Une démission refusée
Demeurer à la tâche
Première ministre depuis un mois
Une femme à Matignon
Au bout de ses rêves
Une brillante élève
Conseillère de ministres socialistes
À la SNCF
Spécialiste de la mobilité
Ralliée à Emmanuel Macron
Ministre des Transports
La réforme de la SNCF
Ministre de la Transition écologique et solidaire
Ministre du Travail
Une femme de dossiers
Redonner du pouvoir d’achat aux Français
La transition écologique
De nombreux chantiers
Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(1/18)
Une démission refusée

Élisabeth Borne, la Première ministre nommée le 16 mai dernier, a remis sa démission au président de la République Emmanuel Macron. La tradition républicaine veut que le chef du gouvernement présente sa démission au chef de l'État une fois les résultats des élections législatives connus. Mais Emmanuel Macron l'a refusée.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(2/18)
Demeurer à la tâche

Après le résultat décevant du camp macroniste qui n'a pas réussi à obtenir de majorité absolue à l'Assemblée nationale, Borne était sous pression et les appels à la démission s'étaient multipliés. Mais Emmanuel Macron a fait le choix de la maintenir "afin que le gouvernement puisse demeurer à la tâche et agir en ces jours", comme l'a indiqué l'Élysée.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(3/18)
Première ministre depuis un mois

Après un temps d'hésitation, Emmanuel Macron avait décidé de nommer son ancienne ministre du Travail à Matignon. Redécouvrons ensemble le parcours d'Élisabeth Borne dans la haute administration, les entreprises publiques et sur la scène politique nationale.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(4/18)
Une femme à Matignon

C’est seulement la deuxième fois qu’une femme est choisie pour occuper Matignon, après Édith Cresson de 1991 à 1992. L’ancienne Première ministre de François Mitterrand a justement souhaité bon courage à sa lointaine successeure, faisant allusion au machisme de la classe politique française.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(5/18)
Au bout de ses rêves

Dans son discours de passation de pouvoirs, le Premier ministre démissionnaire Jean Castex n’avait pas manqué justement de dédier la nomination d’Élisabeth Borne « à toutes les petites filles », les appelant à aller « au bout de leurs rêves ».

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(6/18)
Une brillante élève

Fille d’un déporté et pupille de la nation, Élisabeth Borne a grandi à Paris. Elle intègre la prestigieuse École Polytechnique en 1981 et devient ingénieur de l’École nationale des Ponts et Chaussées.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(7/18)
Conseillère de ministres socialistes

Après avoir intégré le ministère de l’Équipement en 1987, la jeune ingénieure est conseillère de Lionel Jospin puis de Jack Lang au ministère de l’Éducation nationale. Elle sera aussi conseillère de Lionel Jospin chargée des transports pendant cinq ans, lorsque celui-ci est Premier ministre de 1997 à 2002.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(8/18)
À la SNCF

Une étape importante de son parcours est son passage à la SNCF de 2002 à 2007. Elle devient ensuite directrice de l’urbanisme à la Mairie de Paris, puis la première femme à occuper le poste de préfète de la région Poitou-Charentes.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(9/18)
Spécialiste de la mobilité

De 2014 à 2015, Élisabeth Borne est conseillère de Ségolène Royal au ministère de l’Environnement, où elle mène les discussions entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroute. Elle est ensuite nommée à la tête de la RATP, la société qui gère les transports parisiens.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(10/18)
Ralliée à Emmanuel Macron

Longtemps proche du Parti socialiste, Borne se rallie à Emmanuel Macron dès le premier tour des élections de 2017. Elle rejoint alors La République en Marche, le parti nouvellement créé du président de la République.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(11/18)
Ministre des Transports

Après son élection, Emmanuel Macron nomme Élisabeth Borne ministre des Transports auprès du ministre de l’Écologie Nicolas Hulot. Elle accorde alors la priorité aux déplacements du quotidien et à la modernisation du réseau existant, tout en étant à l’origine d’une écotaxe sur le transport aérien.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(12/18)
La réforme de la SNCF

L’année 2018 est marquée par la réforme de la SNCF, qui provoque une longue grève et attire à la ministre l’hostilité des syndicats. La loi permet l’ouverture du train à la concurrence et met fin au recrutement sous statut des cheminots.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(13/18)
Ministre de la Transition écologique et solidaire

En 2019, Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique et solidaire, succédant à François de Rugy. Son passage est marqué par le vote de la loi énergie-climat et par la promotion du transport à vélo. Mais certains ont regretté son manque de poids politique, qui a empêché de mettre la question environnementale au cœur des décisions du gouvernement.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(14/18)
Ministre du Travail

L’année suivante, à l’occasion du changement de Premier ministre dans le contexte de la pandémie, Élisabeth Borne est devenue ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Elle donne la priorité à l’emploi des jeunes, et impose le port du masque en entreprise pour lutter contre la propagation de l’épidémie.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(15/18)
Une femme de dossiers

De l’avis général, Élisabeth Borne est une femme de dossiers, qui maîtrise bien les enjeux économiques et écologiques, mais qui manque de poids politique, n’ayant pas eu une carrière d’élue. Saura-t-elle diriger l’appareil gouvernemental dans un contexte marqué par des crises multiples et par une pression intense des oppositions ?

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(16/18)
Redonner du pouvoir d’achat aux Français

Les élections législatives passées, Élisabeth Borne doit désormais s’attaquer à la question cruciale du pouvoir d’achat. Une série de mesures dans ce sens ont d’ores et déjà été annoncées. Il s’agira ensuite de favoriser la réindustrialisation de la France pour recréer de l’emploi.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(17/18)
La transition écologique

L’autre enjeu majeur du quinquennat sera l’accélération de la transition écologique, dont la Première ministre sera directement en charge avec deux ministres spécialement dédiés à ce sujet qui lui seront rattachés. Une priorité absolue pour respecter les accords de Paris et tenter d’enrayer le réchauffement climatique.

Internacional
Élisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a refusée
(18/18)
De nombreux chantiers

Un grand nombre d’autres dossiers sont déjà sur la table de la cheffe du gouvernement : réforme des retraites, gestion de la fin de la pandémie et réforme du système de santé, amélioration du système éducatif. L’avenir dira comment Élisabeth Borne parvient à mener de front toutes ces batailles.

Más para ti