Les images dévastatrices du tremblement de terre meurtrier en Afghanistan

Plus de 1 000 victimes
5,9 sur l'échelle de Richter
À la frontière avec le Pakistan
Certaines zones ont été très touchées
Près de 2 000 maisons détruites
Les efforts de sauvetage se poursuivent sans relâche
Les victimes continuent d'apparaître
Une réplique tout aussi mortelle
Trois objectifs prioritaires
Familles, sauvetage et blessés
Une forte mobilisation du gouvernement
Les conditions climatiques n'aident pas
Des hélicoptères bloqués
Le programme WASH
L'eau potable, un bien fondamental
Et ce n'est pas fini...
Plus de 1 000 victimes

Jusqu'à présent, plus de 1 000 personnes ont été tuées et 1 500 blessées dans l'est de l'Afghanistan.

5,9 sur l'échelle de Richter

Un tremblement de terre de 5,9 sur l'échelle de Richter a frappé les provinces de Paktika et de Khost mercredi 22 juin, surprenant les habitants dans leur sommeil.

 

À la frontière avec le Pakistan

Selon l'US Geological Survey (USGS), l'épicentre du séisme se trouvait à un peu plus de 45 kilomètres de la ville de Khost, près de la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan.

Certaines zones ont été très touchées

La magnitude du tremblement de terre était si forte que dans certaines zones, plus de 70 % des maisons ont été détruites.

Près de 2 000 maisons détruites

Jusqu'à présent, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), près de 2 000 maisons ont été touchées par le tremblement de terre.

 

Les efforts de sauvetage se poursuivent sans relâche

Alors que les personnes sinistrées tentent de se réveiller d'un cauchemar pourtant bien réel, les équipes de secours continuent de récupérer les survivants dans les décombres. Les blessés sont laissés dans la rue en attendant l'arrivée des équipes médicales.

 

Les victimes continuent d'apparaître

Cependant, des corps sans vie sont encore découverts, car les destructions sont si importantes qu'il faudra plusieurs jours pour que les opérations de sauvetage soient terminées.

 

Une réplique tout aussi mortelle

Comme le confirme l'USGS, le tremblement de terre initial a été suivi d'une puissante réplique de magnitude 4,5 qui a multiplié les destructions dans la région.

 

Trois objectifs prioritaires

Compte tenu de la situation dans la région, le chef du gouvernement taliban, le mollah Hibatullah Akhundzada, a ordonné d'utiliser toutes les ressources possibles pour atteindre trois objectifs.

Familles, sauvetage et blessés

"Aider les familles des victimes, sortir les morts des décombres et transférer les blessés à l'hôpital", a-t-il déclaré aux médias internationaux.

 

Une forte mobilisation du gouvernement

Pour mener à bien ces tâches, le ministère afghan de la Défense a envoyé cinq hélicoptères, 50 ambulances et une équipe médicale pour faciliter la prise en charge rapide des blessés et leur transfert vers les hôpitaux.

 

Les conditions climatiques n'aident pas

Le problème est que ce tremblement de terre a été accompagné de fortes pluies et d'inondations, qui ont rendu le travail de sauvetage extrêmement compliqué, comme le rapporte l'OCHA.

Des hélicoptères bloqués

En fait, les hélicoptères ont dû non seulement affronter des vents violents, mais aussi faire face à la difficulté d'atterrir dans une zone dévastée. Ce sont donc les ambulances qui ont eu le plus de travail.

 

Le programme WASH

En outre, OCHA a également demandé l'aide du programme WASH, qui est chargé d'assainir et de rendre l'eau potable pour les personnes affectées par le drame.

L'eau potable, un bien fondamental

En outre, l'assainissement de l'eau permet de prévenir de nombreuses maladies infectieuses qui résultent souvent de telles catastrophes.

 

Et ce n'est pas fini...

Les opérations de sauvetage se poursuivent, mais le nombre de morts et de blessés risque d'augmenter encore dans les jours à venir.

LIRE AUSSI : Les histoires de ces soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine

Más para ti