Qu'est devenu l'acteur Wesley Snipes ?

À la recherche de ses 'jours de gloire'
Pas juste un chasseur de vampires
Oscars 2022
Son apparence inquiète ses fans
Ses débuts
Il s’est fait un nom dans l’industrie du cinéma
Des rôles de dur à cuire
Davantage de registres, éloignés des films d'action
'Blade'
Une saga et une fin décevante
Difficile de travailler avec lui
Acteur plutôt distant
Relation difficile avec David S. Goyer
De mauvais souvenirs
'Il m'a manqué de respect
Litige au tribunal
En prison pour fraude fiscale
Nouvelles valeurs depuis son passage en prison
Les problèmes avec les impôts continuent
Sur la bonne voie
De nouveau aux côtés de Spike Lee
Eddie Murphy, son plus grand supporter
Il fait un retour triomphal à la télévision
Il sort un livre
'The Exiled', le comic de Wesley Snipes
Un projet à la recherche de financement
Passionné de comic
Un prochain retour au cinéma ?
Un avenir prometteur
À la recherche de ses 'jours de gloire'

Wesley Snipes était l’un des acteurs les plus en vogue dans les années 1990 et 2000, non seulement pour les films d'action dans lesquels il jouait, mais surtout grâce au rôle de chasseur de vampire (aussi paradoxal que cela puisse paraître) qu'il a eu dans la saga 'Blade'. Mais ce n'est pas tout !

Pas juste un chasseur de vampires

Il apparaît également dans d’autres films comme 'Demolition Man'/'Le Destructeur' (1993) et dans d’autres registres comme dans 'Jungle Fever' (1991) ou 'Extravagances'/'À Wong Foo, merci pour tout Julie Newmar' (1995). Cependant, ces dernières années ont été un peu plus sombres pour l'acteur. Mais, alors, où se cache-t-il ?

Oscars 2022

Le grand changement de Wesley Snipes est apparu de manière évidente sur le tapis rouge de la dernière édition des Oscars. Une cérémonie au cours de laquelle il a également remis l’une des récompenses aux côtés de Rosie Pérez et Woody Harrelson, ses anciens partenaires du film 'Les Blancs ne savent pas sauter'. On pouvait y voir l’acteur visiblement changé, amaigri et très différent de son image musclée à laquelle nous étions habitués.

Son apparence inquiète ses fans

Les médias et ses fans l’ont trouvé amaigri et ont même parlé de son état de santé sur les réseaux sociaux. Pourtant, Wesley est en parfaite santé et il a de nouveaux projets.

Ses débuts

La carrière cinématographique de l’acteur a commencé en 1986 avec le film 'Femme de choc' aux côtés de Goldie Hawn. À partir de là, Wesley n'a cessé de gravir les échelons de l’industrie hollywoodienne. En 1991, il décroche le rôle de Nino Brown dans 'New Jack City' et commence à se faire connaître dans le monde du cinéma.

Il s’est fait un nom dans l’industrie du cinéma

Toujours en 1991, Wesley Snipes consolidera sa filmographie avec 'Jungle Fever' de Spike Lee. L'année suivante, Wesley est à l'affiche du film 'Les Blancs ne savent pas sauter'. Il y joue aux côtés de Woody Harrelson.

Des rôles de dur à cuire

Peu à peu, il s’est construit une réputation de dur à cuire dans l’industrie cinématographique et, à partir de là, il a interprété des rôles de dur à cuire dans des films d'action, tels que 'Passager 57' (1992), 'L’Extrême Limite', 'Soleil Levant' et l'extraordinaire 'Demolition Man'/'Le Destructeur' (1993), aux côtés de Sylvester Stallone ; 'Drop Zone'/'Zone Critique' (1994) ; 'Money Train'/'Train d’enfer' (1995), avec à l'affiche Woody Harrelson ; 'Meurtre à la Maison Blanche' (1997) ; ou 'U.S. Marshals' (1998).

 

Davantage de registres, éloignés des films d'action

Et au milieu de tous ces films d'action, nous avons également pu le voir dans d’autres registres, comme 'Extravagances'/'À Wong Foo, merci pour tout Julie Newmar'. Mais aussi dans 'Où sont les hommes ?' aux côtés de Whitney Houston et Forest Whitaker. Ces deux films sont sortis en 1995. On pouvait alors apprécier son talent pour aller découvrir des facettes jusque-là inexplorées (comédies ou drames), allant au-delà du simple héros musclé.

'Blade'

Wesley Snipes restera très probablement dans les annales pour son rôle dans le film 'Blade', où il interprétait un chasseur de vampires qui a fait un triomphe avant l’avènement de la fièvre Marvel et qui a fait un carton sur le grand écran ces dernières années. Le premier volet de l’adaptation de la bande dessinée a été réalisé en 1998 et l’acteur tenait le rôle principal dans le film.

Une saga et une fin décevante

Il a été suivi de deux autres volets : 'Blade II' (2002) et 'Blade: Trinity'/'Blade III : la Trinité' (2004), et pour lesquels il a perçu non loin de 13 millions de dollars. Cependant, ces deux films n’ont pas eu le même succès que le premier... S'agissait-il du début de la fin de la carrière de Wesley ?

Difficile de travailler avec lui

Au milieu des années 2000, et surtout après le tournage de 'Blade: Trinity'/'Blade III : la Trinité', de nombreux acteurs et actrices ont déclaré qu’il était très difficile de travailler avec Wesley Snipes. Ce fut le cas de l’acteur Patton Oswalt. Dans une interview, en 2012, l'acteur l'accusait d’être fou et de consommer des substances illicites toute la journée sur le plateau de tournage. Il aurait aussi communiqué via post-it avec le réalisateur du film, David S. Goyer, qu’il aurait aussi tenté d’étrangler.

Acteur plutôt distant

Une autre voix critique est celle de sa partenaire dans le troisième volet de Blade, Jessica Biel, qui a déclaré dans une interview à 'Comic Book Movie' qu’elle ne savait pas comment s'y prendre ou parler à Snipes pendant le tournage s’il n’y avait pas de scénario. "C'était bizarre quand on se croisait le matin, car on ne savait pas trop quoi se dire. Au début, je me suis posée beaucoup de questions du style : est-ce qu’il me déteste ? Est-il en colère contre moi ? Je pense donc que c’était un peu déconcertant pour moi, parce que je ne savais pas trop comment réagir", a-t-elle déclaré.

Relation difficile avec David S. Goyer

L’actrice a également confirmé la mésentente entre Wesley Snipes et David S. Goyer. Dans cette interview, elle a déclaré : "Je pense qu'ils avaient beaucoup de différents avec les idées de l’histoire et l’aspect du film, il y avait donc vraiment des tensions dans l'air. Mais (David) était si détendu, qu'il a réussi à gérer la situation calmement et avec beaucoup de classe. Heureusement, il ne se laissait pas abattre''.

De mauvais souvenirs

Un autre membre du casting, Ryan Reynolds, qui faisait à l’époque ses débuts au cinéma, n’a pas gardé un très bon souvenir du tournage. Il a déclaré : "Je n’ai jamais rencontré Wesley Snipes dans ce film, pas même une seconde. Je n’ai vu que Blade''. Nous parlions très peu et je me souviens que l’une des rares choses qu’il m’ait dites était : ''Ferme ta g**, tu vivras plus longtemps dans le milieu''.

'Il m'a manqué de respect"

L’acteur frappe à nouveau et a la grosse tête. Santiago Segura (un acteur et réalisateur espagnol) a déclaré lors d’une interview sur le deuxième volet de la saga : "Il m’a très mal parlé". Lorsque la première du film a eu lieu en Espagne et que j’ai été applaudi deux fois plus que lui, il est venu me voir et m’a dit : "Alors comme ça, tu es célèbre ici ? Comment se fait-il que tu ne m’aies rien dit ?''

Litige au tribunal

'Blade: Trinity'/'Blade III : la Trinité' finit mal. Non seulement dans les salles de cinéma (le film fait un flop), mais aussi dans les tribunaux. L’acteur a poursuivi en justice New Line Cinema. Wesley accuse la société de production de ne pas avoir respecté son contrat et de ne pas lui avoir versé l’intégralité de son salaire. Il réclame 5 millions de dollars pour le préjudice subi. Ce ne serait que le début de ses problèmes...

En prison pour fraude fiscale

En 2010, il est condamné pour fraude fiscale et incarcéré le 9 décembre pour une durée de trois ans. Il est sorti de prison le 6 avril 2013. L'acteur est condamné à verser une amende de 5 millions de dollars pour avoir omis de remplir une déclaration de revenus de 15 millions de dollars.

Nouvelles valeurs depuis son passage en prison

Dans une interview au 'Guardian', il a évoqué son séjour au "camp", nom qu’il donnait à la prison et a déclaré : "J’espère en être sorti meilleur. Je pense que maintenant je sais ce que je veux, j’ai désormais les idées plus claires. J’ai eu du temps pour réfléchir non seulement à la relation avec mes ancêtres et mon passé, mais aussi avec Dieu. Je savais ce que j’allais faire une fois que j’aurais retrouvé ma liberté".

 

Les problèmes avec les impôts continuent

Sa sortie de prison ne laisse pas pour autant derrière lui ses problèmes avec l'administration fiscale, qui l’accuse alors d’avoir une dette de 20 millions de dollars. Il entame alors une nouvelle bataille juridique qui durera jusqu’en novembre 2018, date à laquelle une sentence a été prononcée à l’encontre de l’acteur. Ce dernier doit s’acquitter de ses obligations fiscales.

Sur la bonne voie

Après cette mauvaise passe, Wesley Snipes semble enfin voir le bout du tunnel. Il a d’ailleurs plusieurs titres de films à son actif et des projets pour lesquels on compte sur lui. Le premier est celui d’un dur à cuire, aux côtés de Sylvester Stallone et une bande de 'héros d’action' dans 'Expendable 3'/'Les Sacrifiés 3' (2014).

De nouveau aux côtés de Spike Lee

Son vieil ami, Spike Lee, lui offre une nouvelle opportunité au cinéma. Le réalisateur lui confie le rôle de Sean 'Cyclops' Andrews dans le film 'Chi-Raq' (2015).

Eddie Murphy, son plus grand supporter

Mais l’homme qui a sans doute le plus misé sur lui est Eddie Murphy, un personnage fondamental pour que Wesley Snipes oublie son passé et recommence à zéro. Il a collaboré avec lui dans deux films : le premier, 'Dolemite is my name' (2019), qui a valu à l’acteur plusieurs nominations à des prix pour son rôle de d’Urville Martin ; et la suite du 'Prince à New York' (2021). Pour le second volet, Wesley se transforme en général africain maléfique (Izzi).

Il fait un retour triomphal à la télévision

Par ailleurs, nous avons pu l'apercevoir dernièrement sur le petit écran en 2021 : tout d'abord dans la mini-série Netflix en sept épisodes 'A Very True Story' (2021) aux côtés de Kevin Hart ; puis dans 'Paper Empire', avec Denise Richards, Robert Davi et Robert Knepper, entre autres.

Il sort un livre

Au milieu de cette période de résurrection dans le monde du cinéma, Wesley Snipes a également changé de voie professionnelle et s’est lancé dans le monde de l’édition en devenant écrivain. En 2017, il a publié le roman 'Talon of God'.

'The Exiled', le comic de Wesley Snipes

Cette nouvelle facette est loin d'être anecdotique, puisqu’il a un autre projet dans lequel il est actuellement plongé, à savoir l’écriture de sa première bande dessinée 'The Exiled', qui raconte l’histoire du détective Niles 'Roach' Washington et qui s’inspire de Snipes lui-même, du moins physiquement. C’est l’histoire d’un héros qui poursuit un tueur en série après une attaque mortelle au gaz dans sa ville. Le comic a des relents de Blade.

 

Un projet à la recherche de financement

Cette histoire sera adaptée sous format de roman graphique dans un volume de 140 pages. Pour cela, il comptera sur le soutien d’Adam Lawson du label 'Gifted Rebels' pour compléter le scénario, et Gabriel Eskivo Santos se chargera des illustrations. Un projet pour lequel ils chercheront également des fonds via la campagne 'Kickstarter' qui débutera le 21 juin.

Passionné de comic

Ce n’est pas la première fois que Wesley Snipes s’implique dans le monde de la bande dessinée et du comic. Quelques années auparavant, il avait également contribué à d’autres titres tels que la série post-apocalyptique 'After Dark' ou le roman graphique 'Ascend'. L’acteur a déclaré que ''Les comics permettaient d’explorer de grands mondes. Depuis 'Blade', les histoires d’origine et les personnages en développement m’attiraient et c’est encore le cas aujourd’hui.' Désormais, on peut créer un personnage à partir de zéro et ça me plait énormément. C’est le cas du détective Niles Roach''.

Un prochain retour au cinéma ?

Wesley Snipes tente de récupérer sa carrière et on dirait qu’il est bien parti pour y parvenir. Pour le moment, l’acteur a travaillé sans relâche. D’ailleurs, nous connaissons déjà un autre titre qui s’ajoutera à sa filmographie et pour lequel il travaille actuellement, 'Back on the strip', où il partage à nouveau le casting avec Kevin Hart dans cette comédie qui sera réalisée par Chris Spencer et dont la sortie est prévue pour 2022.

Un avenir prometteur

Sur le plan personnel, il a été marié deux fois et a cinq enfants. Et, même si ses dernières images peuvent nous faire croire le contraire, Wesley Snipes vit une seconde jeunesse. Une seconde chance pour l'acteur qui se lance aussi en tant qu’écrivain... On dirait que l’homme a bien changé depuis ses débuts à Hollywood.

Lire aussi : Ces stars qui sont mortes totalement ruinées.

Más para ti