première fois en 50 ans

Une série de photographies et d'images animées qui jusqu'à présent étaient des documents classifiés ont été présentées au Congrès des États-Unis le 17 mai 2022 et ont été exposées lors de la première audience publique sur les observations d'OVNI tenue aux États-Unis en 50 ans. Un "témoignage historique", comme l'a qualifié le Washington Post.

Des images inexpliquées

Le directeur adjoint du renseignement naval des États-Unis, Scott W. Bray, est celui qui a montré devant le Congrès américain une série d'images qui pourraient faire douter les plus incrédules quand on parle du phénomène des OVNI. Bray lui-même l'a souligné lors de sa présentation en référence à l'une des images : "Je n'ai pas d'explication sur ce qu'est cet objet."

Un objet triangulaire qui clignote et disparaît

L'une des images montrées par Scott W. Bray et capturée par une caméra de surveillance nocturne de l'US Naval Air Systems Command était celle d'une sorte d'objet triangulaire survolant le ciel américain et s'arrêtant un instant. L'objet, comme l'a expliqué Scott W. Bray, ne semble pas avoir de système de propulsion, mais finit par clignoter et disparaître.

Image : Naval Air System Command

Un autre objet qui croise un avion militaire

Dans un deuxième exemple, les images auraient été prises, toujours selon l'explication du sous-directeur du renseignement naval, par un avion militaire opérant sur un terrain d'entraînement, à partir duquel ils ont identifié un objet sphérique qui passait rapidement devant le cockpit.

Image : Naval Air System Command

Une origine extraterrestre ?

Scott W. Bray souligne que les équipes de renseignement américaines n'ont encore rien découvert d'"origine non terrestre" dans aucun de ces "incidents", car aucun matériau organique ou minéral ni aucun débris inexpliqué n'a jamais été récupéré, et ils n'ont pas non plus tenté de communiquer avec les objets ni reçu de tentative de communication de leur part. Soulignons qu'il a bien dit "pas encore".

Une menace pour la sécurité nationale ?

Les membres du Congrès américain étaient davantage préoccupés par le fait qu'il s'agissait de menaces pour la sécurité des États-Unis provenant d'autres pays (par l'utilisation de technologies inconnues). Cependant, la possible origine extraterrestre de ces incidents a plané sur toute l'audience.

Un petit nombre de cas inexpliqués

Enfin, le sous-secrétaire à la défense chargé du renseignement et de la sécurité, Ronald Moultrie (photo), a laissé planer le mystère en admettant dans sa déclaration, rapportée par BBC News, qu'ils n'ont pas été en mesure de fournir une explication raisonnable pour certains des incidents enregistrés dans leur base de données.

Un mystère encore inexpliqué mais rare

Mais ces incidents énigmatiques sont minoritaires. Selon Ronald Moultrie, la plupart des observations d'OVNI signalées peuvent être expliquées. "Tous les objets que nous trouvons peuvent probablement être isolés, caractérisés, identifiés et, si nécessaire, atténués", a-t-il déclaré. Mais qu'en est-il de ce nombre d'incidents mystérieux ?

Des cas qui ne s'expliquent pas

"Il y a une infime proportion (d'événements) pour lesquels il existe des caractéristiques de vol que nous ne pouvons pas expliquer avec les données dont nous disposons. Ce sont évidemment ceux qui nous intéressent le plus", a déclaré M. Bray.

Des moyens de propulsion inexistants

L'armée américaine affirme que les objets impliqués dans ces UAP (phénomènes aériens inexpliqués), qui sont tous enregistrés dans cette base de données, semblent n'avoir aucun moyen de propulsion, ce qui est techniquement impossible à déchiffrer.

Environ 400 incidents liés aux OVNIs

Selon les informations publiées par BBC News, il existe aux États-Unis une base de données officielle contenant des rapports sur les ovnis dans laquelle environ 400 incidents sont décrits, dont 11 ont failli se terminer par des accidents avec des avions américains. De nombreux événements similaires se sont également produits au Canada.

Le mythe de la zone 51

Le mystère des ovnis a donné lieu à des légendes persistantes. Qu'en est-il de la fameuse zone 51, cette base militaire top secrète située dans le désert du Nevada, qui a donné lieu à de nombreuses théories du complot et dont beaucoup disent qu'elle abrite les restes de véritables extraterrestres ?

L'incident de roswell

La zone 51 est devenue un mythe à cause des vols d'avions supersoniques qu'elle permettait d'accueillir, mais surtout à cause de l'incident de 1947 à Roswell, au Nouveau-Mexique, où un étrange artefact a été trouvé, rapidement lié à une possible visite extraterrestre.

Les déclarations de Bob Lazar

De plus, en 1989, un homme du nom de Bob Lazar a affirmé avoir travaillé dans la zone 51 et, selon son témoignage, y a vu des photos d'extraterrestres. Il a assuré que le gouvernement des États-Unis utilisait les installations pour examiner les ovnis. Cependant, il n'a jamais présenté de preuves concluantes à ce sujet.

Briser le mythe

Seth Shostak, astronome à l'Institute for the Search for Intelligent Extraterrestrial Life, soutient, selon la BBC, que les preuves de l'existence d'ovnis ou d'une présence extraterrestre dans la zone 51 sont "pauvres et anecdotiques". "Les témoins oculaires sont le pire type de preuve qui puisse exister, ce sont des preuves de qualité inférieure", dit-il dans une vidéo de son organisation.

L'incident du port de Shag

Mais il y a d'autres cas qui ont été évoqués. Comme celui qui se serait produit au Canada, où l'on a parlé d'un prétendu ovni qui se serait écrasé sur la côte atlantique du pays sous les yeux de pêcheurs en octobre 1967. C'est ce que l'on a appelé "l'incident de Shag Harbour", qui a même incité la Monnaie royale canadienne à émettre un timbre commémoratif.

Photo : Shag Harbor UFO Incident Society

Un accueil chaleureux pour les extraterrestres

La fièvre de l'ufologie au Canada a même conduit à la construction d'une piste d'atterrissage pour les ovnis à St. Paul, une petite ville de l'Alberta. La plate-forme surélevée de 30 tonnes, construite en 1967, a été conçue par l'ancien maire de la ville, Jules Van Brabant, et a été inaugurée par Paul Hellyer, ancien ministre de la défense nationale.

Photo : Site officiel de la Ville de Saint-Paul

Déclassification des cas de "phénomènes aériens inexpliqués"

Mais loin des théories du complot et des constructions anecdotiques visant à accueillir des civilisations extraterrestres, la réalité est que les dernières nouvelles sur les "phénomènes aériens inexpliqués" ouvrent une nouvelle voie aux spéculations sur la possibilité que nous ayons des visiteurs sur la planète Terre et que ces visiteurs viennent de l'espace interstellaire.

Rencontrerons-nous un jour des extraterrestres ?

Avi Loeb, l'homme qui a présidé le plus longtemps le département d'astronomie de Harvard, a assuré dans une interview à The Independent qu'il est convaincu que l'humanité trouvera des extraterrestres et qu'il pourra en être témoin.

Oumuamua : technologie extraterrestre ou simple astéroïde ?

Dans son livre de 2021 intitulé "Extraterrestrial : The First Sign of Intelligent Life Beyond Earth" ("Extraterrestre : le premier signe d'une vie intelligente au-delà de la Terre"), Avi Loeb estime qu'Oumuamua, une roche spatiale de la taille d'un terrain de football et visible de la Terre pendant 11 jours seulement, pourrait être une sorte de technologie construite par des extraterrestres et non une comète ou un astéroïde.

Il y a déjà eu une observation confirmée, selon Avi Loeb

Avi Loeb a expliqué à The Independent : "Les dimensions extrêmes d'Oumuamua, sa luminosité déconcertante, ses mouvements semblables à ceux d'un navire et son accélération spectaculaire de 87 kilomètres par seconde alors qu'il quittait le système solaire" l'ont convaincu qu'il s'agissait de la première observation confirmée par l'humanité d'une vie extraterrestre intelligente, grâce à la localisation d'un objet qui était, vraisemblablement, une technologie extraterrestre.

La dernière fois que la question des OVNIs a été soulevée au Congrès des États-Unis

Si l'on regarde en arrière, la dernière fois que ces questions ont été discutées au Congrès américain, c'était en 1966, lors de deux sessions convoquées par Gerald Ford (qui allait devenir président), à une époque où l'on parlait d'une observation qui avait eu lieu dans le Michigan avec de nombreux témoins.

Le Project Blue Book

L'enquête sur l'incident a été appelée par l'US Air Force "Project Blue Book". L'enquête a d'abord été expliquée comme étant attribuée à un "gaz de marais", mais elle a finalement été close lorsqu'il a été conclu qu'il était impossible de confirmer quel objet avait été vu et que, de toute façon, il ne représentait pas une menace pour la sécurité du pays.

Enquête du Pentagone

Le chapitre suivant s'est déroulé en 2017, lorsque plusieurs médias américains tels que le New York Times, CNN et le Washington Post ont rapporté que le Pentagone tentait d'enquêter sur les observations d'ovnis par des pilotes de l'armée qui affirmaient les voir presque "quotidiennement" et qu'ils avaient même interféré avec des installations d'armes nucléaires.

Le rapport de l'administration Trump

Suite à une demande du Congrès des États-Unis en 2020, le gouvernement de Donald Trump a promis de publier un rapport sur les informations dont il disposait sur les observations d'ovnis après plusieurs cas inexpliqués au cours des deux dernières décennies.

Un total de 144 incidents depuis 2004

Tout juste un an plus tard, en 2021, le directeur du renseignement national américain a publié un rapport disant qu'il n'avait aucune explication pour des dizaines d'incidents liés aux ovnis. Un nombre bien inférieur aux quelque 400 qui ont été déclassifiés cette année, 2022.

Est-ce qu'il y a de la vie ailleurs ?

Les ovnis sont-ils un signe de technologie extraterrestre ou la technologie de puissances étrangères effectuant un travail d'infiltration ? Pour les esprits rationnels, l'explication extraterrestre ne tient pas la route. Mais il y a aussi la devise du célèbre panneau que l'agent Mulder ("X-Files") affichait dans son bureau du FBI : "Je veux croire".

Más para ti