Ouverture de la COP 26 à Glasgow : la famille royale britannique engagée en faveur de l'environnement

La COP 26 a lieu au Royaume-Uni
Une apparition de la Reine en vidéo pour l'ouverture de la COP
Les chefs d'État du monde entier exhortés à agir
Un sommet pour l'histoire ?
La cause environnementale lui tient à cœur
Une posture critiquée par certains écologistes
Une reine en convalescence
Hommage à son époux décédé cette année
Irritée par l'inaction de certains dirigeants
Les chefs d'État russe et chinois ciblés indirectement
Le Prince William contre le tourisme spatial
Un couple royal populaire
L'inquiétude du Prince Charles
Réduction de l'empreinte carbone
Une Aston Martin écolo
Quels seront les résultats de la COP de Glasgow ?
La COP 26 a lieu au Royaume-Uni

Présentée comme le "sommet de la dernière chance" pour la préservation de l'environnement et du climat, la COP 26 s'est ouverte cette semaine à Glasgow, en Écosse. L'occasion de redécouvrir l'engagement de la famille royale britannique en faveur de la cause environnementale.

Une apparition de la Reine en vidéo pour l'ouverture de la COP

Pour l'ouverture du sommet, la reine Elizabeth II, âgée de 95 ans, a prononcé un discours en vidéo le 1er novembre devant les participants. Son fils Charles, son petit-fils William et l'épouse de ce dernier Kate Middleton se sont rendus à la COP.

Les chefs d'État du monde entier exhortés à agir

Dans son allocution vidéo, la monarque a exhorté les chefs d'États du monde entier à faire «cause commune». Pour donner de la force à son propos, elle a ajouté que la COP 26 serait «l'une de ces rares occasions où chacun aura la possibilité de s'élever au-dessus de la politique du moment et de faire preuve d'un véritable sens politique».

Un sommet pour l'histoire ?

Relayant l'attente des ONG et activistes écologistes, et d'une bonne partie de l'opinion publique mondiale, Elizabeth II a conclu son discours en faisant appel au sens historique des hommes politiques : «Nombreux sont ceux qui espèrent que l'héritage de ce sommet - inscrit dans les livres d'histoire qui ne sont pas encore imprimés - vous décrira comme les dirigeants qui n'ont pas laissé passer l'occasion, et qui ont répondu à l'appel des générations futures».

La cause environnementale lui tient à cœur

La reine n'a pas pu se rendre à la COP pour des raisons de santé, ayant été récemment hospitalisée. Lorsqu'elle a annoncé l'annulation de sa participation, elle s'est déclarée "déçue" de ne pas pouvoir s'y rendre, espérant "qu'aucun autre dirigeant ne se servira de son absence comme d'une raison pour ne pas y assister".

Une posture critiquée par certains écologistes

Les paroles fortes de la Reine ont néanmoins été qualifiées d'hypocrites par certains militants écologistes, qui dénoncent notamment l'empreinte carbone élevée liée aux déplacements des membres de la famille royale. Alors qu'elle fait partie des plus grands propriétaires terriens du pays, la Reine a par ailleurs obtenu pour son domaine une exemption concernant l'application d'une loi écossaise visant à réduire les émissions de CO2.

Une reine en convalescence

Suite à son hospitalisation, la Reine est toujours convalescente. Revenue à Windsor le 21 octobre après un séjour à l'hôpital, elle a eu pour obligation de se reposer durant plusieurs jours. Elizabeth est cependant apparue récemment au volant de sa Jaguar verte. Des images rassurantes quant à son état de santé. Le Premier ministre Boris Johnson avait déjà assuré à ITV News que la monarque était en "très bonne forme".

Hommage à son époux décédé cette année

Elle a rendu hommage dans son discours au Prince Philip, son époux décédé le 9 avril dernier. De son vivant, Philip avait joué un rôle précurseur dans la prise de conscience des risques liés à la dégradation de l'environnement. : "C'est une source de grande fierté pour moi que le rôle principal joué par mon mari pour encourager les gens à protéger notre planète fragile se perpétue grâce au travail de notre fils aîné Charles et de son fils aîné William".

Irritée par l'inaction de certains dirigeants

Lors d'une discussion informelle à Cardiff au mois d'octobre, des propos de la Reine avaient été surpris parce que son micro était resté ouvert. Elle y faisait part de son irritation à l'égard de l'inaction de certains dirigeants internationaux.

"C'est vraiment irritant quand ils parlent et n'agissent pas."

"C'est tout de même extraordinaire. On nous rebat les oreilles avec la COP... et je ne sais toujours pas qui vient. Aucune idée. On a juste entendu parler de ceux qui ne viennent pas. C'est vraiment irritant quand ils parlent et n'agissent pas", avait déclaré Elizabeth II, tenue en principe à un devoir de réserve par sa fonction.

Les chefs d'État russe et chinois ciblés indirectement

La Reine d'Angleterre pensait notamment au président russe Vladimir Poutine, au dirigeant chinois Xi Jinping et aux Premiers ministres australien et indien, Scott Morrison et Narendra Modi, qui n'avaient pas confirmé leur présence à la COP à cette date.

Le Prince William contre le tourisme spatial

Son petit-fils le Prince William, très engagé dans la cause environnementale, avait critiqué de son côté la course au tourisme spatial : "Certains des plus grands cerveaux et esprits de ce monde doivent essayer avant tout de réparer cette planète, pas essayer de trouver le prochain lieu où aller vivre", avait-il déclaré à la BBC, peu de temps après le second vol habité de la fusée de Jeff Bezos, le patron d'Amazon.

Un couple royal populaire

Le Prince Willam et son épouse Kate Middleton forment justement un couple royal très populaire, notamment grâce à leur engagement en faveur de l'environnement, mais aussi pour la cause de la santé mentale et celle des personnes LGBT.

L'inquiétude du Prince Charles

Son père le Prince Charles avait fait part de son inquiétude au mois d'octobre, redoutant que les dirigeants internationaux ne fassent "que parler" sans passer concrètement à l'action. Il a par ailleurs délcaré comprendre la "frustration" des activistes comme la jeune suédoise Greta Thunberg ou le collectif Extinction Rebellion.

Réduction de l'empreinte carbone

Premier dans l'ordre de succession du trône, le Prince Charles a rappelé ses propres efforts pour réduire son empreinte carbone, ayant réduit sa consommation de viande, de poisson et de produits laitiers. "Si davantage de gens faisaient cela, cela réduirait beaucoup la pression sur l'environnement", a-t-il ajouté, espérant pouvoir donner l'exemple grâce au prestige de sa fonction.

Une Aston Martin écolo

Par ailleurs, la vieille Aston Martin du Duc de Cornouailles, qu'il possède depuis plus de 50 ans, a été reconfigurée de manière à pouvoir rouler avec "du surplus de vin blanc anglais et du lactosérum provenant du processus de fabrication du fromage". Le véhicule n'utilise plus que 15% d'essence.

Quels seront les résultats de la COP de Glasgow ?

Avec une famille aussi royale qui exerce autant son influence en faveur de l'environnement, le Royaume-Uni sera-t-il le théâtre d'une COP 26 historique, où des décisions fortes seront prises à l'échelle globale ? Il est encore trop tôt pour le savoir, mais il est certain que la reine Elizabeth II y veille.

Más para ti