États-Unis : la théorie du 'Grand Remplacement' pourrait expliquer la multiplication des crimes racistes

Une théorie qui alimente les crimes racistes aux États-Unis
Le tueur a pu croire en cette théorie
La théorie du complot
Elle est approuvée par les suprémacistes blancs
Inquiétude quant à l'extinction de la race blanche
Un danger pour la nation
Une théorie qui a ses racines en France
Le Grand Remplacement
Camus pense que l'Europe est
Influencé par 'Le Camp des Saints'
Les suprémacistes blancs accusent la communauté juive
La théorie du remplacement est associée à l'antisémitisme
Un slogan en 14 mots
Il a été crée par David Lane
Le plus grand nombre de crimes haineux depuis 12 ans
Une théorie qui alimente les crimes racistes aux États-Unis

Le 'Grand Remplacement' pourrait être à l'origine des attaques à caractère raciste qui sévissent aux États-Unis, comme la dernière fusillade de masse perpétrée par un homme blanc dans le supermarché d'un quartier noir de Buffalo, dans l'état de New York.

Le tueur a pu croire en cette théorie

L'auteur du crime s'appelle Payton Gendron. Le jeune homme blanc de 18 ans, accusé d'avoir tué dix personnes et d'en avoir blessé trois autres lors de la fusillade de masse de Buffalo, a peut-être cru à cette théorie. Gendron aurait déclaré dans un manifeste que la chute du taux de natalité des Blancs était en fait un génocide.

La théorie du complot

Mais de quoi s'agit-il au juste ? Il s'agit d'une théorie du complot selon laquelle des personnes de couleur viennent dans les pays occidentaux tels que les États-Unis afin de "remplacer" les électeurs blancs dans le but de réaliser un programme politique.

Elle est approuvée par les suprémacistes blancs

L'organisation 'National Immigration Forum' rapporte que les suprémacistes blancs et les groupes anti-immigration adhèrent souvent à cette théorie.

Inquiétude quant à l'extinction de la race blanche

Selon le magazine 'NPR', de nombreux suprémacistes blancs sont persuadés qu’un afflux d’immigrants de couleur va « mener à l’extinction de la race blanche. » En conséquence, de nombreux extrémistes pensent que les États-Unis devraient fermer leurs frontières aux immigrants.

"Les gens de couleur sont perçus comme une menace"

'NPR' s’est entretenu avec Adolphus Belk Jr., un professeur de l’université Winthrop. Il y enseigne les sciences politiques et les études afro-américaines. Belk Jr. révèle que des mouvements tels que 'Le Grand Remplacement' gagne de plus en plus d’adeptes et que « les gens de couleur sont perçus comme une menace dans les domaines politiques et économiques. »

Un danger pour la nation

Toujours selon le magazine, Belk Jr. affirme que les nationalistes blancs craignent de ne plus être la population majoritaire et voient donc les personnes de couleur comme une menace pour eux-mêmes et pour la nation.

Une théorie qui a ses racines en France

Toujours selon l'organisation, la théorie du 'Grand Remplacement' provient de livres sur le nationalisme français datant du début des années 1900.

Le Grand Remplacement

Mais l’application actuelle de la théorie est attribuée à l'écrivain français Renaud Camus (en photo), qui a écrit 'Le Grand Remplacement'. Le livre a été publié en 2011.

Camus pense que l'Europe est "colonisée par des immigrants noirs et par des gens à la peau mate"

Dans son livre, Camus défend l’idée que les Européens blancs « sont en train d’être colonisés à l’envers par des immigrants noirs et par des gens à la peau mate, qui inondent le continent dans ce qui équivaut à un événement de type extinction ».

Influencé par 'Le Camp des Saints'

Dans ses écrits, Camus a été influencé par le roman de 1973 de l’auteur français Jean Raspail intitulé 'Le Camp des Saints.' L'histoire fictive raconte l’histoire d’immigrants travaillant ensemble pour prendre le contrôle de la France.

Les suprémacistes blancs accusent la communauté juive

Selon l’Anti-Defamation League (ADL, « Ligue antidiffamation »), de nombreux suprémacistes blancs sont mécontents de la communauté juive des États-Unis.

La théorie du remplacement est associée à l'antisémitisme

L’ADL avance que les suprémacistes blancs accusent la communauté juive d’être responsable de l’immigration non blanche aux États-Unis. En conséquence, la théorie du remplacement est désormais associée à l’antisémitisme.

Un slogan en 14 mots

Pour mieux comprendre cette façon de penser, il faut se rappeler du slogan de quatorze mots qui fait partie des croyances fondamentales du mouvement suprémaciste blanc : « Nous devons assurer l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs. »

Il a été crée par David Lane

Le Southern Poverty Law Center (SPLC), qui est une association américaine qui se consacre à la promotion et à la pédagogie de la tolérance, affirme que le slogan a été créé par David Lane (en photo), un membre éminent de 'The Order', un groupe suprémaciste blanc.

Le plus grand nombre de crimes haineux depuis 12 ans

Les conséquences de la théorie du 'Grand Remplacement' sont extrêmement visibles aux États-Unis aujourd’hui. L’année dernière, le FBI a signalé que les crimes haineux aux États-Unis étaient à leur paroxysme depuis douze ans, principalement en raison d’une augmentation massive des agressions contre les Américains d’origine asiatique et les Noirs.

"Odieux pour le tissu même de cette nation"

Concernant la fusillade de Buffalo, le président Joe Biden a déclaré : "Un crime haineux motivé par la race est odieux pour le tissu même de cette nation".

"Nous devons mettre fin au terrorisme national et aux discours d'incitation à la haine"

Biden a poursuivi : « Tout acte de terrorisme, y compris un acte perpétré au nom d’une idéologie nationaliste blanche répugnante, est contraire à tout ce que nous défendons en Amérique. La haine ne doit avoir aucun refuge. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin au terrorisme national alimenté par la haine. ». Espérons que ces paroles seront entendues.

Más para ti