L'ancienne princesse qatarie Kasia Gallanio, 45 ans, a été retrouvée morte chez elle

La disparition mystérieuse d'une anciennne princesse arabe
Ex-épouse d'Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani
Sa vie avec le prince qatari
La mort de Kasia Gallanio
Sa fille n'a pas pu la joindre
Aucun signe de violence
Une possible overdose
Longue lutte pour la garde de ses filles
Combat judiciaire depuis 2012
Accusation d'abus
Une accusation venue de sa propre fille
Elles vivent avec leur père à Paris
Les addictions de Kasia Gallanio
Affaire reportée
En dépression ?
Une trop grande tristesse
Des retrouvailles trop tardives avec leur mère
La disparition mystérieuse d'une anciennne princesse arabe

Tragique et mystérieuse : voici comment définir la mort de Kasia Gallanio, l'ex-femme d'un prince qatari. Le corps de cette ancienne princesse du Qatar, âgée de 45 ans, a été retrouvé sans vie dans sa maison de Marbella, un havre de paix pour les riches et célèbres du sud de l'Espagne, au bord de la Méditerranée.

Photo : @kashounia, Instagram

Ex-épouse d'Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani

Kasia Gallanio était d'origine polonaise mais était née à Los Angeles, en Californie. Elle avait épousé Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani, l'oncle de l'émir du Qatar, en 2004.

Photo : @kashounia, Instagram

Sa vie avec le prince qatari

Al-Thani avait 28 ans de plus que Kasia Gallanio. Il a vécu à Paris après avoir pris sa retraite de ses fonctions ministérielles au Qatar dans les années 1990. Gallanio est devenu sa troisième épouse, a connu un mariage heureux parmi la jet-set européenne pendant quelques années, avant de finalement divorcer.

Photo : Getty / Instagram, @kashounia

La mort de Kasia Gallanio

Le 29 mai 2022, des membres de la police nationale espagnole ont retrouvé le corps sans vie de Kasia Gallanio dans sa maison de Marbella. La nouvelle de sa mort a été rapportée par le journal Le Parisien le 31 mai.

Photo : @kashounia, Instagram

Sa fille n'a pas pu la joindre

La découverte tragique de son corps a eu lieu après que la fille de Kasia Gallanio eut contacté la police et les eut autorisés à entrer dans la maison de sa mère. Elle n'avait pas pu la localiser pendant quatre jours et s'inquiétait pour son bien-être.

Aucun signe de violence

Comme le rapporte le journal El Mundo, la police nationale espagnole n'a trouvé aucun signe de violence dans la maison de Gallanio.

Photo : @kashounia, Instagram

Une possible overdose

En attendant l'autopsie, Le Parisien suggère qu'une surdose de substances nocives pourrait être à l'origine de la mort de Kasia Gallanio.

Photo : @kashounia, Instagram

Longue lutte pour la garde de ses filles

Gallanio et le prince ont eu trois filles ensemble. Pendant des années, ils se sont âprement battus pour obtenir la garde des enfants : des jumelles de 17 ans et une sœur cadette de 15 ans.

Combat judiciaire depuis 2012

Les médias français rapportent qu'il y a eu une bataille judiciaire entre Gallanio et le prince depuis 2012.

Photo : @kashounia, Instagram

Accusation d'abus

Selon Le Parisien, Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani est accusé d'avoir abusé d'une de ses filles. Le prince a toujours nié cette accusation.

Photo : @kashounia, Instagram

Une accusation venue de sa propre fille

C'est sa fille elle-même qui a porté l'accusation, ce qui a conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête spécifique sur l'affaire.

Elles vivent avec leur père à Paris

Malgré les tensions et les accusations devant les tribunaux, les trois filles du couple vivent avec leur père à Paris. Ils habitent un hôtel particulier spectaculaire sur l'exclusive avenue Montaigne dans la capitale française.

Photo : @kashounia, Instagram

Les addictions de Kasia Gallanio

Le magazine Gala affirme qu'Al-Thani a obtenu la garde de ses trois filles parce que Gallanio aurait eu des problèmes d'alcool. Le Parisien ajoute qu'elle a dû passer plusieurs mois à l'hôpital fin 2021.

Photo : @kashounia, Instagram

Affaire reportée

En raison de ses dépressions nerveuses persistantes, ainsi que des nombreuses cures de désintoxication qu'elle a subies, le tribunal judiciaire de Paris a ajourné l'affaire jusqu'à ce qu'une évaluation psychologique de Gallanio soit sur la table.

Photo : @kashounia, Instagram

En dépression ?

Le magazine Gala suggère que la bataille amère et prolongée devant les tribunaux avec son ex-mari aurait conduit Kasia Gallanio dans une profonde dépression. Cette maladie a pu avoir influencé son issue fatale.

Photo : @kashounia, Instagram

Une trop grande tristesse

En effet, l'avocate de Kasia Gallanio, Sabrina Boesch, a déclaré au Parisien que sa cliente "est décédée de chagrin", évoquant la décision du juge de lui retirer la garde de ses filles.

Photo : @kashounia, Instagram

Des retrouvailles trop tardives avec leur mère

L'avocat a accompagné les deux filles aînées de Gallanio, Yasmeen et Malak, alors qu'elles identifiaient le corps de leur mère.

Photo : @kashounia, Instagram

Más para ti