Les résultats des élections législatives en France

Un scrutin décisif
Quelle nouvelle majorité ?
Une abstention élevée
La liste « Ensemble »
La liste NUPES
Un résultat serré
Le Rassemblement national troisième force politique
Les Républicains en chute libre
Reconquête et les autres partis
Le second tour en vue
Des duels et des triangulaires
Cinq candidats élus dès le premier tour
Quelles consignes de vote ?
Ensemble : objectif majorité absolue
NUPES : encore un espoir
Les Républicains : troisième force en nombre de sièges
Rassemblement national : vers un groupe parlementaire
En attendant les résultats définitifs
Un scrutin décisif

Le premier tour des élections législatives en France s’est tenu ce dimanche 12 juin. Un scrutin décisif, puisqu’il détermine la composition de la future Assemblée nationale, et donc du futur gouvernement pour les cinq années à venir.

Quelle nouvelle majorité ?

Pour le président réélu Emmanuel Macron, il s’agit de conserver une majorité à l’Assemblée nationale pour pouvoir continuer à gouverner et mettre en place dès les prochaines semaines certaines mesures, par exemple celles en faveur du pouvoir d’achat. Le nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne souhaite se mettre au travail dès le lendemain du second tour.

Une abstention élevée

Premier enseignement de ce scrutin : le vote a été marqué par une participation historiquement faible, à hauteur de 47,5% seulement. Les abstentionnistes ont été plus nombreux que les votants !

La liste « Ensemble »

La majorité présidentielle avait formé la liste « Ensemble », composée du parti présidentiel La République en Marche, mais aussi du parti Horizons de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, du Modem de François Bayrou et de plusieurs autres formations.

La liste NUPES

Mais cette liste a subi pendant la campagne une concurrence importante de la NUPES (Nouvelle union populaire, écologique et sociale), dont le chef de file, Jean-Luc Mélenchon, avait appelé les Français à l’« élire Premier ministre ». Le Parti socialiste, les écologistes et les communistes avaient rejoint la France insoumise pour réaliser l’union de la gauche.

Un résultat serré

Les deux listes sont arrivées à quasi-égalité au soir du premier tour, avec une courte avance pour la majorité présidentielle (25,75%) face à la NUPES (25,66%), soit seulement 20 000 voix d’écart environ.

Le Rassemblement national troisième force politique

Le Rassemblement national, le parti de Marine Le Pen, s’est imposé comme la troisième force de ces élections législatives en totalisant 18,68% des voix. Après avoir réalisé des scores très élevés à la présidentielle, la formation d’extrême-droite a fait une campagne plus discrète pour les législatives.

Les Républicains en chute libre

La droite classique représentée par Les Républicains a poursuivi sa chute et n’a totalisé que 10,42% des voix. Après le très mauvais résultat de Valérie Pécresse à la présidentielle, ce parti n’a pas su créer de dynamique pour s’imposer pendant cette campagne.

Reconquête et les autres partis

Reconquête, le nouveau parti créé par Éric Zemmour a obtenu 4,24% des voix, soit moins que son score à la présidentielle, et ne devrait avoir qu’un très faible nombre de députés dans la future Assemblée nationale. Les résultats des autres partis en lice ont également été anecdotiques.

Le second tour en vue

Le second tour des élections législatives aura lieu dimanche 19 juin et déterminera la composition exacte de la nouvelle assemblée. Des incertitudes continuent de planer sur la future majorité.

Des duels et des triangulaires

La configuration la plus fréquente au second tour sera un duel Ensemble-NUPES : dans 272 circonscriptions sur un total de 577. Il y aura également 113 duels Ensemble-Rassemblement national, 59 duels NUPES-Rassemblement national et plusieurs dizaines de duels entre les Républicains et une autre force politique. Il y aura également huit triangulaires, toutes entre les trois listes principales.

Cinq candidats élus dès le premier tour

Cinq candidats ont été élus dès le premier tour, ayant obtenu la majorité absolue des suffrages dans leur circonscription. Il s’agit d’un candidat de la liste Ensemble (Yannick Favennec) et de quatre de la NUPES, dont Alexis Corbière et Danièle Obono, deux piliers de la France insoumise.

Quelles consignes de vote ?

Élisabeth Borne a appelé les électeurs à ne pas donner une seule voix à l’extrême-droite et à voter pour des candidats défendant des valeurs républicaines. Jean-Luc Mélenchon n’a pas donné de consigne de vote précise, et Marine Le Pen a appelé explicitement à ne pas choisir entre la majorité présidentielle et la NUPES.

Ensemble : objectif majorité absolue

Les projections réalisées à partir du score du premier tour donnent entre 255 et 295 sièges à la liste Ensemble. Le seuil de la majorité absolue étant à 289 sièges, il est possible que le gouvernement ne dispose que d’une majorité relative, ce qui rendrait son travail plus difficile. Le seul objectif du parti présidentiel pour le 19 juin est donc de dépasser ce niveau.

NUPES : encore un espoir

L’union de la gauche obtiendrait 150 à 190 députés, soit un nombre très en-deçà de la majorité nécessaire pour gouverner. Mais Jean-Luc Mélenchon n’a pas totalement perdu espoir et il a appelé les Français à « déferler dans les urnes » dimanche prochain. À noter que chaque parti qui compose la NUPES aurait un groupe distinct à l’Assemblée nationale.

Les Républicains : troisième force en nombre de sièges

Quant aux Républicains, ils enverraient 50 à 80 députés dans la future Assemblée nationale, ce qui en ferait la troisième force en nombre de sièges, devant le Rassemblement national. Le groupe LR sera rétréci par rapport à la législature précédente, mais son espoir est qu’Emmanuel Macron ne dispose que d’une majorité relative pour pouvoir peser sur le vote des lois.

Rassemblement national : vers un groupe parlementaire

Contrairement aux législatures précédentes, le Rassemblement national devrait être en mesure de constituer un groupe parlementaire, avec 20 à 45 députés. Un nombre qui reste faible par rapport aux résultats dans les urnes, mais les ambitions de ce parti sont limitées par les appels à faire barrage à l’extrême-droite.

En attendant les résultats définitifs

Alors que se profile la dernière ligne droite, la campagne va continuer à battre son plein cette semaine. Rendez-vous dimanche soir pour connaître votre député et savoir qui sera en mesure de gouverner la France pour les cinq prochaines années.

Más para ti