Ressusciter le mammouth : un drôle de projet scientifique est en cours

Repeupler la Sibérie avec des mammouths
15 millions de dollars pour amorcer un rêve
Comment ramène-t-on un mammouth à la vie ?
Ce n'est pas comme dans
En partant de l'éléphant actuel
Dilemme éthique
Transformer la toundra glacée en prairie
C'est ce qui se fait avec le bison
Des investisseurs célèbres
Quand verrons-nous un mammouth vivant ?
Le changement climatique a tué les mammouths
Et après le mammouth ?
Des dinosaures, peut-être ?
Améliorer les espèces actuelles
Un avenir peuplé d'espèces ressuscitées
Le retour des mammouths
Repeupler la Sibérie avec des mammouths

Tout comme un moustique éternisé dans l'ambre a été utilisé dans "Jurassic Park" pour ramener à la vie toute une légion de dinosaures, la société Colossal veut ressusciter des mammouths pour repeupler la Sibérie.

15 millions de dollars pour amorcer un rêve

Selon le New York Times, Colossal démarre son projet avec un don de 15 millions de dollars. Et ils s'attendent à de nombreuses autres contributions lorsque les investisseurs verront que la possibilité de ressusciter le mammouth est réelle.

Comment ramène-t-on un mammouth à la vie ?

Le projet scientifique lancé par Colossal est dirigé par George Church, un biologiste de l'université de Harvard aux théories très hétérodoxes sur la manière de gérer l'ADN pour retrouver des espèces disparues.

Ce n'est pas comme dans "Jurassic Park"

En fait, la méthode que George Church mettra en place ne sera pas aussi simple que celle exposée dans "Jurassic Park" (prélever l'ADN du dinosaure sur le moustique qui a sucé le sang de l'être disparu et le "ressusciter" à partir de là). Colossal propose une variation scientifique controversée mais, peut-être, efficace en termes de résultats.

En partant de l'éléphant actuel

Colossal prendra l'ADN des éléphants actuels et le modifiera en copiant les caractéristiques de l'ADN trouvé dans les restes de mammouths. En effet, cela transformera un éléphant en un mammouth.

Dilemme éthique

Mais certains, dans la communauté scientifique, s'opposent à des expériences comme celle que lance Colossal : comment l'irruption d'une espèce du passé affectera-t-elle un écosystème actuel ? Que savons-nous exactement des espèces disparues, de leurs maladies et de leur comportement ? Les détracteurs de ces expériences affirment que le danger existe.

Transformer la toundra glacée en prairie

Cependant, selon les explications de Colossal, selon le New York Times, la résurrection du mammouth pourrait avoir un effet positif sur l'écosystème. Ils affirment que les mammouths étaient autrefois des "ingénieurs environnementaux" qui, en dévorant la mousse de la toundra et avec leurs excréments, contribuaient à fertiliser le sol et à stopper l'érosion.

Photo: Daniel Born / Unsplash

C'est ce qui se fait avec le bison

En fait, il existe un parc du Pléistocène en Sibérie où des bisons ont été introduits pour régénérer de grandes zones de toundra selon cette logique (manger de la mousse et fertiliser pour arrêter la dégradation des terres).

Des investisseurs célèbres

Le gigantesque projet de résurrection dirigé par George Church compte parmi ses investisseurs les célèbres jumeaux Winklevoss, pionniers du bitcoin et participants à l'origine de Facebook (pour lequel ils se sont farouchement battus avec Mark Zuckerberg).

Quand verrons-nous un mammouth vivant ?

Il n'y a pas d'échéances. Les chercheurs admettent qu'il s'agit d'une tâche très complexe et qu'il n'y a aucun moyen de savoir combien de temps il faudra pour que l'ADN modifié d'un éléphant se concrétise dans un mammouth vivant.

Le changement climatique a tué les mammouths

La possibilité d'un retour du mammouth intervient à un moment d'urgence climatique, et c'est précisément le changement climatique qui a fait disparaître cette espèce au Pléistocène, il y a plus de 12 000 ans.

Photo: Unsplash - Martín Sánchez

Et après le mammouth ?

Si le mammouth revient, pourrait-on faire de même avec d'autres espèces ? Dans le cas de la méthodologie employée par Colossal, il faudrait rechercher une espèce actuelle qui partage des caractéristiques ADN avec l'être éteint à retrouver.

Des dinosaures, peut-être ?

Et quel animal aujourd'hui est apparenté aux anciens dinosaures ? À première vue, on pourrait dire qu'il s'agit d'un reptile, bien que la science ait démontré que l'oiseau est un parent plus proche. En tout état de cause, les dinosaures sont très éloignés de tout être vivant actuel.

Améliorer les espèces actuelles

Toutefois, certains scientifiques estiment que l'aspect le plus intéressant du projet Colossal (outre le fait de voir un mammouth fouler à nouveau le sol de la planète Terre) est la possibilité de manipuler l'ADN des espèces actuellement menacées afin de les renforcer pour qu'elles puissent survivre.

Photo : Max van den Oetelaar / Unsplash

Un avenir peuplé d'espèces ressuscitées

Le rétablissement d'espèces telles que le dodo, qui s'est éteint vers 1690, est peut-être plus imminent. Il vivait sur l'île Maurice, au milieu de l'océan Indien, et les humains l'ont éliminé en défrichant les forêts qu'il habitait et en le chassant sans pitié.

Le retour des mammouths

Quoi qu'il en soit, le projet en cours a pour cible le mammouth laineux. Le défi consiste à repeupler la Sibérie avec cette espèce. Et à faire en sorte que les mammouths soient plus que des reproductions rudimentaires dans les parcs à thème.

 

Más para ti