Qui est Alina Kabaeva, ancienne gymnaste et (supposée) compagne de Poutine ?

Serait-elle la compagne de Poutine ?
Affectée par les sanctions internationales
Résidente suisse
31 ans d'écart
Le Kremlin dément la relation
Elle se trouve dans le
Un bon plan financier
Une femme discrète
Un talent précoce
Une gymnaste inégalable
Une forte influence
Elle se retire au sommet de la gloire
Le divorce qui n'en était pas un (ou peut-être)
Démenti et journal
Elle fait de la politique
Présidente du 'National Media Group'
Elle a été
Quand se sont-ils rencontrés ?
Des rencontres de circonstance
Comment se sont-ils connus ?
Combien d'enfants a-t-elle ?
Un premier enfant en 2015 puis des jumeaux en 2019 ?
Un mystère russe
Serait-elle la compagne de Poutine ?

Alina Kabaeva est une athlète russe accomplie qui a remporté d'importantes médailles lors de compétitions internationales. Selon les médias du monde entier, elle serait "la compagne de Poutine" et les rumeurs disent qu'il se seraient même mariés en secret.

Affectée par les sanctions internationales

Le conflit russo-ukrainien a induit un certain nombre de sanctions contre des personnalités entre la Russie et le bloc occidental, c'est-à-dire l'Union européenne, mais également les États-Unis, le Canada, la Suisse, l'Australie ou encore le Royaume-Uni. Cette fois, Alina Kabaeva serait visée.

Résidente suisse

Dans une chronique familiale concernant la vie privée de Poutine parue dans 'The New York Times', Jason Horowtiz a déclaré que l'ancienne gymnaste vivait très certainement en Suisse (dans la petite ville de Lugano, sur la photo) et a avancé l'hypothèse (jamais confirmée), que le fils du président russe y serait caché.

31 ans d'écart

Bien que le président russe ait toujours essayé de garder sa vie privée à l'abri des regards, sa relation avec Alina Kabaeva (de 31 ans sa cadette) n'est un secret pour personne depuis des années.

Le Kremlin dément la relation

Depuis, le Kremlin n'a jamais fourni aucune information concernant leur relation. Comme le rapporte la chronique de Jason Horowitz dans 'The New York Times', la seule déclaration remonte à 2015. À l'époque, un porte-parole officiel s'était exprimé au sujet de cette prétendue naissance et avait affirmé que "cela ne correspondait pas à la réalité". C'est tout ce qu'on sait.

Elle se trouve dans le "cercle intime" de Poutine

Il est clair pour les autorités européennes et britanniques qu'Alina Kabaeva est très importante pour le président russe. La ministre des affaires étrangères, Liz Trus, a expliqué l'inclusion d'Alina Kabaeva parmi les personnes sanctionnées pour la guerre en Ukraine par le souci de faire pression sur le "cercle intime" de Vladimir Poutine.

Un bon plan financier

Le gouvernement américain considère qu'Alina Kabaeva est une "proche collaboratrice de Poutine qui bénéficie financièrement et matériellement de cette association". En fait, elle est accusée de dissimuler de l'argent au président russe.

Une femme discrète

Malgré sa présence publique en tant qu'athlète, la "compagne" de Poutine fait plutôt profil dans les autres domaines. Elle est aussi députée de la Douma pour un mandat parlementaire. Par ailleurs, elle est directrice du 'National Media Group', un important conglomérat médiatique russe. L'édition russe du 'Cosmopolitan' a décrit Alina Kabaeva comme étant "l'une des femmes les plus mystérieuses et secrètes de Russie".

Un talent précoce

Elle est née en 1983, en Ouzbékistan, ancienne république de l'URSS. À tout juste quatre ans, elle commence la gymnastique rythmique. Les entraîneurs et ses coéquipiers ont rapidement décelé le talent inné de la toute jeune gymnaste.

Une gymnaste inégalable

En 1998, à l'âge de 15 ans, elle remporte les championnats d'Europe et la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sydney en 2000. Nonobstant, pendant l'épreuve du cerceau, ce dernier glisse et sort de la piste. Si cet incident n'avait pas eu lieu, elle aurait probablement obtenu la médaille d'or.

Une forte influence

Cependant, aux Jeux olympiques d'Athènes, elle saisit sa chance et remporte la médaille d'or pour la Russie. Son influence sur le monde de la gymnastique russe est tel qu'un mouvement sportif (de cette même discipline) porte son nom.

Elle se retire au sommet de la gloire

En 2004, huit ans seulement après ses débuts, Alina Kabaeva annonce qu'elle se retire des podiums, avec un palmarès comprenant 18 médailles aux championnats du monde et 25 aux compétitions européennes, ainsi que deux médailles olympiques. Bien qu'elle soit revenue à la compétition pendant trois ans, elle n'a pas concouru au même niveau que les années précédentes.

 

 

Le divorce qui n'en était pas un (ou peut-être)

Quatre ans après, le journal russe 'Moskovsky Korrespondent' a rapporté l'intention de Vladimir Poutine de divorcer de sa femme Lyudmila et d'épouser Alina Kabaeva. À l'époque, Vladimir Poutine avait 56 ans et l'ancienne gymnaste 25. Le journal a été fermé après cette prétendue exclusivité et, selon certains analystes, le Kremlin a été responsable de la fermeture du journal.

 

Démenti et journal "bâillonné"

Le divorce a été officiellement démenti et le 'Moskovsky Korrespondent', qui avait publié l'article, a été fermé peu après. Nombreux sont ceux qui y ont vu une opération du Kremlin visant à éliminer un journal qui s'immisçait beaucoup trop dans la vie privée du dirigeant russe. En 2013, Vladimir Poutine et Lioudmila ont annoncé leur séparation.

Elle fait de la politique

À cette époque, Alina Kabaeva faisait déjà de la politique et disposait d'un siège à la Douma (chambre basse du Parlement russe), qu'elle a occupé de 2007 à 2014 pour le parti au pouvoir, Russie Unie, classé à droite.

Présidente du 'National Media Group'

Alina Kabaeva préside actuellement le 'National Media Group', une holding détenant des participations dans la quasi-totalité des principaux médias pro-gouvernement de Russie. D'où les accusations internationales de soutien à Vladimir Poutine.

Elle a été "recommandée" pour le poste

En fait, la nomination d'Alina Kabaeva au 'National Media Group' est intervenue en 2014, sur proposition de Yuri Kovalchuk, le principal actionnaire de la Rossiya Bank. Il est aussi l'un des oligarques les plus fiables de Vladimir Poutine.

Quand se sont-ils rencontrés ?

La question est de savoir quand Vladimir Poutine et Alina Kabaeva se sont rencontrés pour la première fois.  C'est l'un des grands mystères de la Russie contemporaine.

Des rencontres de circonstance

Évidemment, les rencontres entre un président et les athlètes réputés sont monnaie courante.

Comment se sont-ils connus ?

En fait, une rencontre officielle a eu lieu dès 2001, lorsque Vladimir Poutine lui a remis l'Ordre de l'amitié, la plus haute distinction qu'il puisse décerner. À cette époque, la gymnaste avait 18 ans et le mandataire, 49.

 

Combien d'enfants a-t-elle ?

Après plus de deux décennies de rumeurs, une partie de la presse internationale a attribué des enfants à Vladimir Poutine et Alina Kabaeva. La question reste de savoir combien.

Un premier enfant en 2015 puis des jumeaux en 2019 ?

Le journal 'Wall Street' a déclaré que le couple a eu des jumeaux en 2019 et qu'ils sont nés à Moscou. Ce journal a également évoqué la naissance d'un autre enfant en 2015.

Un mystère russe

Comme tout ce qui concerne la vie privée de Poutine, Alina Kabaeva reste un mystère...

Lire aussi : L'enfance de Vladimir Poutine

Más para ti