Un conflit violent
Des liaisons dangereuses
Éric Zemmour
Philippe de Villiers
Marine Le Pen
Le Rassemblement national
François Fillon
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Pierre Chevènement
Dominique Strauss-Kahn
Henri Proglio
Gérard Depardieu
Brigitte Bardot
Alain Delon
Mireille Mathieu
Jacques Chirac
Et au-delà de nos frontières ?
Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(1/17)
Un conflit violent

Alors que la guerre fait rage entre l’Ukraine et la Russie qui a envahi son voisin, l’opinion publique internationale condamne presque unanimement la guerre d’agression menée par Vladimir Poutine. Les États occidentaux ont décidé de sanctions lourdes visant à frapper au cœur l’économie russe.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(2/17)
Des liaisons dangereuses

Mais plusieurs personnalités françaises avaient été remarquées ces dernières années pour avoir défendu le président russe ou entretenu des liens avec le régime de Moscou. Voici un passage en revue des Français aux liaisons dangereuses avec la Russie.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(3/17)
Éric Zemmour

Plus aucun dirigeant politique français ne soutient la Russie. Mais Éric Zemmour est rattrapé par ses anciennes positions favorables à Vladimir Poutine, dont il considérait le régime autoritaire comme un modèle à suivre. Les intentions de vote en sa faveur ont chuté depuis le début du conflit.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(4/17)
Philippe de Villiers

Aujourd’hui rallié à Zemmour, Philippe de Villiers n’a jamais caché son admiration pour la Russie. Il avait participé au projet de statut de Jeanne d’Arc à Saint-Pétersbourg, la ville natale de Vladimir Poutine.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(5/17)
Marine Le Pen

Autre leader d’extrême-droite amie du Kremlin, Marine Le Pen se trouve sur la défensive. Outre ses sympathies pour la Russie de Poutine, l’emprunt de plusieurs millions d’euros contracté par son parti auprès de banques russes, qui n’a toujours pas été remboursé, la met aujourd’hui en difficulté.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(6/17)
Le Rassemblement national

Plus généralement, c’est l’ensemble du Rassemblement national qui était très proche de la Russie. Louis Aliot, Stéphane Ravier, Nicolas Bay (sur la photo)… plusieurs anciens ou actuels ténors de ce parti ont effectué des visites ou des interventions auprès des institutions politiques russes.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(7/17)
François Fillon

Lié depuis des années au régime au pouvoir en Russie, l’ancien Premier ministre avait rejoint le conseil d’administration de deux sociétés russes en 2021 : le pétrolier Zaroubejneft et le pétrochimiste Sibur, où siègent également des proches de Poutine. Il a quitté ses fonctions lorsque la guerre a éclaté.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(8/17)
Jean-Luc Mélenchon

Le régime de Poutine était également apprécié de certains hommes politique de gauche. Jean-Luc Mélenchon condamne aujourd’hui l’invasion russe de l’Ukraine. Mais pendant des années, il avait soutenu de manière constante que les États-Unis et l’OTAN étaient les véritables agresseurs dans le conflit ukrainien.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(9/17)
Jean-Pierre Chevènement

Dans son livre « Un défi de civilisation » paru en 2016, l’ancien ministre socialiste avait assuré que la Russie n’avait pas d’intentions impérialistes. Il avait critiqué une « russophobie plus ou moins camouflée en poutinophobie ». En 2017, il avait été décoré par Poutine en personne de l’Ordre de l’Amitié.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(10/17)
Dominique Strauss-Kahn

Ce n’est pas en tant qu’homme politique mais en tant qu’homme d’affaires que l’ancien ministre de l’Économie et directeur général du FMI était installé en Russie. Dominique Strauss-Kahn a démissionné du Fonds d’investissement direct russe, un fonds souverain frappé par les sanctions occidentales.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(11/17)
Henri Proglio

L’ancien patron d’EDF Henri Proglio (à gauche sur la photo) est membre du conseil d’administration de Rosatom, le géant russe de l’énergie nucléaire. Malgré la guerre et les sanctions, il a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de démissionner.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(12/17)
Gérard Depardieu

Au-delà des milieux politiques et économiques, des personnalités françaises du monde de la culture avaient cultivé des liens étroits avec la Russie ces dernières années. Le cas le plus célèbre : l’acteur Gérard Depardieu qui avait quitté la France pour des raisons fiscales et demandé la nationalité russe fin 2012.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(13/17)
Brigitte Bardot

Dans la foulée, Brigitte Bardot, dont l’engagement pour la cause animale est connu, avait menacé de demander la nationalité russe si deux éléphants du zoo de Lyon étaient euthanasiés. Un an plus tôt, elle avait chaleureusement remercié Vladimir Poutine pour avoir interdit l’importation en Russie de peaux de phoques du Groënland.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(14/17)
Alain Delon

Autre géant du cinéma français, Alain Delon a joué son propre rôle dans le film russe « Bonne année les mamans » en 2013. « La Russie et moi, c'est une longue histoire d'amour », avait-il déclaré à « Paris Match » qui l’avait photographié sur la Place Rouge.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(15/17)
Mireille Mathieu

Superstar en Russie, la chanteuse Mireille Mathieu avait donné un concert au Kremlin en 2008 (où Kadhafi était aussi présent…). Elle avait été décorée de l’Ordre de l’amitié russe en 2010 à l’occasion des 45 ans de sa carrière. Les liens semblent un peu moins proches aujourd’hui.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(16/17)
Jacques Chirac

Contrairement à ses successeurs, l’ancien président de la République avait rapproché la France de la Russie par souci d’indépendance vis-à-vis de la puissance américaine. Le refus commun de la guerre en Irak avait été le moment fort de cette nouvelle amitié franco-russe au début des années 2000.

Les liaisons dangereuses entre certains Français et la Russie de Poutine
(17/17)
Et au-delà de nos frontières ?

L’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder avait participé au front du refus de la guerre en Irak avec Chirac et Poutine. Il entretient depuis des liens d’amitié très forts avec le président russe, qu’il a toujours défendu publiquement. Membre du conseil d’administration de plusieurs géants russes de l’énergie, il a refusé de démissionner et de condamner l’invasion de l’Ukraine. Une position qui fait polémique en Allemagne.

Más para ti