Les figures de la résistance
Le maire et le soldat
Les fils d’un général soviétique
Victime de Tchernobyl
Deux frères inséparables
Champion du monde
Des combats restés célèbres
Le come-back
Wladimir sur les traces de son frère
Un changement de style
Une domination sans partage des poids lourds
Pas de combat entre les deux frères
Héros d’un documentaire
Engagé contre la corruption
Soutien de Petro Porochenko
« Je défendrai Kiev les armes à la main »
Prêt à en découdre
Le combat le plus difficile
Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(1/18)
Les figures de la résistance

Alors que la guerre continue de faire rage en Ukraine, le peuple ukrainien fait toujours front contre l’envahisseur russe. Il y est encouragé par des figures charismatiques comme le président Zelensky, resté à Kiev au péril de sa vie, mais aussi par deux frères : Vitali et Wladimir Klitschko, tous deux d’anciens boxeurs aujourd’hui en première ligne pour défendre leur pays.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(2/18)
Le maire et le soldat

Né en 1971, l’aîné Vitali est maire de Kiev, la capitale du pays, depuis 2014. Il a été l’un des leaders des manifestations pro-européennes qui ont eu lieu la même année sur la place Maïdan. Depuis la fin du mois de février, il a rejoint son frère Wladimir sur le front après avoir refusé d’abandonner sa ville.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(3/18)
Les fils d’un général soviétique

Leur père était un général de l’armée soviétique qui a élevé ses deux fils à la dure. Souvent muté d’une république à l’autre de l’URSS, il est arrivé en Ukraine avec sa famille dans les années 1980. Vitali était né au Kirghizstan et Wladimir au Kazakhstan.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(4/18)
Victime de Tchernobyl

Défenseur inflexible du système soviétique, leur père a été envoyé parmi les premiers « liquidateurs » de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Exposé aux radiations, il est mort d’un cancer quelques mois plus tard.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(5/18)
Deux frères inséparables

Très tôt, les deux frères inséparables excellent dans l’art de la boxe. La solidarité qui les unit leur donne une force particulière sur le ring : « Nos adversaires ne connaissent pas notre arme secrète. Même si je suis seul sur le ring, ils ont toujours deux personnes à combattre. », a déclaré un jour le cadet.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(6/18)
Champion du monde

Contrairement à son frère, Vitali manque les Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996. Mais il passe professionnel dans la catégorie des poids lourds la même année et remporte dix-huit victoires consécutives. En 1998, il remporte le titre intercontinental WBO avant de devenir champion du monde poids lourds de la même ligue lors de la saison 1999-2000.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(7/18)
Des combats restés célèbres

En 2000, Vitali Klitschko domine un combat contre l’américain Chris Byrd. Mais une blessure à l’épaule le contraint à abandonner, ce qui nuit à sa réputation. Trois ans plus tard, il affronte Lennox Lewis qui défend son titre de champion du monde poids lourds, et crée la surprise en bousculant le favori. Mais une blessure à l’œil l’oblige de nouveau à abandonner. Parti à la retraite avant le match retour, Lewis a déclaré que Klitschko avait été son adversaire le plus coriace.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(8/18)
Le come-back

Vitali Klitschko est sacré champion du monde WBC en 2004. La terreur des rings doit alors mettre sa carrière entre parenthèses à cause d’une déchirure musculaire. Revenu quatre ans plus tard, il est de nouveau couronné champion de cette ligue de 2008 à 2013, date à laquelle il raccroche les gants avec un bilan hors normes : 45 victoires, dont 41 par KO, en 47 combats. Une légende !

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(9/18)
Wladimir sur les traces de son frère

Wladimir a débuté sa carrière professionnelle le même soir que son frère, le 16 novembre 1996. Il a immédiatement remporté 24 succès consécutifs. Champion WBC International et WBA Inter-Continental à la fin des années 1990, il est champion du monde poids lourds WBO de 2000 à 2003 puis de 2008 à 2015.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(10/18)
Un changement de style

Une série de défaites au milieu des années 2000 le pousse à changer d’entraîneur et de style de boxe. Wladimir va mettre à profit son physique imposant et moins rechercher l’initiative, privilégiant l’efficacité à l’élégance – ce qui n’est pas nécessairement du goût du public.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(11/18)
Une domination sans partage des poids lourds

Wladimir est l’un des rares boxeurs à avoir été champion du monde dans trois ligues en même temps (WBO, IBF et WBA) jusqu’en 2015. Il n’a pas perdu un seul combat entre 2004 et cette date, détenant le deuxième plus long règne consécutif de l’histoire des poids lourds. Avec 64 victoires, la plupart par KO, en 69 combats, il est considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(12/18)
Pas de combat entre les deux frères

Vitali et Wladimir ne se sont jamais combattus pour respecter la promesse qu’ils avaient faite à leur mère. Mais ils s’affrontent régulièrement aux échecs depuis qu’ils se sont éloignés des rings de boxe.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(13/18)
Héros d’un documentaire

Les deux boxeurs sont des héros en Allemagne, le pays dans lequel ils ont effectué leur carrière sportive. En 2011, le réalisateur Sebastian Dehnhardt (sur la photo) a réalisé un documentaire sur eux, actuellement reprogrammé sur le site internet de la chaîne Arte. Un « morceau impressionnant d’histoire du sport » selon le magazine allemand ‘Stern’.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(14/18)
Engagé contre la corruption

Engagé contre la corruption en Ukraine, Vitali s’est présenté une première fois aux élections municipales de Kiev en 2006, lors de sa première retraite sportive. Il est élu député en 2012, ce qui le décide à abandonner la boxe pour se consacrer exclusivement à la politique l’année suivante.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(15/18)
Soutien de Petro Porochenko

Réélu plusieurs fois maire de Kiev après les événements de 2014, Vitali Klitschko a été un soutien important de l’ancien président ukrainien Petro Porochenko (sur la photo).

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(16/18)
« Je défendrai Kiev les armes à la main »

Début février 2022, Vitali a annoncé rejoindre le front en cas d’invasion russe en déclarant : « Je défendrai Kiev les armes à la main ». C’est désormais chose faite. Le maire dirige la résistance de Kiev, prêtant directement main forte à la population de la ville.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(17/18)
Prêt à en découdre

Vitali Klitschko a indiqué qu’il n’avait pas perdu la main au combat et qu’il savait manier différentes armes. Il a fait savoir aux Russes que l’invasion de l’Ukraine ne serait pas une partie de plaisir pour eux, tout en appelant ses compatriotes à se mobiliser pour défendre leur pays et la démocratie.

Les frères Klitschko, boxeurs et résistants ukrainiens
(18/18)
Le combat le plus difficile

De son côté, Wladimir s’est engagé dans l’armée de réserve ukrainienne, aujourd’hui mobilisée sur le front. Alors qu’ils n’ont jamais combattu face à face, les deux frères, légendes de la boxe mondiale, vont le faire côte à côte pour mener ce qui est le combat le plus difficile de leur vie. Leur exemple et leur volonté de fer vont sans aucun doute donner la force de se battre au peuple ukrainien.

Más para ti