Quand vivre dans un gratte-ciel de luxe à New York tourne à l'enfer !

Vivre dans un gratte-ciel de New York peut être infernal
432 Park Avenue
Un géant sur Park Avenue
Riches et célèbres
Des fuites quand il pleut
Des frais démesurés
Inconvénients de vivre à Manhattan
La moitié des gratte-ciel de New York sont vides
Les riches réclament leurs droits
Ça reste la ville où tout le monde veut aller !
Vivre dans un gratte-ciel de New York peut être infernal

Le skyline de New York est un condensé iconique de gratte-ciel. Beaucoup d'entre eux, sur l'île de Manhattan, sont un lieu de prédilection pour que les plus riches s'installent. Et pourtant, ces immenses appartements de luxe avec des vues privilégiées présentent d'énormes inconvénients. Parce que les gratte-ciel bougent beaucoup dans le vent ("les murs ont l'air de se fissurer !" disent certaines victimes de ces constructions gigantesques), parce qu'ils nécessitent des réparations constantes, parce que dans plus d'un cas la construction n'a pas été faite efficacement et parce que, quelle que soit votre niveau de richesse, les dépenses deviennent vite un poste de plusieurs milliers de dollars par mois.

432 Park Avenue

C'est le cas que le New York Times a révélé. Le journal new-yorkais a publié des documents et des témoignages qui montrent que l'un des gratte-ciel les plus luxueux de la ville, qui se trouve au 432 Park Avenue, est un lieu de résidence désastreux. Du moins, c'est ce que disent certains de ses locataires.

Image: De Epistola8 - CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=68233946

Un géant sur Park Avenue

Ce gratte-ciel que le New York Times a dénoncé a été conçu par l'architecte uruguayen Rafael Viñoly et achevé en 2015. Trois ans de travail acharné et la démolition, pour l'ériger, d'un hôtel de 1926. New York est impitoyable avec son passé et s'appuie sur lui. Et au 432 Park Avenue, elle a fait construire un immeuble de logements de luxe d'un prix compris entre 80 millions (le penthouse, propriété d'un cheikh) et 15 millions de dollars.

Image: De Epistola8 - CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=68233946

Riches et célèbres

Jennifer Lopez et son compagnon, Alex Rodriguez, ont acheté un appartement au 432 Park Avenue en 2017. Un logement de près de quatre cents mètres carrés. Mais ils l'ont vendu en 2018. Ils ont donc été épargnés par d'interminables mésaventures qui ont été relatées au New York Times par certains des propriétaires de l'immeuble. Un exemple : en raison de sa conception, de sa hauteur et de sa flexibilité, c'est un gratte-ciel qui oscille tellement que les ascenseurs sont hors service avec une fréquence plus élevée que la moyenne.

Des fuites quand il pleut

Un autre problème au 432 Park Avenue (et dans de nombreux autres gratte-ciel de New York) est lié à la violence de la pluie dans une ville dont le climat oscille entre les extrêmes : chaleur insupportable en été, neige et pluie en hiver. Les fuites et les inondations ont entraîné des dépenses supplémentaires pour les locataires. Sarina Abramovich, une locataire du 432 Park Avenue qui a parlé au New York Times, affirme avoir dépensé 500 000 dollars pour réparer des fuites d'eau successives. Soit dit en passant, ces problèmes de fuites et de ruptures de canalisations entraînent également des coupures d'eau.

Des frais démesurés

Un autre inconvénient de la vie dans une tour de luxe comme le 432 Park Avenue est le montant des frais, qui a grimpé en flèche ces dernières années. Selon Edward Slinin (un autre résident qui a parlé au New York Times), l'assurance des propriétaires a augmenté de 300 % au cours des deux dernières années. En partie à cause du montant des réparations qui ont dû être effectuées. Et le service de restauration (étoilé au Michelin) auquel a droit toute personne qui possède une maison au 432 Park Avenue est passé de 1 200 dollars par an à... 15.000 ! Et ils ont supprimé le petit déjeuner gratuit qui était inclus auparavant. Petite précision : l'abandon du service de restauration n'est pas facultatif.

Inconvénients de vivre à Manhattan

Vivre à Manhattan est de la pure folie. Woody Allen raconte dans ses mémoires "Apropos of Nothing" ("Soit dit en passant") que, pendant une grande partie de sa vie, sa volonté de vivre dans l'épicentre de New York a été en fait une lutte constante contre des appartements dans lesquels la pluie et le froid s'invitaient, et où la plomberie ne fonctionnait pas... Mais, confesse-t-il, les vues étaient si extraordinaires... Fran Lebowitz plaisante aussi constamment dans "Pretend It's a City" sur le prix des logements à New York ("Je dois gagner à la loterie de toute urgence pour payer ma maison").

La moitié des gratte-ciel de New York sont vides

En fait, selon des rapports médiatiques récurrents, environ la moitié des gratte-ciel de New York sont vides. Cela coûte de plus en plus cher de faire installer des bureaux et des logements qui ont des loyers exorbitants et qui, finalement, sont loin d'atteindre la perfection du point de vue de l'ingénierie ou de l'architecture.

Les riches réclament leurs droits

En tout cas, il y a un groupe de locataires du 432 Park Avenue qui se sont déjà organisés pour porter plainte auprès du promoteur. Ce ne sont pas les seuls riches qui se sentent un peu floués par leur logement new-yorkais. Mais quoi qu'il en soit...

 

Ça reste la ville où tout le monde veut aller !

New York a résisté à toutes les catastrophes, même à une pandémie. La situation a empiré dans les années 80 (avec la faillite, la violence dans les rues, les rats, les immeubles qui s'effondrent) et a survécu. Il faudra donc s'habituer aux inconvénients des gratte-ciel.

Más para ti