La vie tourmentée de Masako, impératrice du Japon

Masako, une femme chaleureuse et bienveillante
La vie de Masako
Naissance de Masako
Une famille ordinaire
Des études à l'étranger
La promise du Prince
Mariage en 1993
La princesse est née en 2001
La perte d’un enfant
Un fils sur le trône
Une mère aimante pour Aiko
Des années difficiles
Naruhito voyage seul
Masako évoque sa maladie
Soutenue par le prince Akishino et la princesse Kiko
Se cacher loin de tout
Des amis dans la royauté
Retour sur le plan médiatique en 2014
De diplomate à une vie de princesse
Une autre forme de diplomatie
Le couronnement
La modestie des femmes du palais
Une âme sensible
Aimable
De princesse à impératrice
La cérémonie d'intronisation
2 000 spectateurs et une diffusion en direct
Masako sous les feux des projecteurs
L'empereur Akihito et l'impératrice Michiko
L'empereur Naruhito et l'impératrice Masako
Une nouvelle ère
Aiko
Naruhito, empereur pour longtemps
2020, une année difficile
Vaccination
Une bien triste année
Masako, une femme chaleureuse et bienveillante

À l'âge de 58 ans, Masako est l'impératrice du Japon depuis le 1er mai 2019. Une femme connue pour sa discrétion, mais aussi sa bienveillance et gentillesse envers son peuple. Un rôle de monarque qui lui colle aujourd'hui à la peau. Pourtant, l'épouse de l'empereur Naruhito ne se destinait pas à l'endosser.

 

 

La vie de Masako

Découvrez en images l'histoire de l'une des souveraines les plus appréciées de notre époque...

 

Naissance de Masako

C’est à Tokyo le 9 décembre 1963 qu’est née, sous le nom d’Owada, celle qui deviendra impératrice du Japon.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

Une famille ordinaire

Masako est née dans une famille du peuple, dépourvue de sang royal. Sur cette photo, elle a 13 ans, et se tient avec son père, Hisashi Owada, et ses petites sœurs jumelles, Reiko et Setsuko.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

Des études à l'étranger

Masako part étudier à l'étranger. Sur cette photo, elle pose avec son diplôme de la Belmont High School, dans le Massachusetts, aux États-Unis. Quelques années plus tard, elle sera également diplômée de Harvard. Elle conclut son cursus académique en étudiant les relations internationales à l'université d'Oxford. Un parcours exemplaire !

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

La promise du Prince

C'est en tant que diplomate qu'elle fait la connaissance du prince Naruhito, son futur époux. Masako est présentée à la population en 1993, lors de leurs fiançailles.

Mariage en 1993

Le couple se marie la même année, et Masako abandonne sa carrière pour se consacrer pleinement à ses tâches de membre de la famille royale.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

La princesse est née en 2001

8 ans après leur mariage, Masako et Naruhito accueillent leur premier enfant, une fille. La Princesse Aiko sera, hélas, leur seule enfant.

La perte d’un enfant

En 1999, une tragédie frappe la famille royale. Masako attendait alors un enfant, et la grossesse était si avancée que la maison royale en avait même fait une annonce officielle.  Cependant, l'enfant ne verra jamais le jour. Ce fut l'un des événements les plus tragiques de la vie du couple impérial.

Un fils sur le trône

Toutefois, après la naissance d'Aiko, le couple impérial ne désespère pas d'avoir un autre enfant. Masako doit donner naissance à un futur héritier, et une forte pression est exercée sur la princesse pour qu'elle donne un fils à Naruhito, la loi japonaise interdisant à une femme d'accéder au trône.

Une mère aimante pour Aiko

Elle s'assure néanmoins d'offrir un foyer heureux à sa fille Aiko. On les ici voit poser toutes les deux avec leurs chiens sur les photos de la Maison impériale.

Des années difficiles

Masako se tient aussi loin de l'attention médiatique que possible entre 2002 et 2014. Certains médias affirment qu'elle semble souffrir de stress et de dépression, tout cela dû à son statut de princesse héritière du Japon.

Naruhito voyage seul

En 2008, lors d'une visite officielle en Espagne, le prince héritier Naruito a demandé au public de faire preuve de respect et de compréhension envers son épouse.

"Continuez à veiller sur elle avec bienveillance"

Le prince héritier a précisé, dans une déclaration enregistrée par GMA News, un média philippin : "Je voudrais que le public comprenne que Masako continue à faire tous les efforts possibles avec l'aide de son entourage. S'il vous plaît, continuez à veiller sur elle avec bienveillance et durablement".

Masako évoque sa maladie

En 2012, le jour de son 49e anniversaire, elle publie une déclaration. Elle y évoque sa santé, fait surprenant dans un pays où les maladies mentales sont souvent taboues. Le Daily Telegraph (quotidien d'information britannique) a relayé la nouvelle, dans laquelle elle s'excusait également pour sa longue absence de la vie publique.

Soutenue par le prince Akishino et la princesse Kiko

Heureusement, Masako peut compter sur le soutien de sa famille, dont l'empereur de l'époque, Akihito, son beau-frère Akishino et sa femme Kiko. Sur cette photo, ses beaux-parents sont représentés avec leurs filles Mako et Kako, et leur fils Hisahito.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

Se cacher loin de tout

C'est à l'étranger que la petite famille a trouvé refuge. Aux Pays-Bas plus exactement. En effet, les parents de Masako y demeurent. Au fil du temps, ils se sont rapprochés du couple royal néerlandais, Willem Alexander et Maxima.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

Des amis dans la royauté

Pour échapper au stress, quand Aiko était petite, toutes deux se rendaient aux Pays-Bas dans le cadre de visites non officielles. Elles se sont rapidement liées d'amitié avec les filles du prince héritier néerlandais.

Retour sur le plan médiatique en 2014

Après une première visite officielle en compagnie de son mari aux Pays-Bas en 2013, il semble que Masako ait décidé de revenir sous les feux des projecteurs en 2014.

De diplomate à une vie de princesse

Il est facile d'imaginer la difficulté pour une jeune diplomate de passer brusquement à une vie de princesse royale...

Une autre forme de diplomatie

Il aura fallu que le prince héritier Naruhito s'y reprenne à trois fois pour que la jeune Masako accepte finalement de l'épouser, selon le magazine "People". Ce n'est que lorsqu'il lui a affirmé qu'elle exercerait simplement "un autre genre de diplomatie" qu'elle a accepté.

Photo : Akishino, Kiko et leurs enfants - Agence de la maison impériale du Japon

Le couronnement

Mais le trône du chrysanthème représente bien plus que des relations internationales et de grands discours sur le passé et le futur. Il revêt également une importance historique et cérémonielle.

La modestie des femmes du palais

Si sur cette photo, on voit Kiko, Mako et Kako porter des robes quasi identiques, aux teintes de bleus différentes, c'est qu'une certaine modestie vestimentaire caractérise traditionnellement les femmes de la maison royale. Et l'impératrice Masako a adopté cette tradition, qui est de porter des robes à col haut de couleur pastel et des chapeaux de la même teinte.

Une âme sensible

Masako était déjà connue pour être une femme modeste, calme et sensible avant d'embrasser les traditions du palais.

Aimable

Elle trouve toujours un mot gentil à adresser aux citoyens japonais qu'elle rencontre, ou une petite blague pour briser la glace. Masako est une monarque aussi charmante qu'ouverte au dialogue.

De princesse à impératrice

C'est en 2019 qu'Akihito abdique  en faveur de son fils Naruhito, devenant le premier souverain du Japon, depuis 1817, à céder volontairement son trône avant de mourir. C'est ainsi que Naruhito et Masako sont devenus empereur et impératrice du Japon.

La cérémonie d'intronisation

C'est ainsi qu'en octobre 2019 se déroula le Sokeuirei-Seiden-no-Gi, la cérémonie d'intronisation traditionnelle, au palais impérial de Tokyo, permettant au couple de monter sur le trône impérial.

2 000 spectateurs et une diffusion en direct

Ce sont près de 2 000 invités qui assistèrent à la cérémonie, provenant de 180 pays différents, tandis qu'elle était diffusée sur les télévisions du monde entier. Une épreuve qui n'a pas dû être simple pour quelqu'un d'aussi discret que Masako. Le monde entier avait les yeux rivés sur elle.

Masako sous les feux des projecteurs

À la fin de la même année, lors du défilé de célébration de la succession impériale, tous ont été rassurés d'y voir Masako en forme. En effet, son état de santé préoccupait énormément la population, depuis les événements des années 2000.

Elle a également fait une touchante apparition à Tokyo, dans un cortège de célébration, où on a pu l’apercevoir verser une larme tout en remerciant son peuple.

 

L'empereur Akihito et l'impératrice Michiko

Ce défilé en rappelait un autre, datant de 1990, au cours duquel l'empereur Akihito et son épouse Michiko, les parents de Naruhito, avaient traversé la ville en saluant les Japonais.

L'empereur Naruhito et l'impératrice Masako

Plus de 30 ans plus tard, on a l’impression d’assister à la même scène.

Une nouvelle ère

C'est une nouvelle ère qui commence au Japon, sous le règne de l'Empereur Naruhito. C'est son petit frère, Akishino, qui reprend donc le titre de prince héritier.

 

Aiko

Le 5 décembre 2021, le passage à l'âge adulte d'Aiko, fille de Naruhito de Masako, qui a eu 20 ans le 1er du mois, a été célébré au palais impérial. Elle reste cependant en dehors de la ligne de succession, comme le veut la tradition.

Naruhito, empereur pour longtemps

Avec sa soixantaine d'années, Naruhito semble parti pour rester sur le trône jusqu'à sa mort. Il paraît peu probable que les rênes de l'empire japonais changent de mains de sitôt.

2020, une année difficile

Mais ce n'est malheureusement pas dans les meilleures conditions qu'a débuté le règne de l'empereur Naruhito et de l'impératrice Masako. Dès leur première année de gouvernance, le Japon a dû faire face à la pandémie de coronavirus. Selon Japanese Times (quotidien indépendant en anglais du Japon), il a été difficile de garder le contact avec le peuple pendant cette crise.

Photo : Agence de la maison impériale du Japon

Vaccination

Même si l'année 2021 leur prouvera l'inverse, un espoir semblait poindre aux alentours du 57e anniversaire de l'impératrice. En fin d'année 2020, de nouveaux vaccins sont commercialisés au Japon.

Une bien triste année

Dans son message adressé au peuple à l'occasion de son 58e anniversaire, l'impératrice reconnait que la pandémie a fait de cette année également une année "crève-cœur", malgré les exploits des athlètes japonais aux Jeux Olympiques de Tokyo survenus durant l'été.

"Mon cœur souffre d'apprendre que de nombreuses personnes ont été confrontées à des difficultés telles qu'une réduction de leurs revenus ou l'abandon de leurs études supérieures", déclarait Masako. Prions pour qu’elle puisse, lors de son 59e anniversaire, être porteuse de meilleurs nouvelles.

À lire également : Mariage polémique de la Princesse Mako et Kei Komuro : qui sont les «Meghan et Harry» du Japon ?

Más para ti