Remaniement : Damien Abad quitte le gouvernement

Écarté du prochain gouvernement
Une enquête ouverte par le parquet de Paris
Les révélations de Mediapart
Les deux premières accusations
Damien Abad se défend
Il dépose plainte pour
Ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées
Un vrai représentant des personnes en situation de handicap
Atteint d'arthrogrypose
Une enfance à Nîmes
Des ambitions politiques
Des mandats locaux
Eurodéputé en 2009
Député de l'Ain
Rapprochement avec LREM
Élections législatives 2022
Jean-Christophe Combe, nouveau ministre des Solidarités
Écarté du prochain gouvernement

C'est officiel, Damien Abad ne figure pas dans la liste du nouveau gouvernement, communiqué par l'Élysée dans la matinée. Visé par une plainte pour "tentative de viol", l'ex-Ministre des Solidarités était dans une tourmente médiatique depuis quelques semaines.

Une enquête ouverte par le parquet de Paris

Le mercredi 29 juin, le parquet de Paris a annoncé qu'une enquête avait été ouverte, suite à une plainte déposée contre Damien Abad pour "tentative de viols". La plaignante en question serait Lætitia (nom d'emprunt), l'une des trois femmes ayant récemment porté des accusations dans Mediapart contre l'ex-député LR.

Les révélations de Mediapart

Pendant la campagne des élections législatives, Laetitia avait révélé dans Mediapart avoir été victime d'une tentative d'agression s... lors d'une soirée organisée chez Damien Abad en 2010. Le 27 juin dernier, le média nous informait que l'accusatrice avait finalement décidé de porter plainte contre le ministre alors en poste.

Les deux premières accusations

Deux autres accusations d'agressions s*xuelles visant Damien Abad avaient été révélées dans les colonnes de Mediapart, au lendemain de la nomination de celui-ci au poste de Ministre des Solidarités. L'une de ces deux accusatrices avait déposé plainte entre 2012 et 2017 contre l'homme politique, mais l'affaire avait été classée sans suite, "faute d'infraction suffisamment caractérisée".

Damien Abad se défend

Après les premières révélations de Mediapart, Damien Abad a contesté toutes les accusations. Dans un communiqué publié le 23 mai, il a expliqué que son handicap lui rendait impossible de "commettre les actes décrits". "Je suis dans l'incapacité de porter une personne, de la transporter et de la déshabiller", a-t-il précisé, en réaction à l'une des accusations.

Il dépose plainte pour "dénonciation calomnieuse"

Suite à la plante déposée à son encontre la semaine dernière, l'ancien ministre a décidé de porter à son tour plainte pour "dénonciation calomnieuse". Dans une déclaration écrite, Damien Abad se défend : "Une nouvelle fois, je conteste avec la plus grande fermeté toute accusation de tentative de viol ou d'agression sexuelle." Il ajoute : "Je ne laisserai pas ces accusations mensongères et scandaleuses sans réponse. Dès ce jour, j'ai demandé à mes avocats de déposer une plainte en dénonciation calomnieuse."

Ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées

Le 20 mai dernier, Damien Abad avait été nommé Ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées dans le gouvernement d'Elisabeth Borne. Ex-président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale, il avait tout juste quitté son parti pour rejoindre la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron.

Un vrai représentant des personnes en situation de handicap

Un poste qui ne lui avait pas été décerné par hasard, Damien Abad souffrant d'un handicap depuis sa naissance.  Les personnes en situation de handicap se sentaient ainsi représentées par quelqu'un qui connaissait parfaitement le sujet du handicap. Mieux que personne, Damien Abad pouvait comprendre leurs problématiques et leurs nécessités. Il était notamment en faveur de la déconjugalisation de l'AAH (allocation aux adultes handicapés) pour permettre aux personnes handicapées d'avoir davantage d’autonomie financière au sein de leur couple.

Atteint d'arthrogrypose

Les personnes en situation de handicap se font rares dans le paysage politique français. Damien Abad faisait figure d'exception. Depuis sa naissance, il souffre d'une maladie neuromusculaire congénitale rare, l'arthrogrypose. Cette maladie peut affecter une ou plusieurs articulations, et réduire fortement la mobilité de la personne touchée. Malgré ce handicap, Damien Abad a gravi les échelons dans le milieu politique. "J’ai toujours fait en sorte que ce ne soit ni un frein ni un moteur en politique”, a-t-il confié au Parisien en 2020 à propos de son handicap. Un modèle de réussite professionnelle pour beaucoup.

Une enfance à Nîmes

Damien Abad est né en 1980 à Nîmes (photo). Sa famille paternelle a fui l'Espagne de Franco pour s'installer dans le sud de la France. Sa mère est assistante sociale, et son père, acheteur chez Perrier. Des parents qui feront tout pour offrir à leur fils une enfance normale, malgré son handicap. Ils l'inscrivent à l'école publique de son village, et le soutiennent dans ses activités sportives, grâce auxquelles il s'épanouit.

Des ambitions politiques

Poussé par l'envie de toujours se surpasser, Damien Abad intègre Sciences Po Bordeaux et termine major de sa promo. Il entre ensuite à Sciences Po Paris et tenter d'intégrer l'ENA. C'est son professeur de culture générale, un certain Emmanuel Macron, qui le coachera pour son oral blanc de l'ENA. Il échoue l'examen, mais ses ambitions restent intactes.

Des mandats locaux

Il rejoint l'UDF en 2006, avant d'intégrer le groupe Nouveau Centre. Deux ans plus tard, il crée le mouvement des Jeunes Centristes, rattaché à son parti. Il sera par la suite successivement élu conseiller municipal de Vauvert, conseiller régional de Rhône-Alpes, puis président du conseil département de l'Ain, en 2015.

Eurodéputé en 2009

En 2009, il est élu député européen dans la circonscription du Sud-Est, sur la liste de l'UMP, suite à l'alliance entre son parti et la majorité présidentielle. Il finira par rejoindre l'UMP (puis Les Républicains) en 2012.

Député de l'Ain

Damien Abad est élu député dans la 5ᵉ circonscription de l'Ain en 2012. Il est ensuite réélu pour un second mandat en juin 2017 et est à l'époque vice-président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale. En 2019, il devient président du groupe LR à l'Assemblée Nationale.

Rapprochement avec LREM

Le 19 mai 2022, Damien Abad quitte ses fonctions de président du groupe LR à l'Assemblée Nationale "dans un souci de clarté, de cohérence et de responsabilité", comme il l'a déclaré. Beaucoup y voit déjà un rapprochement avec la majorité présidentielle LREM, qui ne présentera aucun candidat dans la circonscription du député sortant pour les élections législatives.

Élections législatives 2022

Aux élections législatives de juin 2022, il se présente sous la bannière de la coalition Ensemble. Il est élu à 57,86 % des votes, face à la candidate NUPES Florence Pisani.  Comme le veut la règle, en étant élu aux élections législatives, Damien Abad pouvait garder son siège de ministre.

Jean-Christophe Combe, nouveau ministre des Solidarités

Désormais sous le coup d'une enquête judiciaire, Damien Abad a finalement dû être écarté du gouvernement d'Elisabeth Borne. Pour lui succéder, la Première Ministre et le Président de la République ont choisi Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge française depuis 2016.

Más para ti