Morts pour un selfie, la bêtise des influenceurs de l’extrême