Les robots humanoïdes les plus avancés au monde

Du robot à l'homme
Erica
Robot et actrice de cinéma
Le robot ASIMO
Le nouvel homme à tout faire
Sophia
La star des interviews
Geminoid-dk
Le double humanoïde
Atlas
Le plus agile
Junko Chihira
Jeux olympiques et robotique
Nadine
La descendante de Thalmann
Pepper
Le serviable
Le génie derrière la machine
Robo-C​
Un outil marketing avant tout
Ameca
Les impressionnantes avancées de l'intelligence artificielle
Du robot à l'homme

Les robots ne sont plus simplement des gadgets enfantins. Ils sont aujourd'hui entre les mains des plus grands scientifiques et ingénieurs dans le but d'acquérir des capacités identiques à celles des hommes. À terme, ils auront pour but d'aider les hommes dans leurs tâches quotidiennes.

De quoi sont-ils capables ? Pourront-ils vraiment nous ressembler ? Voilà un aperçu de différents robots humanoïdes qui redoublent d'ingéniosité.

Erica

Erica a été fabriquée à l’université d’Osaka par le professeur en robotique Hiroshi Ishiguro. Les prouesses linguistiques d’Erica font partie des plus sophistiquées de l’intelligence artificielle connue à ce jour. Le documentaire Erica : Man Made a été spécialement tourné en son honneur par le journal Anglais The Guardian et a mis l’accent sur ses capacités robotiques uniques.

(Photo : Getty Images - Gabriel Bouys)

Robot et actrice de cinéma

Erica est le premier robot à tenir un grand rôle au cinéma. Elle sera l’héroïne du film de science-fiction “b” qui a pour budget la somme de 70 millions de dollars. Mais les talents d’Erica développés devant une caméra n’en sont pas à leur début. Ils se sont d’abord révélés en tant que mannequin puis ensuite en tant qu’animatrice pour un journal télévisé au Japon. Cet humanoïde destiné au départ à remplacer les réceptionnistes fait finalement une carrière que beaucoup d'aspirants à la comédie pourraient lui envier.

(Photo : Getty Images - Gabriel Bouys)

Le robot ASIMO

Conçu il y a 10 ans par la firme HONDA, le robot ASIMO est petit par la taille mais grand par son génie. Cet humanoïde mesure 1,30 m pour 50kg. Il marche en avant et à reculons, monte les escaliers, se déplace à cloche-pied, évite les obstacles et court jusqu’à 9km/h. Des caractéristiques aussi poussées… qu’un homme bipède.

(Photo : Getty Images - Alex Mita)

Le nouvel homme à tout faire

Le robot ASIMO a des doigts articulés qui lui permettent de servir, tenir et tendre un verre. Sa dextérité manuelle lui permet également de communiquer avec la langue des signes quand il ne s’exprime pas oralement en Japonais ou en Anglais. À terme, cet androïde pourra se mettre au service des humains et plus particulièrement aider les gens malades, à domicile et dans les hôpitaux, ou encore effectuer des tâches dangereuses pour l’homme.

(Photo : Getty Images - Don Emmert)

Sophia

Sophia a vu le jour le 14 février 2016 à Hong Kong par la société américaine Hanson Robotics. Sa plastique s’est inspirée de la légendaire Audrey Hepburn. Elle possède plus de 62 mécanismes faciaux grâce auxquels elle peut sourire, articuler, plisser et bouger les yeux. Sa spécialité est la conversation. Un talent qui l’a d’ailleurs conduite sur de nombreux plateaux de télévision.

(Photo : Getty Images - Genya Savilov)

La star des interviews

Sophia a été invitée dans la célèbre émission américaine The tonight show starring Jimmy Fallon mais aussi dans une interview humoristique menée par Will Smith disponible sur Youtube (un exercice qu’elle n’a pas très bien réussi). Par ailleurs, elle a aussi été invitée à discourir aux Nations unies (ONU). Un acte félicité par certains qui lui a valu l’obtention de la citoyenneté saoudienne et critiqué par d’autres provoquant une forte polémique.

(Photo : Capture d'écran Youtube)

Geminoid-dk

Le mot « geminoid » vient du latin « geminus » (jumeau ou double) et « oid » est un suffixe indiquant la « ressemblance ». Le robot Geminoid-dk a donc pour fonction d’être le double d’une personne réelle. Les robots de type geminoid font déjà partie du quotidien de certains japonais à titre expérimental. Ils peuvent être assis sur la terrasse d’un café à Osaka ou jouer un rôle dans une pièce de théâtre. Le but de cette expérience réalisée par les laboratoires ATR de Hiroshi Ishiguro est d’étudier la réaction des hommes face à des humanoïdes présents dans leur vie sociale.

(Photo : Getty Images - Geraldo Caso)

Le double humanoïde

Le roboticien Hiroshi Ishiguro est à l’origine de plusieurs de ces robots « doubles » et en a fait sa spécialité. Il a créé il y a 20 ans son premier androïde en prenant pour modèle sa propre fille âgée de 5 ans. Hiroshi Ishiguro est une star de la robotique et fait le tour du monde pour des conférences sur les nouvelles technologies. Il a également créé son double robotique qu’il peut commander à distance et qu’il utilise pour présenter à sa place des conférences à l’étranger par gain de temps, a-t-il déclaré.

(Photo : Getty Images - Alessandra Benedetti)

Atlas

Le robot Atlas est une prouesse d’ingénierie datant de 2018 et réalisée par Boston Dynamics. Il mesure 1,80 m pour 82 kg. Atlas est un gymnaste. Il peut se déplacer avec aisance en avant, en arrière, sauter, faire des galipettes, éviter des obstacles, courir, tomber et se relever, ramasser des objets (lourds), faire des passes à une autre personne… Et même se battre !

(Photo : Getty Images - Tomohiro Ohsumi)

Le plus agile

Plusieurs vidéos de lui publiées par Boston Dynamics sur Youtube ont fait le buzz devant une telle agilité. Atlas peut bouger sans être télécommandé. Ses gestes sont autonomes et précis. Il est prévu à des fins militaires dans le cadre du programme de la DARPA, l’agence de recherche de l’armée américaine. Cette machine de guerre sera en mesure de pratiquer des terrains trop dangereux pour l’homme et de réaliser certaines missions paramilitaires.

(Photo : Capture d'écran Youtube)

Junko Chihira

La plastique de l’androïde Junko Chihira est troublante. Sa peau texturée, ses yeux qui se plissent et son nez qui semble parfois pouvoir frétiller… C’est à s’y méprendre. Ce robot humanoïde mesure 1,65m et a été modelé pour ressembler à une femme japonaise de 26 ans.

(Photo : Getty Images - Yoshikazu Tsuno)

Jeux olympiques et robotique

Junko Chihira a été créée par l’entreprise japonaise Toshiba en 2015. Elle travaille dans un centre commercial depuis sa création. Elle est capable de parler trois langues à la perfection : l’Anglais, le Japonais et le Chinois. Lors des Jeux olympiques de Tokyo, elle a eu pour mission d’aiguiller les visiteurs étrangers.

(Photo Getty Images - Andia/Universal)

Nadine

Nadine a été programmée à Singapour en 2015 à la Nanyang Technological University. C’est l’un des premiers humanoïdes dotés d’une intelligence artificielle et sociale. Nadine peut reconnaître des personnes qu’elle a déjà rencontrées, se souvenir de conversations passées, gesticuler avec ses deux bras, articuler avec ses lèvres et tenter de comprendre la psychologie humaine. Elle est actuellement réceptionniste dans l’université qui l’a conçue. C’est d’ailleurs le premier métier visé à être remplacé par les robots sur le marché du travail.

(Photo : Capture d'écran TF1)

La descendante de Thalmann

Nadine est le clone robotique de sa créatrice et roboticienne Nadia Thalmann. Elle essaie de reproduire tous les comportements de son modèle humain pour s’approcher le plus possible du réel. Ce robot dispose d’une intelligence artificielle des plus avancées à ce jour. Nadine est aussi pressentie pour s’occuper de personnes en difficulté à leur domicile dont les personnes seules et/ou âgées.

(Photo : Instagram @elmostrador_cultura)

Pepper

Pepper est l’œuvre de l’ex-startup française Aldebaran Robotics fondée à Paris en 2005 et rachetée en 2012 par la société japonaise Softbank robotics. C’est donc en France que Pepper a vu le jour, en 2014. Il mesure 1,20 m, est constitué de 20 articulations et a été créé pour assurer l’accueil en entreprise. Il est vendu entre 12 000-15 000€. Malgré plus de 10 000 exemplaires vendus depuis sa sortie, Pepper ne fait pas l’unanimité, notamment à cause de son prix prohibitif. Toutefois, il est déjà utilisé dans de nombreux secteurs.

(Photo : Getty Images - Omar Marques)

Le serviable

Pepper officie en tant qu’agent d’accueil dans les domaines de la restauration, l’hôtellerie, l’éducation et en entreprise. Il peut reconnaître et suivre son interlocuteur du regard, déceler certaines de ses émotions (la joie, la colère, la surprise ou la tristesse), parler 15 langues, indiquer une direction et se déplacer sur trois roues. Il dispose d’une tablette accrochée à son buste pour pouvoir renseigner, interagir et recenser les avis de satisfaction des clients.

(Photo : Getty Images - Thomas Lohnes)

Le génie derrière la machine

Avant de créer des robots dotés d’une intelligence artificielle ultra sophistiquée, David Hanson était designer chez Walt Disney Imagineering. En outre, il a été primé par de nombreux organismes dont la NASA et l'AAI (Association for the Advancement of Artificial Intelligence) pour ses travaux robotiques. David Hanson est effectivement à l’origine de plusieurs avancées technologiques révolutionnaires. Parmi elles, des logiciels de reconnaissance faciale, d’intelligence artificielle et la nanotechnologie Frubber capable d’imiter la peau de l’homme en gardant son élasticité.

(Photo : Getty Images - Paul Yeung)

Robo-C​

Le plus troublant de ce robot, développé en Russie, c'est qu'il peut prendre l'apparence de n'importe quel être humain ! Sa tête, son cou et ses bras sont suffisamment souples pour pouvoir faire des gestes précis, lui permettant d'interagir avec les personnes en face de lui.

Un outil marketing avant tout

Dotée d'un large éventail de micro-expressions faciales, d'une peau et d'yeux en silicone extrêmement réalistes, la nouvelle création de Promobot est surtout destinée aux entreprises. Robo-C propose une infinité de scénarios d'interaction et sait maintenir une conversation. Son fabricant assure qu'il est capable de fournir des services individuels, de délivrer des messages marketing et de donner des informations sur les produits de votre entreprise.

Ameca

Le tout dernier robot humanoïde en date, Ameca, a été présenté début 2022 et n'a laissé personne indifférent : doté du meilleur de la technologie, Ameca est un robot ultrarréaliste, qui réagit comme un humain. Par exemple, si on l'approche de trop près et que cela envahit son territoire, il fait un petit mouvement pour reculer.

Les impressionnantes avancées de l'intelligence artificielle

Capable d'interactions très poussées, il peut répondre à un grand nombre de questions et sait élaborer un discours, non seulement par la voix, mais aussi en utilisant les expressions du visage et en gesticulant comme le ferait n'importe quel humain. Par ailleurs, ses gestes sont si fluides qu'il en est presque réel. S'il n'avait la peau grise, on pourrait presque s'y méprendre...

Más para ti