La plus grande peur de Donald Trump : la tarte à la crème

Une peur étonnante... mais bien réelle !
Gare à ceux qui s'y risqueraient
Pâtisserie belge
Obsession
Une tarte et rien d'autre
À la 'Trump Tower'
L'attaque des tomates tueuses
La tomate est menaçante
C'est un 'fruit dangereux'
Redoutable
La tomate est loin d'être le seul fruit dangereux
Macron : une sauce à la française
Un parapluie en guise de bouclier
Taft a reçu une volée de choux
Concentré de tomates et autres pour Richard Nixon
Hillary Clinton accueillie par des projectiles en Égypte
Justin Trudeau a reçu des œufs sur la tête
Barack Obama été frappé (littéralement)
George W. Bush évite de justesse des chaussures
C'est l'histoire de Donald et Ronald...
Les conséquences
Marxisme et le style Groucho
Elle a eté entartée
Plutôt mort que rouge !
Une peur étonnante... mais bien réelle !

Donald Trump a toujours eu peur (ou presque) que des manifestants hostiles lui jettent des fruits 'très dangereux' comme des 'ananas, tomates, bananes' susceptibles de le 'tuer'. Depuis, il a rajouté d'autres produits à la liste. Désormais, cela inclut aussi l’entartage, selon un article exclusif du journal 'The Daily Beast'. Mais de quoi Trump a-t-il si peur au juste ?

Gare à ceux qui s'y risqueraient

L’ancien avocat de Trump, Michael Cohen (en photo), a déclaré que le magnat de New York craignait tellement d’être entarté qu’il poursuivrait en justice toute personne qui oserait lui lancer un produit dangereux à la figure. Il aurait même menacé d’envoyer l’individu à 'l’hôpital'.

Pâtisserie belge

L’ancien président des États-Unis a montré ses premiers signes d’angoisse après l’entartage de Bill Gates alors que ce dernier se trouvait à Bruxelles en 1998. L’objet du 'délit' avait été lancé par l’activiste Belge, Noël Godin, surnommé 'l’Entarteur'. Le voici en photo en 2021.

Obsession

"Pour une raison que j’ignore, M. Trump est terriblement effrayé à l’idée d’être entarté. À l’époque, nous avons été informés que si quelqu’un devait lui jeter quelque chose à la figure, et que cette personne ne finissait pas à l’hôpital, nous serions tous renvoyés", a révélé Cohen au moment de la déposition.

Une tarte et rien d'autre

Cohen a par ailleurs déclaré que Trump n’a jamais évoqué la possibilité d’un objet tranchant telle qu’une pierre ou une bouteille. "Il était vraiment obsédé par le coup de la tarte", a précisé l’avocat.

Image : Didi Miam / Unsplash

À la 'Trump Tower'

Les événements se sont produits en septembre 2015, lorsque des membres de l’équipe de sécurité de la Trump Tower ont frappé violemment les manifestants à l’extérieur du bâtiment lorsque Trump menait sa campagne présidentielle. Le magnat de New York a nié toute responsabilité concernant l’incident.

L'attaque des tomates tueuses

Bien entendu, le journal 'The Daily Beast' a révélé, dans des circonstances similaires, que le 45ᵉ Président des États-Unis craignait également une attaque imminente de tomates.

La tomate est menaçante

La transcription de la déposition de 2015 a été rendue publique récemment et diffusée notamment par 'The Washington Post'. Ce document a révélé que Donald craignait de recevoir des fruits lors de sa campagne présidentielle.

 

C'est un 'fruit dangereux'

"Ils allaient jeter des fruits. Nous étions menacés. Nous faisions face à une menace", a déclaré Trump lors de la déposition officielle. Il a exigé que son personnel de sécurité 's’en prenne' à toute personne lançant des "fruits dangereux".

Redoutable

''C’est un truc très dangereux. Vous pouvez être tués par ces choses'', a-t-il affirmé. L'ancien président des États-Unis a déclaré que les tomates étaient redoutables et qu'elles ouvraient simplement la voie à des produits encore plus effrayants.

La tomate est loin d'être le seul fruit dangereux

"Certains fruits sont pires que des jets de tomates", a déclaré Donald Trump, en rajoutant à cette 'liste noire', les ananas et les bananes. "Les tomates sont pourries, soit dit en passant. Mais très dangereuses. Elles font mal".

Macron : une sauce à la française

Donald Trump l'a peut-être vu venir. Au même moment où la transcription de la déposition a été émise en 2015, le Président français Emmanuel Macron a, lui aussi, été victime d’une attaque fruitée à Paris.

Un parapluie en guise de bouclier

De nouveau réélu, Macron a 'survécu' à une attaque de tomates. Ses gardes du corps n’ont pas hésité à déployer un parapluie pour le protéger. Cependant, nous n’avons eu aucune déclaration officielle sur l’état des tomates.

Taft a reçu une volée de choux

D’autres présidents américains ont également eu droit à des produits que l’on trouve habituellement dans les rayons des supermarchés. On peut citer par exemple William Howard Taft, qui a reçu des choux sur la tête. Il a aussitôt déclaré que "l’un de ses adversaires avait complètement perdu la tête".

Concentré de tomates et autres pour Richard Nixon

Richard Nixon a déclaré avoir reçu des "œufs, des tomates et des légumes" au cours d’une manifestation contre la guerre du Vietnam en 1970, selon le site web 'Politico'.

Hillary Clinton accueillie par des projectiles en Égypte

La démocrate Hillary Clinton, qui s’est présentée contre Donald Trump en 2016, a reçu, elle aussi, son lot de tomates lorsque des manifestants ont lancé les fruits rouges sur son cortège de véhicules en Égypte en 2012.

Justin Trudeau a reçu des œufs sur la tête

Pendant ce temps, le Président Justin Trudeau (à l’époque Premier Ministre) a reçu des œufs sur la tête par un manifestant qui s'opposait au changement climatique. Cela s'est produit à Montréal en 2019. Dans un tout autre style, Trudeau a également reçu du gravier et des pierres.

Barack Obama été frappé (littéralement)

Croyez-le ou non, les gens lancent par ailleurs d’autres choses, parfois un peu bizarres... Barack Obama a reçu sur la tête un livre de poche de la part de son auteur, en espérant que 44ᵉ Président des États-Unis allait le lire. Une pratique commerciale quelque peu agressive... vous ne trouvez pas ?

George W. Bush évite de justesse des chaussures

Lors d’une conférence de presse à Bagdad en 2008, un journaliste irakien a lancé ses chaussures sur George W. Bush. Le Président Républicain n’a pas été blessé. Nous ne savons pas si l’auteur a réussi à rentrer chez lui à pied.

C'est l'histoire de Donald et Ronald...

Mais pourquoi les tomates font-elles si peur à Donald Trump ? Eh bien, d’un côté, l’ancienne 'star' de l’émission de télé-réalité 'The Apprentice' est connu pour son côté mysophobe, une peur irrationnelle d'être en contact avec la saleté ou d’être contaminé par des microbes, des parasites, des germes. C’est, semble-t-il, l’une des raisons pour lesquelles l'ancien président préfère la restauration rapide aux tomates.

Les conséquences

Cela est peut-être dû également au sens caché qu'il y a derrière ce geste. En effet, la tomate a toujours été une façon de mépriser les artistes et les hommes-femmes politiques (parfois, un peu des deux). Il y a d’ailleurs un site web moderne de critique de films qui porte le nom de 'rotten tomatoes'. La tomate pourrie est un symbole d’humiliation publique et de mépris général.

Marxisme et le style Groucho

Recevoir une tarte en plein visage ne date pas d'hier. On peut d'ailleurs voir l'une de ces scènes dans la comédie 'Les 3 Stooges'. Au fil du temps, l'entartage s’est transformé en une manière irrévérencieuse de ridiculiser une personnalité lors d’un événement public, pour souligner, selon les auteurs, l’absurdité des propos ou des actions de la ''victime''.

Image : Columbia Pictures

Elle a eté entartée

Anita Bryant, une artiste évangélique, en est la preuve. La chanteuse était formellement opposée à l’intégration des LGBT à la fin des années 1970. Résultat ? Un activiste lui a lancé une tarte à la crème de banane dans la figure.

Plutôt mort que rouge !

Une chose est sûre, Donald Trump n'est pas près de participer à 'La Tomatina'. La plus grande bataille de tomates au monde a lieu chaque année en Espagne au mois d’août.

Más para ti