Pourquoi la Terre tourne-t-elle plus vite que d'habitude ?

29 juin 2022 : le jour le plus court depuis 60 ans
Et trois jours avant aussi !
Le changement climatique
La recrudescences des séismes
L’Oscillation de Chandler
Des vents forts et un océan plus chaud
Plus ou moins vite
Mais... est-ce qu'on tourne plus vite ?
Il y a 1,4 milliard d'années, un jour durait moins de 19 heures
Les courants ralentissent la Terre
Faut-il rajouter des secondes ?
Et si la Terre tourne plus vite, on en soustrait ?
Et pour nous, ça change quoi ?
L’avenir du GPS satellite
Smartphones, ordinateurs, et autres systèmes de communication
Seconde intercalaire
29 juin 2022 : le jour le plus court depuis 60 ans

Depuis que l'on a commencé, dans les années 60, à mesurer la vitesse de rotation de notre planète via des horloges atomiques ultra-précises, aucun jour n'a été aussi court que le 29 juin dernier. Ce record inhabituel est de 1,59 milliseconde sous 24 heures.

Et trois jours avant aussi !

Le 26 juin 2022, ce record avait été approché. 1,50 milliseconde de moins cette fois. Mais... c'est vrai alors ? La Terre tournerait plus vite sur elle-même ? Les scientifiques n'en sont pas encore certains, mais ont plusieurs hypothèses plausibles pour expliquer ce phénomène, s'il s'avère être vrai.

Le changement climatique

Il est possible que la fonte et le regel des calottes glaciaires puissent avoir joué un rôle dans ces irrégularités de vitesse, selon certains experts interrogés par le journal américain New York Post.

La recrudescences des séismes

Les tremblements de terre pourraient aussi en être la source. En 2004, le tsunami dans l'océan Indien avait raccourci la journée de presque trois microsecondes tant il avait déplacé de roches.

L’Oscillation de Chandler

La planète n'étant pas parfaitement sphérique, l'Oscillation de Chandler voudrait qu'il y ait un déplacement naturel de l'axe de la Terre, peut-être lié à sa vitesse de rotation. Cette théorie pourrait expliquer ces variations de durée du jour.

Photo : Chuttersnap/Unsplash

Des vents forts et un océan plus chaud

Selon la NASA, le phénomène climatique "El Niño", décrivant le réchauffement de la température de surface de la mer qui se produit tous les deux ans, pourrait également expliquer ce ralentissement. Les vents plus forts des années "El Niño" peuvent ralentir la rotation de la planète, prolongeant ainsi la journée d'une fraction de milliseconde, selon l'organisme américain.

Plus ou moins vite

En résumé : tout ce qui déplace de la masse loin du centre de la planète ralentit sa rotation, et tout ce qui s'en rapproche l’accélère, un peu comme lorsqu'un patineur sur glace rapproche ses bras de son corps.

Mais... est-ce qu'on tourne plus vite ?

Vu de loin, de très, très loin sur l'échelle du temps, on remarque que la rotation de la Terre est plus lente qu'auparavant.

Il y a 1,4 milliard d'années, un jour durait moins de 19 heures

Il est exact de dire que les jours s’allongent plus qu’ils ne raccourcissent, à raison de 74 millièmes de seconde par an. En remontant assez loin, 1,4 milliard d’années très exactement, une journée n’aurait été que de 19 heures.

Les courants ralentissent la Terre

Et l'astre Sélène n'est pas étranger à ce phénomène : l'attraction de la Lune, qui étire légèrement la planète, donne naissance aux marées qui, en se heurtant les unes aux autres, jouent un rôle dans le ralentissement de la rotation de notre planète Terre.

Photo : Anderson Rian/Unsplash

Faut-il rajouter des secondes ?

L'Union internationale des télécommunications, un organisme des Nations unies, a décidé d'ajouter des secondes intercalaires occasionnelles en juin ou en décembre, pour que les horloges soient en phase avec la rotation de la planète. La dernière mesure de ce genre date de 2016.

Et si la Terre tourne plus vite, on en soustrait ?

C'est en 1972 qu'a été ajoutée la première seconde intercalaire. Selon les estimations, il sera nécessaire d'avoir à nouveau recours à cet outil en décembre 2022. Cependant, étant donné la façon dont la Terre accélère ce dernier mois, il est possible que cela ne soit finalement pas nécessaire.

Et pour nous, ça change quoi ?

C'est dans le domaine des GPS que l'accélération de la rotation de la Terre a le plus de conséquences. En effet, les horloges atomiques, qui sont utilisées dans les satellites GPS, ne tiennent pas compte de la rotation changeante de la Terre.

L’avenir du GPS satellite

Si la Terre tourne plus vite, elle arrivera à la position reconnue par le satellite trop tôt. Et comme la moindre demi-milliseconde équivaut à 10 pouces, soit 26 centimètres à l'équateur, les satellites GPS deviendraient inutiles.

Smartphones, ordinateurs, et autres systèmes de communication

Cela peut également affecter les appareils utilisant les serveurs NTP (Network Time Protocol), tels que les smartphones, les ordinateurs et les systèmes de communication.

Seconde intercalaire "négative"

Pour résoudre ce problème, si la tendance au raccourcissement des jours se poursuit, on pourrait mettre en place la première seconde intercalaire "négative". Plutôt que de rajouter une seconde aux horloges, le temps civil “sautera” une seconde pour suivre la vitesse de rotation de la Terre.

Más para ti