Fusillades de masse : et si les armes faisaient partie de l'ADN des États-Unis ?

Encore une autre fusillade de masse aux États-Unis
Qui est le coupable ?
Qu’est-ce que la culture des armes à feu ?
Il y a plus d’armes que de gens
Le port d’arme est autorisé
La loi de défense de son territoire
Plus de 2 500 fusillades de masse depuis la tuerie de l’école primaire Sandy Hook
Une 'fusillade de masse' au sens large du terme
Une fusillade par jour
Plus d’armes, plus d’homicides
La plupart des décès par arme à feu sont des suicides
Des lois plus strictes sur le contrôle des armes à feu engendreraient moins de morts
Et pourtant... la plupart des Américains ne veulent pas de lois plus strictes sur les armes à feu
Le fusil semi-automatique AR-15 est le plus facile à se procurer
Les fabricants d’arme AR-15 ont déjà été poursuivis en justice
Les fusils ont été brièvement interdits
Autres tentatives de promulgation de lois plus strictes
La 'faille de Charleston'
Nouvelle fusillade ce mercredi dans un hôpital
Mais quand tout cela s'arrêtera-t-il?
La culture est beaucoup plus complexe à modifier que les lois
Encore une autre fusillade de masse aux États-Unis

Les États-Unis d'Amérique sont un pays très particulier à plusieurs titres. Les fusillades de masse, que rien ne semble enrayer depuis plusieurs années, font malheureusement partie de ces spécificités américaines que personne n'envie. Le 24 mai dernier, un homme âge de 18 ans a tué 19 enfants et deux professeurs dans une école primaire de Uvalde, au Texas. Il s’agit de la seconde fusillade la plus mortelle aux États-Unis, après la tuerie en 2012, à Sandy Hook, où 20 enfants et six adultes avaient été tués. Un nouvel incident a éclaté hier aux États-Unis, cette fois dans un hôpital, à Tulsa, dans l'Oklahoma.

Qui est le coupable ?

À chaque fusillade dans une école, le contrôle du port d’armes à feu revient dans le débat, de même que la recherche de coupables. Les Américains attribuent les fusillades de masse à la maladie mentale ou à une sécurité inadéquate, entre autres raisons, mais ne reconnaissent pas qu’ils ont une culture des armes à feu profondément enracinée.

Qu’est-ce que la culture des armes à feu ?

La culture des armes englobe les comportements, attitudes, et croyances autour des armes à feu et leur usage par les civils.

Il y a plus d’armes que de gens

Le taux de possession d’armes à feu aux États-Unis est le plus élevé au monde. Les Américains représentent moins de 5 % de la population mondiale, mais ils possèdent environ 45 % de toutes les armes à feu détenues à titre privé dans le monde, selon les données 2018 de l’organisme 'Small Arms Survey'.

Le port d’arme est autorisé

Les États-Unis est l'un des seuls pays au monde, avec le Mexique et le Guatemala, où le port d’arme est inscrit dans la constitution.

La loi de défense de son territoire

Cette loi permet explicitement aux gens d’utiliser des armes à feu en premier recours pour se défendre face à une menace. Après avoir été adoptée par la plupart des États, l’entreprise Gallup a constaté que 88 % des propriétaires d’armes à feu en 2021 ont déclaré que l’autodéfense était la raison principale.

Plus de 2 500 fusillades de masse depuis la tuerie de l’école primaire Sandy Hook

Les faits se sont produits en décembre 2012. Un homme armé fit irruption dans l’école primaire de Sandy Hook à Newton, dans le Connecticut, tire et tue 20 enfants, six adultes, avant de se donner la mort. Selon le site 'Gun Violence Archive', qui recense depuis plusieurs années les incidents impliquant des armes, 2 500 fusillades ont eu lieu depuis cet incident.

Une 'fusillade de masse' au sens large du terme

Le site 'Gun Violence Archive' recense les fusillades dans lesquelles quatre personnes ou plus ont été tuées, mais aussi celles où quatre personnes ou plus ont été visées. C’est tout de même impressionnant, si l’on considère que les fusillades de masse représentent moins de 2 % des décès par arme à feu en Amérique.

Une fusillade par jour

En moyenne, selon cette définition (plus vaste) des fusillades de masse, l’Amérique compte environ une fusillade de masse par jour, selon la base de données 'Mass Shooting Tracker'.

 

Plus d’armes, plus d’homicides

Les États-Unis ont six fois plus d’homicides par arme à feu que le Canada, et près de 16 fois plus que l’Allemagne. Pourquoi ? Des recherches menées par Harvard, indiquent que la réponse est plutôt simple : Les États-Unis ont beaucoup plus d'armes à feu que les autres pays développés.

La plupart des décès par arme à feu sont des suicides

Bien que le débat politique américain sur les armureries soit concentré principalement sur les fusillades de masse et les meurtres, la plupart des décès liés aux armes à feu aux États-Unis sont des suicides. D'ailleurs, selon le CDC, les États qui possèdent le plus d'armes à feu sont ceux qui comptent aussi le plus grand nombre de suicides.

Des lois plus strictes sur le contrôle des armes à feu engendreraient moins de morts

L’économiste Richard Florida, qui a examiné les décès par arme à feu et autres indicateurs sociaux en 2011, a constaté que le stress et les maladies mentales n’étaient pas corrélés aux décès par arme à feu. Mais il a fait une autre découverte : les États ayant des lois plus strictes ont moins de décès liés aux armes à feu.

 

Et pourtant... la plupart des Américains ne veulent pas de lois plus strictes sur les armes à feu

Même si 52 % des Américains sont favorables à un contrôle plus strict des armes à feu, seuls 19 % sont favorables à une interdiction des pistolets, selon Gallup. Cela peut s’expliquer par le fait que 4 Américains sur 10 vivent dans un foyer où se trouve une arme à feu, tandis que 30 % disent en posséder une, selon le centre de recherche américain 'Pew Research Center'.

Le fusil semi-automatique AR-15 est le plus facile à se procurer

L’arme utilisée à Uvalde était une variante du AR-15, tout comme celle utilisée dans la fusillade du supermarché de Buffalo moins de deux semaines auparavant. Les deux tireurs avaient moins de 21 ans. La législation texane autorise les jeunes de 18 ans à acheter une arme d’épaule ou un fusil.

 

Les fabricants d’arme AR-15 ont déjà été poursuivis en justice

Les familles des neuf victimes de la fusillade de l’école primaire de Sandy Hook ont accepté un règlement de 73 millions de dollars dans le cadre du litige contre le fabricant du fusil utilisé pour tuer 20 élèves et six enseignants en 2012.

Les fusils ont été brièvement interdits

En 1994, le président Bill Clinton a proscrit le AR-15 et d’autres fusils semi-automatiques similaires. Et ça a marché. Les fusillades de masse ont diminué dans la décennie qui a suivi, par rapport à la décennie précédente (1984-94) et à celle d’après (2004-14), a rapporté NPR en 2018. Mais une fois l’interdiction levée en 2004, les fabricants d’armes à feu ont rapidement recommencé à produire et les ventes ont augmenté.

 

Autres tentatives de promulgation de lois plus strictes

Le Congrès a tenté de faire voter une loi de compromis visant à étendre les vérifications des antécédents en 2013, quelques mois après la fusillade de Sandy Hook. Le projet de loi n’a pas été adopté, la plupart des républicains et une poignée de démocrates s’y étant opposés.

 

La 'faille de Charleston'

Les démocrates ont déjà adopté des projets de loi visant à étendre les vérifications des antécédents à toutes les ventes ou transferts d’armes à feu et à combler la 'faille de Charleston'. Cette faille, qui augmenterait le laps de temps que les vendeurs d’armes sous licence doivent attendre pour recevoir une vérification des antécédents complète avant de transférer une arme à un acheteur sans licence, a permis à un tireur blanc de prendre pour cible une église fréquentée par la communauté noire à Charleston en 2015. La fusillade a fait neuf morts.

 

 

Nouvelle fusillade ce mercredi dans un hôpital

Un homme armé d'un fusil et d'une arme de poing a tué au moins quatre personnes dans le bâtiment d'un hôpital de Tulsa, dans l'État américain de l'Oklahoma (sud-est), avant de se suicider, selon la police.

Mais quand tout cela s'arrêtera-t-il?

Cette fusillade intervient quelques jours après le massacre perpétré par un tireur dans l'école primaire d'Uvalde, au Texas, qui a fait 21 morts, dont 19 enfants et une tuerie raciste qui a fait dix morts au sein de la communauté noire à Buffalo, dans le nord de l'État de New York.

La culture est beaucoup plus complexe à modifier que les lois

La culture des armes est profondément ancrée en Amérique. "Et une culture est infiniment plus difficile à changer que des lois", écrit le journaliste Graeme Wood pour 'The Atlantic'." Je ne suis pas sûr de savoir où cela nous mène. Mais cela ne présage rien de bon", déclare-t-il.

Más para ti