La colère des écologistes envers la nouvelle capitale hi-tech écologique d'Indonésie

Une ville à fuir ?
Une utopie high tech, verte, propre
L’enfer, pavé de bonnes intentions
Commencer de rien, ce n’est pas forcément la meilleure des idées
Pas d’omelette sans casser des œufs
Dans la jungle, terrible jungle...
L’exemple brésilien
Une mesure ineffective
La nouvelle capitale de l’Indonésie
En 2024
Pollution et surpopulation
Jakarta est en train de couler
25 centimètres par an
Inondations
Encore et toujours la Covid-19
Nusantara vous souhaite la bienvenue
Dans le Kalimantan oriental
Au cœur de la jungle
Un environnement en danger
Java est pleine à craquer
10 ans et 31,2 milliards d'euros
Le Brésil fait des émules
Adieu Rio
Voler vers l'avenir
Irréaliste
Putrajaya
Le roi et le parlement
Naypyidaw
Au revoir à Séoul
Sejong le Grand
Abuja
Une capitale indépendante
Canberra
L’art du compromis
Washington, D.C.
La guerre de 1812
Un siècle de travail
Tous sauf un
Une ville à fuir ?

Elle n'est pas encore ouverte que la nouvelle capitale de l'Indonésie, Nusantara, est déjà vivement critiquée par certains.

Une utopie high tech, verte, propre

Le magazine Fortune nous informe que le concept de cette ville serait de créer « une utopie propre, verte et high-tech ». Résidant dans des bâtiments modernes, les habitants ne se trouveraient jamais à plus de 10 minutes à pied de luxurieux espaces verts ouverts. Un cadre qui contrasterait radicalement avec la capitale actuelle, Jakarta, et sa surpopulation.

L’enfer, pavé de bonnes intentions

Mais ce qui fait polémique, c'est la décision du président indonésien Joko Widodo de déplacer la capitale au milieu de la jungle. Cette décision, et les 32,5 milliards de dollars (31,2 milliards d'euros) engloutis par le projet, le place sous le feu des critiques.

Commencer de rien, ce n’est pas forcément la meilleure des idées

« La grande question, bien sûr, est de savoir de quelle manière et s'ils vont réaliser ces ambitions », se demande une étudiante en urbanisme à l'université de Californie Kian Goh. Elle explique au magazine Science : « Les spécialistes en urbanisme sont dans l'ensemble sceptique à l'égard des projets de villes intelligentes ou durables qui partent de zéro. »

Pas d’omelette sans casser des œufs

Les écologistes aussi s'interrogent. La construction de la nouvelle capitale au cœur de la jungle de Bornéo entrainera forcément une augmentation de la déforestation de cette dernière...

Photo : Joyce Romero / Unsplash

Dans la jungle, terrible jungle...

Alex Lechne, un écologiste de l'université Monash en Indonésie, expliquait au magazine Science que l'impact de l'implantation de la capitale au cœur de la jungle « risque d'être bien plus grand que les limites de la ville, à moins qu'il ne soit soigneusement géré ».

Photo : Jeremy Bezanger / Unsplash

L’exemple brésilien

Lechner prend l'exemple du Brésil, et de la manière dont la construction d'autoroutes reliant São Paulo et Rio de Janeiro à Brasilia, la capitale, ont augmenté la déforestation de la forêt amazonienne.

Photo : Brasília.

Une mesure ineffective

De plus, pas sûr que déménager la capitale de Jakarta à Nusantara change grand-chose. « Jakarta sera toujours le centre économique de l'Indonésie (...) et devra toujours faire face à ses problèmes sociaux et environnementaux », commentait Kian Goh à au magazine Science.

La nouvelle capitale de l’Indonésie

C’est en janvier 2022 que l’Indonésie a validé le projet d’une nouvelle capitale. La ville sera construite étape par étape, jusqu’en 2045.

Photo : Eko Herwantoro / Unsplash

En 2024

À partir de 2024, les quelque 270 millions d'habitants répartis sur 17 000 îles que compte le pays d'Asie du Sud-Est ne seront plus gouvernés par Jakarta (photo).

Pollution et surpopulation

La capitale actuelle de l'Indonésie, Jakarta, est une ville en proie à de nombreux problèmes, dont la surpopulation ou les problèmes environnementaux. Ce ne sont pas moins de 10 millions d'habitants qui y sont concentrés. Avec ce déménagement de capitale, le gouvernement espère participer à la réduction des problèmes de surpopulation.

Jakarta est en train de couler

Comme le rapporte je journal d'information britannique The Guardian, il existe une autre raison qui justifie le déplacement de la capitale : Jakarta est en train de couler. La raison serait l'extraction excessive des eaux souterraines.

25 centimètres par an

Dans le nord de la ville, ce sont jusqu'à 25 centimètres qui disparaissent chaque année. Selon les estimations du gouvernement indonésien, sauver Jakarta des flots coûterait 40 milliards de dollars, soit 38,4 milliards d'euros.

Inondations

Et pour ne rien arranger, les inondations constantes feront disparaitre 25 % de la capitale de l'Indonésie d'ici à 2050, selon le magazine Science.

Encore et toujours la Covid-19

Durant les « SOTU » (State of the Union) indonésiens de 2019, le président Joko Widodo annonçait le projet de création d'une nouvelle capitale. Mais à cause de la pandémie de Covid-19, le projet a été reporté à cette année.

Nusantara vous souhaite la bienvenue

En janvier 2022, le président a annoncé que la nouvelle capitale porterait le nom de Nusantara, ce qui se traduirait approximativement par « archipel » en vieux javanais.

Dans le Kalimantan oriental

Ainsi, la capitale du pays passerait de Jakarta, sur l'île de Java, à Nusantara, dans la région du Kalimantan, à Bornéo.

Au cœur de la jungle

Parmi les conditions requises pour bâtir la nouvelle capitale, il y avait celle d'un site éloigné des tremblements de terre et des volcans. C'est pour cela que la nouvelle capitale sera érigée au cœur de la jungle.

Un environnement en danger

Hélas, si la décision fait jaser, c’est en partie à cause de la destruction ou altération de l'habitat naturel de nombreux animaux, particulièrement des primates.

Java est pleine à craquer

Quitter l'île de Java, sur laquelle se concentrent plus de la moitié des 270 millions d'Indonésiens, faisait partie du projet et était même une nécessité, afin de limiter la surpopulation.

10 ans et 31,2 milliards d'euros

La construction a débuté en mars 2022, pour un coût total du projet de 32,4 milliards de dollars américains, selon la BBC, soit 31,2 milliards d'euros. L'objectif est d'emménager dans la nouvelle ville dans les 10 prochaines années.

Le Brésil fait des émules

Le gouvernement s’inspire de la construction de Brasilia dans les années 60.

Adieu Rio

Au cœur du Brésil, la nouvelle capitale, Brasília, devait permettre d'équilibrer les forces et l'influence entre les métropoles côtières telles que Rio de Janeiro (photo des années 1990), l'ancienne capitale, et São Paulo.

Voler vers l'avenir

La capitale moderniste du Brésil a été conçue en forme d'avion par Lúcio Costa, Oscar Niemeyer et Joaquim Cardozo.

Irréaliste

Le projet aura été cependant vivement critiqué pour son manque de réalisme. Un exemple de cette fantaisie, c'est que lors de conception de la ville, les concepteurs partaient du principe que la plupart de ses habitants disposeraient de voitures.

Putrajaya

L'Indonésie n'est toutefois pas le premier pays d'Asie à déplacer sa capitale vers une ville neuve. En 2001, la capitale de la Malaisie, voisine de l'Indonésie, passe de Kuala Lumpur à Putrajaya (photo).

Le roi et le parlement

Néanmoins, le roi de Malaisie et le corps législatif du pays résident toujours à Kuala Lumpur.

Photo : The National Palace of Malaysia.

Naypyidaw

De même, le Myanmar abandonne l’historique capitale de Yangon (photo) pour Naypyidaw, dont le nom signifie littéralement « capitale royale », en 2005.

Au revoir à Séoul

La Corée du Sud rejoint, elle aussi, le club. C'est Sejong qui devrait remplacer totalement Séoul d'ici à 2030.

Sejong le Grand

La nouvelle capitale sud-coréenne portera le nom du roi du XVe siècle, Sejong le Grand, qui, parmi d'autres innovations, a inventé l'alphabet coréen.

Abuja

L'Afrique a également eu son lot de capitales migratoires. Abuja est devenue la capitale du Nigeria en 1991, remplaçant Lagos (photo).

Une capitale indépendante

L'autre raison d'être d'Abuja, était de permettre au pays de disposer d'une capitale indépendante des trois groupes ethniques principaux qui peuplent le Nigéria.

Canberra

Et il y a bien sûr Canberra, en Australie.

L’art du compromis

Faite capitale du pays en 1927, Canberra servait à maintenir l'équilibre entre Sydney et Melbourne, les deux plus grandes villes du pays.

Washington, D.C.

Washington D.C. est probablement l'exemple type de capitale construite de zéro. C’est en 1790 qu'elle est devenue la capitale des États-Unis d'Amérique.

La guerre de 1812

En 1814, des soldats britanniques venus du Canada envahirent et incendièrent Washington D.C. Ce fut la première et dernière fois qu'un étranger mit à sac la capitale américaine.

Un siècle de travail

Il aura fallu plusieurs décennies pour que la célèbre capitale voie le jour. En 1860, lorsque le dôme du Capitole est achevé, la ville dispose de simples routes en terre et manque des installations sanitaires les plus rudimentaires.

Tous sauf un

Le saviez-vous : le seul président américain à n'avoir jamais vécu à Washington D.C., c’est George Washington lui-même. Amusant, n’est-ce pas ?

Más para ti