Que deviendrait-on s'il y avait une panne généralisée d'Internet ?

La fin du monde?
Informations perdues
Combien de personnes cela affecterait-il ?
Impact economique
Frontières fermées
48 heures suffiraient à provoquer le chaos
Le retour du fax
Changement de perception de la réalité
Les gouvernements pourraient-ils faire quelque chose ?
La fin du commerce en ligne
Entreprise impossible
Un crash Internet est-il probable ?
Tempêtes solaires
Câbles sous-marins endommagés
Science-fiction ?
Retour dans les rues
Réécrire des lettres
Presque impossible
La fin du monde?

La première chose qui vient à l'esprit lorsque l'on parle de la possibilité de manquer d'Internet est une apocalypse terrifiante. Ce serait le silence. Internet fait partie de nos vies à un niveau si profond que son absence serait dévastatrice. Voyons quelles conséquences cela aurait.

Image : En avant / Unsplash

Informations perdues

Des millions de données seraient perdues. Actuellement, les informations de la planète sont stockées sur des serveurs où nous gardons des numéros de compte bancaire au moindre détail ou des informations sensibles d'entreprises et de particuliers. Nos souvenirs sous forme de photographies s'effaceraient. Comme une perte soudaine de mémoire pour l'humanité.

Image: Markus Spiske / Unsplash

Combien de personnes cela affecterait-il ?

On estime qu'en 2021, plus de 4,6 milliards de personnes utilisent Internet dans le monde. Près de 60% de la population mondiale.

Image : NASA

Impact economique

Il est difficile de calculer le coût économique d'un crash Internet total. Le réseau de réseaux est utilisé dans la plupart des activités économiques. Un agriculteur pourrait continuer à cultiver ou à ramasser, mais tout travail de bureau ou de gestion serait paralysé.

Frontières fermées

Voyager serait sûrement mission impossible. D'abord en raison des problèmes auxquels seraient confrontées les compagnies aériennes, mais aussi dans les zones où des documents d'entrée et de sortie sont exigés, car sans les données fournies par un ordinateur connecté au réseau, il est impossible pour une partie des forces de sécurité de filtrer les passages aux frontières.

Image: Kevin Woblick / Unsplash

48 heures suffiraient à provoquer le chaos

Il y a des experts qui assurent que le système pourrait résister à 48 heures de black-out mais qu'à partir de cette période, le chaos éclaterait.

Image: Agê Barros / Unsplash

Le retour du fax

La suspension de certaines communications (pas de messages sur WhatsApp !) signifierait le retour à la communication téléphonique classique et même la reprise d'outils presque antédiluviens comme le fax. Si vous êtes un millennial ou la génération Z, vous ne savez peut-être même pas de quoi on parle.

Changement de perception de la réalité

L'écrivaine espagnole Esther Paniagua spécule dans son livre 'Error 404' sur ce que serait la vie avec une panne d'Internet. Et dans diverses interviews, elle a assuré que quelque chose comme ça changerait notre perception de la réalité : il faudrait commencer à regarder le monde directement (sans le filtre de Facebook, Twitter, Instagram, Google...) ou, tout au plus, allumer la télévision. Mais le bruit incessant des réseaux sociaux s'arrêterait subitement et cela constituerait une nouvelle réalité.

Les gouvernements pourraient-ils faire quelque chose ?

La vérité est qu'Internet est une création qui est entre des mains privées. Les géants technologiques gèrent cet univers (serveurs, développements, etc.) et les gouvernements ne peuvent donc pas faire grand-chose pour restaurer une normalité numérique.

La fin du commerce en ligne

Une conséquence évidente de la chute d'Internet serait l'interruption du commerce en ligne, qui a déjà un poids important dans les économies développées. Amazon mourrait et nous devrions retourner au magasin du coin.

Image: Christian Wiediger / Unsplash

Entreprise impossible

Et aussi, bien sûr, l'activité Uber et les plateformes de livraison à domicile cesseraient.

Image: Robert Anasch / Unsplash

Un crash Internet est-il probable ?

Il n'est pas absolument exclu qu'Internet puisse tomber. Pendant la pandémie et les confinements, les informations présumées se sont propagées comme une traînée de poudre dans de nombreux pays qu'en raison de l'augmentation de l'utilisation des données (téléchargement de séries, etc.), le système était sur le point de s'effondrer. Une telle chose ne s'est pas produite.

Image: Markus Spiske / Unsplash

Tempêtes solaires

La principale menace pour Internet serait une attaque massive de pirates informatiques. Mais attaquer tous les serveurs et médias de la planète ? Il y a aussi l'idée que certains scientifiques suggèrent : que les tempêtes solaires atteignent une telle ampleur qu'elles provoquent la fermeture d'Internet par l'effet des ondes géomagnétiques déchaînées.

Câbles sous-marins endommagés

La théorie soutenue (entre autres) par des scientifiques de l'Université de Californie affirme qu'« une éjection de la masse coronale du soleil provoquerait une onde de rayonnement qui désactiverait le réseau GPS mais pourrait également endommager les gros câbles sous-marins qui constituent un élément fondamental du squelette de l'Internet ».

Science-fiction ?

Pour l'instant, un crash Internet ressemble à de la science-fiction. Mais rappelons-nous que le fait qu'une pandémie nous enferme dans nos maisons pendant des semaines ressemblait aussi à une dystopie cinématographique catastrophique.

Retour dans les rues

Le silence d'Internet nous affecterait en tant que tel, déjà habituée à un bruit constant d'informations débridées. L'écrivain américain Don DeLillo, dans son roman intitulé précisément 'Le silence', fantasme sur une chute des communications et décrit une scène à New York : une foule marchant dans les rues vers nulle part, à la recherche de réponses, mue par une impulsion de masse, comme un signe de protection collective.

Image : Zac Ong / Unsplash

Réécrire des lettres

Le service postal traditionnel retrouverait son sens dans un monde sans Internet. On écrirait encore des lettres, qui a son côté poétique.

Image: Daria Volkova / Unsplash

Presque impossible

Et pourtant, la plupart des analyses sur la possibilité d'une panne d'Internet finissent par conclure que les grandes entreprises ont les moyens d'éviter un effondrement massif du réseau des réseaux. Et cela, en tout cas, avant que les 48 heures fatidiques soient atteintes. Quoi qu'il en soit, avec ou sans Internet, le monde continuera de tourner.

Más para ti