Fin prêt pour interpréter le nouveau Batman
«The Batman»/«Le Batman», au Québec (2022)
Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(1/27)
Fin prêt pour interpréter le nouveau Batman

L’acteur est devenu célèbre grâce à la saga «Twilight», dans laquelle il interprétait le personnage d’Edward Cullen. Ensuite, Robert Pattinson s’est essayé à plusieurs rôles pour se défaire de son personnage qui lui collait trop à la peau. Et si Robert était finalement l’acteur le plus adaptable de l’industrie cinématographique ? Jetons un coup d’œil à ses «différents visages» tout au long de sa carrière et à la manière dont ses nombreux rôles l’ont conduit à jouer dans le dernier Batman.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(2/27)
"L’anneau sacré" (2004)

«L’anneau sacré» est un téléfilm américano-britanno-allemano-italien réalisé par Uli Edel, diffusé en 2004. Ce film a marqué le début de la carrière de Robert Pattinson. Malheureusement, ses scènes ont été supprimées et il n’apparaît que dans l’édition du film en DVD. À l’époque, il avait 18 ans.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(3/27)
"Harry Potter et la Coupe de feu" (2005)

Dans le quatrième opus de la saga d’Harry Potter, Pattinson interprète le personnage de Cedric Diggory, un élève de Poufsouffle (l’une des quatre maisons de l’école de sorcellerie de Poudlard). Il est sélectionné par la Coupe de feu pour représenter Poudlard au Tournoi des Trois Sorciers.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(4/27)
"Twilight, chapitre I : Fascination"/"Twilight : La Fascination" au Québec (2008)

Robert Pattinson a eu le rôle d’Edward Cullen grâce à sa coupe de cheveux. Il conserva d’ailleurs cette coupe pendant toute la durée du film. Cette décision changera sa vie à jamais. Le film raconte l’amour impossible entre Edward Cullen, un vampire, et Bella Swan (interprétée par Kristen Stewart), une simple humaine. Une grande alchimie naît très vite entre les deux acteurs. Le «couple» à l’écran a eu un impact énorme sur un large public et a lancé véritablement la carrière de l’acteur. À l’époque, l’acteur avait 22 ans.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(5/27)
"Little Ashes" (2008)

Il s’agit d’un drame hispano-britannique dans lequel Pattinson joue le rôle de l’artiste surréaliste Salvador Dali. Le film racontait la relation qu’entretenait le peintre avec le poète Federico Garcia Lorca, interprété par Javier Beltran. Et on constate que la moustache du célèbre peintre ne lui va pas si mal !

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(6/27)
"How to Be" (2008)

«How to Be» est un film britannique où Pattinson est bien différent. Ici, on le retrouve avec un look plus décontracté. Il joue le rôle d’Arthur, un jeune homme qui, après s’être fait larguer par sa copine, décide de retourner vivre chez ses parents. Avec un style beaucoup plus débraillé avec une barbe et une coiffure ébouriffée, Robert Pattinson commençait déjà à annoncer la direction que prendrait sa carrière après Twilight.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(7/27)
"Twilight, chapitre II : Tentation"/"Twilight : La Tentation" au Québec (2009)

Edward Cullen est devenu l’un des personnages préférés du monde entier, et la saga Twilight a été un phénomène mondial qui n’a cessé de croître au fil des différents opus. À l’époque, l’acteur avait 23 ans.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(8/27)
"Remember Me" (2010)

Robert Pattinson interprète Tyler Hawkins, en constante rébellion contre son père à la suite d’un drame familial. Alors qu'il était au beau milieu de la saga Twilight, il était impensable qu'il puisse toucher à ses cheveux pour d’autres projets. Ce n'était pas négociable ! D'ailleurs, l’acteur avait signé un contrat, qui impliquait sa coupe de cheveux, aimée du reste dans le monde entier. Il l'a donc conservée aussi pour ce film.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(9/27)
"Twilight, chapitre III : Hésitation"/"Twilight : Hésitation" au Québec (2010)

Le troisième volet de la saga de Twilight. Cette fois, comme dans le volet précédent, Pattinson a encaissé 25 millions de dollars pour son travail, soit environ 23 millions d’euros. Le film a rapporté près de 700 millions de dollars (soit environ 638 millions d’euros).

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(10/27)
"De l’eau pour les éléphants" ( 2011)

Il enchaîne ensuite dans un film aux côtés de Reese Witherspoon pour incarner Jacob. Une fois de plus, il s’entend à merveille avec l'actrice (Reese Witherspoon), peut-être même encore plus qu’avec Kristen Stewart. Robert Pattinson travaille, peu à peu, pour effacer l’image de vampire qui lui colle à la peau. Il était clair que l’acteur avait du talent à revendre, et tout ça à seulement 25 ans.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(11/27)
"Twilight, chapitre IV : Révélation, 1èrepartie"/"La Saga Twilight : Révélation, partie 1", au Québec, (2011)

La Saga de Twilight approchait de son apogée et Robert Pattinson figurait parmi les meilleures stars d’Hollywood au monde. Et tout le monde cherchait sur Internet des conseils pour avoir des cheveux aussi joliment ébouriffés que ceux de Pattinson.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(12/27)
"Bel Ami" (2012)

À 26 ans, on n’imagine pas Robert Pattinson dans ce rôle. Et pourtant. Dans cette adaptation libre du roman de Guy de Maupassant, l’acteur incarne George Suroy, un homme ambitieux et séducteur sans scrupules, arriviste et opportuniste, parvenu au sommet de la pyramide sociale parisienne grâce à ses maîtresses et à la collusion entre la finance, la presse et la politique.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(13/27)
"Cosmopolis" (2012)

Après avoir incarné pendant 5 ans le personnage d’Edward Cullen, l’acteur venait de terminer la saga Twilight et a pu enfin changer de coiffure. Il interprète Eric Packer, un millionnaire de 28 ans. Il a peut-être eu un peu de mal à interpréter ce rôle.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(14/27)
"Twilight, chapitre V : Révélation, 2 ème partie"/"La Saga Twilight : Révélation, partie 2", au Québec (2012)

Robert Pattinson tire un trait définitif sur Edward Cullen avec l'opus le plus rentable de la saga. Au total, l’acteur aura empoché la «modique» somme de 78 millions de dollars (presque 72 millions d’euros) pour la saga.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(15/27)
"The Rover" (2014)

Après une pause cinématographique pendant deux ans, l’acteur s'est consacré au mannequinat. L'acteur est aussi l’égérie de Dior. Robert Pattinson est bien décidé à laisser Edward Cullen derrière lui. Il joue dans un film futuriste inspiré de l’esthétique du western australien, dans un monde sans foi ni loi, et partage la vedette avec Guy Pearce. Pas mal, non ? Pour incarner le rôle, il s'est rasé entièrement le crâne. Depuis, ses cheveux ont repoussé.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(16/27)
"Maps to the Stars"/ "La carte des étoiles", au Québec (2014)

Dans ce film, l’acteur a les cheveux courts et porte un costume sur mesure. À Hollywwod, l’acteur interprète un conducteur de limousine qui souhaite devenir une star du cinéma. Ce film a fait un véritable flop au box-office. L’industrie cinématographique se montrait froid avec l’acteur au-delà de «Twilight», mais Robert Pattinson a eu le courage de continuer avec des rôles plus indépendants.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(17/27)
"Queen of the Desert" (2015)

Ce film est un nouvel échec. À l’aube de ses 30 ans, il partage la vedette avec Nicole Kidman. Malgré ce duo de choc, le film fait un flop lamentable. Le film a coûté 30 millions de dollars. Robert a empoché deux millions de dollars pour être à l’affiche de ce film.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(18/27)
"The Lost City of Z" (2015)

Edward Cullen est bel et bien derrière lui. Robert Pattinson porte une barbe, pour la première fois à l’écran. Il est aussi plus musclé. Le film raconte l’histoire de l’aventurier Percy Fawcett, incarné par Charles Hunnam. Robert interprète Henry Costin, l’un de ses meilleurs amis. Dans ce film, on retrouve un Robert plutôt virile. Il se révèle être (une fois de plus) un véritable caméléon à l’écran.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(19/27)
"L’Enfance d’un chef" (2015)

Robert Pattinson a choisi un autre genre et un autre défi pour son rôle. Ce film est l’adaptation libre de la nouvelle du même titre de Jean-Paul Sartre, publiée en 1939. Ici, il interprète un personnage historique à la fin de la Première Guerre mondiale.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(20/27)
"Good Time" (2017)

Selon les critiques, son rôle de Connie est l’une de ses meilleures performances devant la caméra. Après un braquage raté, un voleur doit tenter de libérer son frère. Dans ce thriller, il ressemble un peu trop à Tyrion Lannister.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(21/27)
"Fear & Shame" (2017)

Il s’agit d’un court-métrage. Cette fois, on voit une autre facette de Robert Pattinson : l’acteur a le sens de l’humour. Le film dure deux minutes et montre les revers de la célébrité.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(22/27)
"High Life" (2018)

Cette fois, l’acteur s’essaie dans un autre genre. Dans ce film de science-fiction et d’horreur, Robert Pattinson montre son côté le plus tendre, en jouant le rôle d’un survivant d’un groupe de condamnés à mort qui voyagent dans un vaisseau spatial et se retrouvent en charge d’un bébé. Il est rasé et porte une combinaison spatiale.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(23/27)
"Pionnière"(2018)

Un film à petit budget, pour lequel il a touché seulement 300 000 dollars (soit environ 273 000 euros). Cette fois, il interprète un homme négligé, qui se rend dans l’Ouest américain pour épouser Mia Wasikowska, qui interprète le rôle de Pénélope dans le film.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(24/27)
"The Lighthouse"/ "Le Phare", au Québec (2019)

Ce film aurait pu lui permettre une nomination aux Oscars. Finalement il ne sera pas nominé, alors que son nom était cité. Son personnage fait face aux défis de la vie en solitaire sur une île isolée et déserte. Dans ce film, Robert porte une moustache.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(25/27)
"Le Roi" (2019)

Pour jouer dans l’adaptation d’une œuvre de Shakespeare, l'acteur se teint en blond. Netflix le choisit pour incarner le dauphin de France. Ajoutez donc ce rôle à sa liste. Y a-t-il quelque chose qu’il ne peut pas (et ne veut pas) faire ?

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(26/27)
"Tenet" (2020)

Robert Pattinson dans un film de science-fiction ? Pourquoi pas ? Il a bien joué le rôle d’un vampire alors de là à voyager dans le temps, il n’y a qu’un pas. L’intrigue suit un agent secret (incarné par John David Washington) qui est contraint de manipuler l’écoulement du temps pour empêcher l’avènement d’une Troisième Guerre mondiale. À 34 ans, l’acteur est prêt à jouer n’importe quel rôle. Aujourd'hui, il est considéré comme l’un des meilleurs acteurs de sa génération.

Robert Pattinson, l'acteur aux multiples visages
(27/27)
«The Batman»/«Le Batman», au Québec (2022)

Le film est actuellement au cinéma et Robert Pattinson a le rôle-titre. Il s’agit d'un autre projet, complètement différent, mais qui convient parfaitement à cet acteur aux multiples visages.

Photo : Warner Bros

Más para ti