Taïwan : à quoi ressemblerait une invasion de l'île par la Chine ?

L'invasion de Taïwan n'est pas si facile pour la Chine
L'armée chinoise : l'une des plus puissantes au monde
L'exemple du débarquement en Normandie
Sur quelle plage débarquer ?
La dangereuse mer de Taiwan
Des systèmes de défense
La force aérienne chinoise
Et les États-Unis ?
Rien n'est garanti
Le Japon entrerait également en jeu
Une guerre multilatérale
L'exemple de l'Ukraine
Attaquer coûte plus cher que se défendre
Des vies humaines en jeu
Comment se développerait la guerre à Taïwan ?
Un blocus de l'île
Une invasion de Kinmen
Invasion et guerre ouverte avec d'autres puissances
Tout est possible
L'invasion de Taïwan n'est pas si facile pour la Chine

C'est une chose de bloquer un territoire ou de l'attaquer de l'extérieur, c'en est une autre de chercher à envahir une île. Selon les experts, cette situation est très coûteuse en termes de vies et de ressources. La Chine s'y confronterait en cas d'invasion de Taïwan.

"Un massacre pour la Marine chinoise"

Une analyse de CNN datant de juin 2022 évoquait le "prix élevé" que la Chine devrait payer pour envahir Taïwan. Phillips O'Brien, professeur d'études stratégiques à l'université de St Andrews en Écosse, a parlé d'un "massacre pour la Marine chinoise".

L'armée chinoise : l'une des plus puissantes au monde

À première vue, il est difficile de voir comment la Chine pourrait avoir du mal à envahir Taïwan (indépendamment de ce que les États-Unis pourraient faire), étant donné que l'armée chinoise est l'une des plus puissantes du monde. Mais pour conquérir un territoire, et en prendre le contrôle, il faut que les troupes sur le terrain avancent centimètre par centimètre, ce qui implique de lourdes pertes.

L'exemple du débarquement en Normandie

Ben Lendon et Ivan Watson ont conclu sur CNN qu'une invasion de Taïwan serait une sorte de débarquement en Normandie à une échelle beaucoup, beaucoup plus grande. Ils ont rappelé que pendant toute l'opération de la Bataille de Normandie, qui a duré plus de 2 mois et demi, on estime qu'un demi-million de soldats ont été tués, blessés ou disparus.

 

Sur quelle plage débarquer ?

Ben Lendon et Ivan Watson ajoutent sur CNN qu'il ne serait pas facile pour la Chine de trouver un site où débarquer : "Les experts n'ont identifié que 14 plages qui feraient l'affaire, et Taïwan sait très bien lesquelles. Ses ingénieurs ont passé des décennies à creuser des tunnels et des bunkers pour les protéger."

La dangereuse mer de Taiwan

Mais avant le débarquement, il y aurait une opération navale d'encerclement de l'île et cela aussi, selon le professeur Phillips O'Brien déjà cité, serait difficile. Ce serait "un massacre", affirme-t-il, car les Taïwanais ont acheté et produit en masse de petits missiles anti-navires capables de couler les navires chinois sans effort et sans que les Chinois puissent facilement localiser et neutraliser ces tirs.

Des systèmes de défense "modestes"

Un article d'Amy Qin et de David E. Sanger, paru dans le New York Times, souligne que Taïwan a opté pour des systèmes de défense "modestes" : "Cette liste comprend des missiles de croisière mobiles pour la défense côtière, des mines navales, de petites embarcations d'attaque rapides et de l'artillerie mobile".

La force aérienne chinoise

On peut toutefois reconnaître l'immense supériorité aérienne de la Chine, qui est la troisième mondiale, en cas d'attaque contre Taïwan. Mais là encore, il y a une différence entre détruire un territoire avec des bombes et le conquérir.

Et les États-Unis ?

Les États-Unis, en principe, ne resteraient pas les bras croisés. Selon une analyse publiée par Reuters en 2021, "pour l'alliance américaine, une invasion chinoise de Taïwan serait un coup dévastateur. D'un seul coup, les États-Unis perdraient leur statut de puissance prééminente en Asie."

Rien n'est garanti

Les analystes tendent toutefois à être pessimistes et Reuters indique que "si les États-Unis choisissaient de défendre l'île, rien ne garantit qu'ils parviendraient à vaincre une APL (Armée populaire de libération de la Chine) de plus en plus puissante, selon des commandants américains actuels et anciens."

Le Japon entrerait également en jeu

Cependant, la lutte pour Taïwan n'implique pas seulement les États-Unis et la Chine. Comme le rapporte Reuters, "il est vital pour le Japon d'empêcher la Chine de piétiner sur ses routes commerciales. Depuis Taïwan, l'armée chinoise pourrait menacer les îles du sud du Japon et dominer les voies maritimes qui transportent ses importations et ses exportations."

Une guerre multilatérale

La guerre de Taïwan se transformerait en un conflit multilatéral, mais le degré d'implication des différentes puissances n'est pas défini. Ce qui est clair, c'est qu'il ne s'agirait pas d'une simple bataille.

L'exemple de l'Ukraine

La guerre en Ukraine a montré qu'il n'est ni facile ni rapide de soumettre par la force un peuple désireux de se défendre. Même pour une superpuissance comme la Russie.

Attaquer coûte plus cher que se défendre

Et puis, il y a une loi fondamentale de toute guerre : se défendre nécessite moins de ressources que d'attaquer et de conquérir un terrain. Ce phénomène a également été observé en Ukraine.

Des vies humaines en jeu

Mais se défendre contre une agression extérieure, comme c'est le cas en Ukraine, coûte aussi de nombreuses vies humaines.

Comment se développerait la guerre à Taïwan ?

Dans son analyse détaillée, Reuters aborde plusieurs phases d'une éventuelle guerre à Taïwan.

Un blocus de l'île

La Chine bloque Taïwan et attend simplement une reddition. Dans ce scénario, les troupes chinoises utiliseraient les îles Matsu, où elles ont effectué des manœuvres en août dernier à l'occasion de la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. Des manœuvres qui étaient une répétition d'un blocus.

Une invasion de Kinmen

Reuters envisage un deuxième scénario : l'invasion de l'île taïwanaise de Kinmen, située à seulement six kilomètres des côtes chinoises.

Invasion et guerre ouverte avec d'autres puissances

Reuters continue de spéculer. Après le premier blocus et la saisie d'un morceau de terre taïwanaise, il y aurait un autre blocage total qui laisserait l'île sans approvisionnement, mais aussi des frappes aériennes et le débarquement de troupes. Cela déclencherait une guerre dans laquelle, en principe, des pays comme les États-Unis et le Japon seraient impliqués.

Tout est possible

En d'autres temps, le monde était régi par des critères rationnels et les guerres étaient plus "prévisibles". Mais nous vivons une époque turbulente et l'impossible finit par se produire. Qu'il s'agisse d'une pandémie qui stoppe la planète entière dans son élan ou d'une guerre, celle de l'Ukraine, sur l'un des flancs de l'Europe. Il en va de même pour Taïwan. La seule certitude est que cela aurait un coût massif en vies humaines.

À lire aussi : Zircon : le nouveau missile hypersonique de Poutine, invisible aux radars

Más para ti