Bonnes et mauvaises nouvelles concernant Ómicron, le nouveau variant du coronavirus

Important : ne tombez pas dans l'alarmisme
Très contagieux mais peut-être avec des symptômes bénins
Plus d'hospitalisations et plus de décès
Réinfection : très possible
Mais les vaccins fonctionnent
Si Omicron remplace le variant Delta, la pandémie pourrait prendre fin
Évolution virale logique
Le Covid-19 pourrait se transformer en rhume
Des nouvelles d'Afrique du Sud
Mais attention à rester vigilants
La question de savoir si cela affecte les enfants
Vaccination des enfants
Encore beaucoup d'inconnues
Vaccinons les pays pauvres
La fin de la pandémie
Attention à ce que nous réserve Omicron
Important : ne tombez pas dans l'alarmisme

Il est inévitable que l'apparition de nouvelles variantes du coronavirus nous mette sur nos gardes. Les mutations du Covid-19 représentent un grand danger car elles mettent en péril le bon fonctionnement des vaccins. Et pourtant, ce que l'on sait de la variante Omicron combine les bonnes et les mauvaises nouvelles de manière intéressante. Car certains experts voient même la lumière au bout du tunnel si Omicron devient la version dominante du coronavirus qui a généré la pandémie.

Très contagieux mais peut-être avec des symptômes bénins

Tedros Adhanom, directeur de l'Organisation mondiale de la santé, a parlé le 8 décembre des données préliminaires qui existent autour d'Omicron. Et il a souligné deux caractéristiques de ce nouveau variant : sa très grande capacité de contagion (supérieure à celle du variant Delta) et une certaine légèreté dans les symptômes qu'il provoque.

Plus d'hospitalisations et plus de décès

Malgré tout, l'OMS prévient que l'arrivée du variant Omicron et son ascension très rapide entraîneront une augmentation des hospitalisations et des décès dans le monde. Par de simples statistiques, s'il y a plus d'infections, il y aura des cas plus graves, surtout sur une planète avec des pays pauvres qui ont encore un taux de vaccination très faible.

Réinfection : très possible

Bien qu'une étude approfondie du nouveau variant n'ait pas encore été possible, l'enquête est en cours et il est supposé qu'Ómicron réinfecte à la fois ceux qui ont eu la maladie due au Covid-19 et la population vaccinée.

Mais les vaccins fonctionnent

Cependant, les vaccins offrent une protection. En fait, ils sont la seule protection efficace que nous connaissons. Ils évitent les infections graves. Et, même, Pfizer affirme que trois doses de son vaccin agissent comme une défense totale contre Omicron.

Si Omicron remplace le variant Delta, la pandémie pourrait prendre fin

Si la faible nocivité de l'Omicron se confirme et compte tenu du fait que, grâce à son expansion très rapide, elle pourrait supplanter Delta comme variant dominant, nous pourrions être confrontés à une bonne nouvelle. Nous entrerions dans une nouvelle phase dans laquelle le Covid-19 serait une maladie grave mais pas mortelle.

Évolution virale logique

Les scientifiques ont souligné dès le début que l'évolution habituelle des virus va vers une létalité plus faible. En fait, pour un virus, c'est un progrès de ne pas tuer la personne qui lui propose un "hébergement".

Le Covid-19 pourrait se transformer en rhume

Le scénario scientifique le plus optimiste dessine un avenir dans lequel le Covid-19 ressemble à un rhume ou à une grippe. Et dans lequel on pourrait vivre avec le coronavirus sans mesures particulières d'urgence.

Des nouvelles d'Afrique du Sud

Des experts sud-africains, qui ont eu affaire à Omicron (là où ce variant est apparu), assurent que ce n'est pas plus grave. Le Dr Angelique Coetzee, présidente de l'Association médicale sud-africaine, a déclaré à la BBC que ce qu'ils ont généralement observé sont des "symptômes très légers".

Mais attention à rester vigilants

Cependant, l'OMS a averti que des semaines d'études rigoureuses et de collecte massive de données seraient nécessaires pour définir avec précision l'impact de Omicron. Et il y a encore de mauvaises nouvelles qui peuvent (ou non) être confirmées.

La question de savoir si cela affecte les enfants

Ce nouveau variant infecte-t-il davantage les enfants ? Provoque-t-il des hospitalisations ? Initialement, des cas graves ont été signalés parmi la population infantile d'Afrique du Sud. On ne sait pas grand-chose d'autre.

Vaccination des enfants

Certains pays (comme les États-Unis ou l'Espagne) ont déjà mis en place des programmes de vaccination pour les plus petits. Comme défense contre un éventuel variant plus agressif mais, surtout, pour entraver la transmission du virus.

Encore beaucoup d'inconnues

Chaque nouveau variant est une inconnue et un danger. Par conséquent, l'OMS appelle à une vaccination de masse dans le monde entier afin que le virus ne puisse pas continuer à muter.

Vaccinons les pays pauvres

Les pays pauvres doivent recevoir des vaccins pour immuniser leur population. Sinon, cela peut arriver comme avec Omicron, dont l'origine (bien qu'il existe diverses hypothèses) peut être dans une éventuelle mutation produite dans le corps d'une personne infectée par le VIH. Plus un virus se propage, plus il doit chercher un terrain étendu pour se développer.

La fin de la pandémie

On ne peut qu'espérer que la pandémie finira par se terminer d'une manière ou d'une autre. Avec la vaccination, effectivement, sa fin a déjà commencé. Il y a moins de morts. Pour l'instant, cependant, il faut encore vivre avec le Covid-19. Le masque, dans les lieux fermés ou dans la foule, reste un outil efficace pour limiter les contaminations.

Attention à ce que nous réserve Omicron

Quoi que nous réserve Omicron, il est clair que seule la science peut apporter des réponses à la pandémie. Les vaccins fonctionnent et il existe déjà des traitements contre le Covid sévère qui freinent les décès. Seule la connaissance peut nous sauver.

Más para ti