Danger : les armes envoyées en Ukraine pourraient terminer entre de mauvaises mains

De funestes conséquences, à court, moyen et long terme
Le front ukrainien
Des armes, oui : mais pas seulement pour l'Ukraine
Le Secrétaire Général d’Interpol prend la parole
Trafic d’armes
À la fin de la guerre
La pègre s’attend à ce que les prix baissent pendant un bon moment
Il faudrait récupérer ces armes
La puissance des organisations criminelles s’en verra renforcée
Sur le marché noir mondial
Il y en aura assez pour tout le monde !
Ils avancent déjà leurs pions
Il faudra bien une coopération internationale
Des bases de données
Tout type d’arme
Comme en Afghanistan
De funestes conséquences, à court, moyen et long terme

Comme pour toutes les guerres, le conflit en Ukraine a conduit à une augmentation drastique du marché des armes sur place. Interpol (l'Organisation internationale de police criminelle) met en garde sur le devenir de ces armes.

 

Le front ukrainien

Malgré les bonnes intentions des gouvernements étrangers qui envoient des armes en Ukraine pour l'aider à faire face à l'offensive russe, la prolifération de matériel militaire pourrait entraîner des conséquences néfastes pour le pays.

Des armes, oui : mais pas seulement pour l'Ukraine

Mais comment ces armes envoyées à l'Ukraine pourraient se retrouver entre de mauvaises mains et devenir un danger pour le pays ?

Le Secrétaire Général d’Interpol prend la parole

Jürgen Stock, le Secrétaire Général d'Interpol (sur la photo), a mis en garde les pays occidentaux sur le devenir de ces armes qu'ils envoient en masse en Ukraine.

Photo : Interpol

Trafic d’armes

The Guardian (journal d’information britannique) nous rapporte les paroles de Jürgen Stock : « La grande disponibilité des armes durant le conflit en cours entraînera la multiplication d'armes illégales dans la phase post-conflit ».

À la fin de la guerre

Le nœud du problème réside dans le fait qu'aucune de ces innombrables cargaisons d'armes envoyées en Ukraine ne seront renvoyées à l'expéditeur à la fin de la guerre.

La pègre s’attend à ce que les prix baissent pendant un bon moment

Le Secrétaire Général d'Interpol expliquait ensuite le scénario le plus probable. Selon lui, les armes expédiées en Ukraine atterriront entre les mains de criminels, des diverses mafias et sur le marché noir.

Photo : Unsplash - Justin Lim

Il faudrait récupérer ces armes

Mais Jürgen Stock ne se contente pas d'un rapport. Il demande également aux pays expéditeurs de coopérer afin de mettre en place de moyens pour récupérer ces armes.

La puissance des organisations criminelles s’en verra renforcée

Comme cela s'était produit à la chute de l'URSS, les organisations criminelles les plus redoutables d'Europe pourraient mettre la main sur les arsenaux militaires, augmentant drastiquement leur puissance de feu.

 

Sur le marché noir mondial

Ce marché noir d'armes de guerre n'est évidemment pas circonscrit au territoire ukrainien. Il ne fait aucun doute pour Interpol que ce marché juteux attirera des criminels du monde entier.

Photo : Interpol

Il y en aura assez pour tout le monde !

« Nous pouvons nous attendre à un afflux d'armes en Europe, mais il faut aussi s'attendre à ce que ces armes soient envoyées non seulement dans les pays voisins, mais aussi sur d'autres continents », a expliqué Jürgen Stock.

Photo : Interpol

Ils avancent déjà leurs pions

En effet, Jürgen Stock prévient que « les criminels s'y intéressent déjà » et que des mouvements de collecte d'armes sont déjà en cours, alors que la guerre n'est même pas terminée.

Il faudra bien une coopération internationale

Et comment Interpol suggère-t-elle de régler le problème ? En collaboration étroite : ce défi de taille impliquera donc l'ensemble de la communauté internationale, car « Aucun pays ne peut agir de manière isolée puisque ces groupes opèrent à l'échelle mondiale ».

Des bases de données

Selon le Secrétaire Général d'Interpol, les pays qui expédient des armes en Ukraine les tracent via une base de données. « Nous sommes en contact avec les pays membres pour les encourager à utiliser ces outils », affirmait Jürgen Stock.

Tout type d’arme

« Les criminels s'intéressent à toutes sortes d'armes. En fait, toute arme qui peut être utilisée à des fins criminelles », ajoute Jürgen Stock.

 

Comme en Afghanistan

Et en cas de doute, l'Afghanistan illustre le problème à la perfection : après l'abandon du pays par les États-Unis et le retrait de leurs troupes en août 2021, une grande partie des armes envoyées dans ce pays ont atterri entre les mains des talibans ou ont été vendues sur le marché noir. D'où l'inquiétude d'Interpol.

La guerre en Ukraine a désormais une date de fin programmée

Más para ti