Qui sont ces célébrités pour lesquelles tout est permis sur Facebook ?

Les VIP de Facebook
Si tu n'es pas VIP
Sans censure, sans filtre et sans contrôle
XCheck et les modérateurs
Une liberté presque absolue
Seulement 10% des plaintes leur sont parvenues
Donald Trump, le plus grand des VIP
La politique évidemment
Candace Owens
Pas de normes pour les élus
L'histoire de Neymar
Une femme sans vêtements ou presque sur Facebook
Privilèges des stars
Plus d'une journée sur Facebook
Les charges ont été abandonnées
Un atout important pour l'entreprise
Qu'en est-il de l'histoire du Capitole ?
Lié à son départ de la Maison Blanche
Et maintenant ?
Les VIP de Facebook

Facebook s'est toujours vanté d'être l'un des réseaux sociaux les plus fortement censurés à tous les niveaux. À moins que, comme cela a été révélé, vous ne soyez Neymar, Trump ou une célébrité similaire. Le scandale des VIP de Facebook a explosé, montrant que sur ce réseau social, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne...

Si tu n'es pas VIP

Les insultes, la nudité, la violence, le harcèlement ou tout comportement que le réseau social jugeait inacceptable au regard de ses canons étaient sévèrement punis. Mais une enquête journalistique a révélé d'importantes exceptions.

Photo : Unsplash - Thought Catalog

Sans censure, sans filtre et sans contrôle

Une enquête menée par le Wall Street Journal a révélé que certains utilisateurs connus dans divers domaines ont eu le champ libre pour publier toutes sortes de messages illicites sans être punis.

XCheck et les modérateurs

L'enquête a pointé du doigt le programme "XCheck" et les modérateurs du réseau social. Tant le programme que les modérateurs étaient conscients que les comptes ayant le plus de followers nécessitaient le plus d'attention, car ils recevaient quotidiennement des milliers de faux rapports, d'insultes et d'attaques de toutes sortes.

Photo : Pexels - Glen Carrie

Une liberté presque absolue

Afin que "XCheck" ne finisse pas par bannir ces utilisateurs, qui leur apportaient des millions de visites, il revenait aux modérateurs principaux de déterminer ce qu'il fallait faire. Et ce qu'ils ont fait, c'est donner une liberté presque totale à ces utilisateurs VIP.

Seulement 10% des plaintes leur sont parvenues

Selon le Wall Street Journal, seule une plainte sur dix envoyée à ces comptes a été prise en compte. En d'autres termes, les neuf autres ont été ignorées et les utilisateurs ont reçu un laissez-passer exclusif pour diffuser toutes sortes de messages, même en violation du règlement du réseau social.

"Seulement" 5,8 millions de VIPS

Mais de combien d'utilisateurs VIP parlons-nous ? Selon les recherches, on estime que 5,8 millions d'utilisateurs ont ce privilège d'avoir carte blanche pour leurs publications. Un nombre plus que considérable, bien que minuscule par rapport aux 2,75 milliards d'utilisateurs du réseau social.

Donald Trump, le plus grand des VIP

Malgré cela, ces 5,8 millions d'utilisateurs VIP sont les plus influents sur Facebook et, de fait, ces types de messages ont contribué à remporter des élections. Donald Trump a été l'un des premiers noms à surgir.

La politique évidemment

Son fils, Donald Trump Jr, la sénatrice démocrate Elizabeth Warren et le mannequin Sunnaya Nash ont également bénéficié de ce privilège.

 

Candace Owens

Candace Owens est l'un des visages familiers qui a le plus profité de cet avantage. L'animatrice et commentatrice de talk-show conservateur a été l'une des plus grandes porte-parole de l'administration Trump sur les médias sociaux, aidée par l'impunité que lui a accordée Facebook.

 

Pas de normes pour les élus

Comme on pouvait s'y attendre, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a également obtenu cette licence sur son propre compte.

 

L'histoire de Neymar

Mais le cas le plus frappant est sans doute celui de Neymar Junior, du PSG.

Une femme sans vêtements ou presque sur Facebook

En 2019, le Brésilien a publié sur Facebook et Instagram une vidéo au contenu explicite d'une femme qui l'avait accusé d'abus. La vidéo a tenté de prouver qu'il s'agissait d'un mensonge, alléguant qu'elle l'extorquait. Le problème est que dans la vidéo, la femme était presque dévêtue, ce qui est totalement interdit par le réseau social. Et, de plus, cela constitue une attaque évidente contre la vie privée d'autrui.

Privilèges des stars

Pour tout utilisateur ordinaire, un tel contenu aurait signifié une suppression immédiate, la suppression du compte et, très probablement, un bannissement à vie de Facebook.

Plus d'une journée sur Facebook

Dans le cas de Neymar, la vidéo a pris... plus d'un jour pour être retirée ! Évidemment, pendant ce temps, la vidéo a été vue par plus de 56 millions de personnes, avec des commentaires de toutes sortes.

 

Les charges ont été abandonnées

Finalement, les charges contre Neymar ont été abandonnées et les accusations de la femme sont restées sans suite. Quelque chose de similaire s'est produit avec Facebook. L'équipe de modérateurs a choisi d'avertir Neymar et de lui dire que c'était mal, qu'il ne devait pas recommencer et qu'il devait faire amende honorable.

 

Un atout important pour l'entreprise

Perdre Neymar aurait signifié perdre un membre actif de 86 millions de followers, avec des interactions quotidiennes de plusieurs millions, ce qui se traduit par des dollars publicitaires quotidiens.

Qu'en est-il de l'histoire du Capitole ?

Dans le cas de Donald Trump, cependant, ce n'était pas moins grave. Après avoir bafoué pendant des années les règles de Facebook, l'homme d'affaires a vu son compte suspendu pour "incitation à l'insurrection" lors de l'assaut du Capitole en janvier 2021.

Lié à son départ de la Maison Blanche

Que se passait-il à ce moment-là ? En gros, Donald Trump n'était plus président des États-Unis et il était beaucoup plus facile d'interdire un ex-membre de la Maison Blanche que l'occupant de la Maison Blanche.

Et maintenant ?

Et que dit Facebook ? Elle n'a d'autre choix que de baisser la tête et de reconnaître les faits, tout en assurant qu'elle s'efforce de résoudre le problème. Andy Stone, porte-parole de Facebook, a confirmé que "notre application n'est pas parfaite" et qu'ils étaient en train de supprimer les privilèges de ces célébrités. Quand ? Aucune date n'a été donnée. En attendant, les VIP resteront des VIP.

LIRE AUSSI : Découvrez le post qui cumule le plus de likes sur Instagram: surprenant !

Más para ti