La question centrale du pouvoir d’achat
Cinq années de mesures en faveur du pouvoir d’achat
Un sujet de préoccupation malgré tout
Hausse des salaires à gauche
Baisse des charges à droite
Travailler plus pour gagner plus ?
Favoriser l’égalité salariale
Développer l’actionnariat salarié
Augmenter les traitements
Augmenter les retraites
Revaloriser les prestations sociales
Étendre le bénéfice des allocations familiales
Freiner la hausse des prix
Bloquer les prix ?
Supprimer la redevance audiovisuelle
Rembourser les frais de déplacement
Baisser l’impôt sur le revenu
Alléger la fiscalité des donations et des successions
Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(1/18)
La question centrale du pouvoir d’achat

Le premier tour de l’élection présidentielle approche à grands pas et le pouvoir d’achat apparaît comme l’une des préoccupations majeures des électeurs. Les douze candidats ont détaillé une série de mesures visant à améliorer le quotidien des Français. Un passage en revue des principales propositions.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(2/18)
Cinq années de mesures en faveur du pouvoir d’achat

Durant le quinquennat d’Emmanuel Macron, de nombreuses mesures ont été adoptées en faveur du pouvoir d’achat : baisse de la fiscalité du capital, suppression de la taxe d’habitation, augmentation de l’allocation adulte handicapé, prime « Macron » adoptée à la suite du mouvement des Gilets jaunes…

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(3/18)
Un sujet de préoccupation malgré tout

Mais tous les Français n’ont pas pour autant le sentiment d’une amélioration de leur sort, entre la répartition inégale des mesures, la fermeture de nombreuses activités pendant la pandémie de Covid-19 et le retour de l’inflation liée à la flambée des prix de l’énergie et à certaines pénuries. Le pouvoir d’achat est donc revenu comme l’une des thématiques principales de la campagne présidentielle.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(4/18)
Hausse des salaires à gauche

La plupart des candidats de gauche misent sur une augmentation des bas salaires. La candidate socialiste Anne Hidalgo propose une augmentation du Smic d’environ 150 euros. À l’extrême-gauche, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel et Philippe Poutou avancent des montants compris entre 1 400 et 1 800 euros nets, ce dernier souhaitant aussi indexer les salaires sur les prix.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(5/18)
Baisse des charges à droite

De l’autre côté du spectre politique, les candidats de droite font le choix d’une baisse des charges sociales pour optimiser les fins de mois des salariés. Valérie Pécresse préconise une baisse des cotisations retraite, Éric Zemmour une baisse de la CSG chez les salariés gagnant moins de 2 000 euros nets par mois et Nicolas Dupont-Aignan une baisse des cotisations pour les salariés gagnant moins de trois fois le Smic.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(6/18)
Travailler plus pour gagner plus ?

Ces différentes mesures ayant un coût très élevé pour l’État ou pour les entreprises, le slogan « Travailler plus pour gagner plus » cher à l’ancien président Nicolas Sarkozy a refait surface cette année. Ainsi, son ancienne ministre Valérie Pécresse souhaite une défiscalisation intégrale des heures supplémentaires, alors qu’un plafond de 5 000 euros par an est applicable aujourd’hui.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(7/18)
Favoriser l’égalité salariale

Mettre fin aux inégalités salariales entre hommes et femmes améliorerait aussi le pouvoir d’achat. La plupart des candidats s’accordent sur un durcissement des sanctions contre les entreprises ayant de mauvaises pratiques dans ce domaine.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(8/18)
Développer l’actionnariat salarié

La participation des salariés aux bénéfices de l’entreprise est très en vogue chez les candidats de droite. Valérie Pécresse souhaite inciter les entreprises cotées en bourse à remettre 10% de leur capital entre les mains de leurs employés, tandis qu’Éric Zemmour souhaite rendre obligatoire la prime de participation pour les entreprises de plus de 11 salariés (contre 50 en ce moment).

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(9/18)
Augmenter les traitements

Plusieurs candidats entendent revaloriser le traitement des métiers du travail social et du secteur médico-social.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(10/18)
Augmenter les retraites

Après la réforme ratée de 2019-2020, le sujet des retraites revient à travers la question du pouvoir d’achat. Yannick Jadot et Fabien Roussel souhaitent une pension de retraite minimale garantie de 1 200 euros mensuels.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(11/18)
Revaloriser les prestations sociales

L’État peut aussi agir en faveur du pouvoir d’achat en revalorisant les allocations et minima sociaux. Anne Hidalgo propose le versement de 5 000 euros à tous les jeunes de 18 ans. D’autres pistes existent, comme la hausse du minimum vieillesse ou l’élargissement de l’éligibilité au RSA. Emmanuel Macron souhaite aussi augmenter l’allocation de soutien aux mères célibataires.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(12/18)
Étendre le bénéfice des allocations familiales

Yannick Jadot est favorable à ce que les allocations familiales soient versées dès le premier enfant. Éric Zemmour souhaite rétablir l’universalité de ces allocations pour que chaque famille puisse en bénéficier quels que soient ses revenus.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(13/18)
Freiner la hausse des prix

Outre les revenus, un moyen d’agir sur le pouvoir d’achat consiste à freiner la hausse des prix, très marquée actuellement pour l’énergie et les carburants dont la fiscalité représente par ailleurs une part importante du coût. Marine Le Pen a annoncé une réduction immédiate de la TVA sur les carburants, le fioul, le gaz et l’électricité. Valérie Pécresse compte aussi faire passer de 20 à 5% la TVA sur l’électricité.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(14/18)
Bloquer les prix ?

Un autre levier que la fiscalité pour contenir l’inflation est le blocage pur et simple des prix pour les produits de première nécessité, comme le souhaitent Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(15/18)
Supprimer la redevance audiovisuelle

Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Éric Zemmour se sont tous trois engagés sur une suppression de la redevance audiovisuelle, ce qui constituerait un coup de pouce au pouvoir d’achat des ménages.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(16/18)
Rembourser les frais de déplacement

Le candidat de Reconquête ! compte aussi imposer aux entreprises de rembourser la moitié des frais de carburant de leurs salariés pour leurs trajets entre le travail et le domicile, dans la limite de 40 euros par mois.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(17/18)
Baisser l’impôt sur le revenu

Marine Le Pen souhaite une baisse de l’impôt sur le revenu pour les actifs de moins de 30 ans afin de lutter contre la fuite des cerveaux. Valérie Pécresse a annoncé une hausse du crédit d’impôt pour les ménages employant des personnes à domicile.

Présidentielle 2022 : les propositions des candidats sur le pouvoir d’achat
(18/18)
Alléger la fiscalité des donations et des successions

Yannick Jadot propose une défiscalisation des donations entre vivants dans une limite de 200 000 euros tout au long de la vie. Valérie Pécresse, Éric Zemmour et Marine Le Pen souhaitent tous trois une défiscalisation sous un certain plafond tous les six ou dix ans, ainsi qu’un allègement des droits de succession. Emmanuel Macron souhaite de son côté favoriser la transmission des patrimoines modestes.

Más para ti