Halle Berry
Un Oscar mémorable, et pourtant...
Adrien Brody
Des échecs en cascade
Jennifer Hudson
Pas franchement un succès
Cuba Gooding Jr.
Des échecs personnels également
Gwyneth Paltrow
Un chemin semé d'embûches
Ben Affleck
Des hauts et des bas
Mo'N ique
Bannie à Hollywood ?
F. Murray Abraham
Une carrière télévisée
Tatum O'Neal
Adieu à Hollywood
Louis Gossett Jr.
Sauvé par la télé
La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(1/20)
Halle Berry

Gagner un Oscar n'est pas toujours synonyme de succès. Nombreux sont les acteurs et actrices qui ont vu leur carrière s'effondrer après avoir remporté un Oscar. Ou, du moins, ils n'ont pas brillé autant qu'ils le pensaient. C'est le cas de Halle Berry qui, après avoir remporté l'Oscar de la meilleure actrice en 2002 pour "À l'ombre de la haine", a commencé à perdre une partie de sa notoriété à Hollywood.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(2/20)
Un Oscar mémorable, et pourtant...

L'actrice a marqué l'histoire des Oscars en devenant la première femme noire à remporter le prix dans la catégorie de la meilleure actrice. Après cela, cependant, les choses ont changé. Elle a reçu des Razzie Awards pour la pire actrice - par exemple en 2004 pour "Catwoman" - ainsi que de mauvaises critiques et des flops au box-office. "Gothika", aux côtés de Penélope Cruz, en est un bon exemple.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(3/20)
Adrien Brody

Un autre grand nom qui a vu sa carrière s'effondrer après avoir remporté un Oscar est Adrien Brody. Son prix pour "Le Pianiste" en 2003 était bien mérité, mais après l'avoir remporté, il a semblé disparaître d'Hollywood.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(4/20)
Des échecs en cascade

Certains pourraient penser que l'absence de succès d'Adrien Brody après "Le Pianiste" est dû à la malchance. Il n'a jamais réussi, à ce jour, à obtenir un rôle à la hauteur de son Wladyslaw Szpilman (le personnage principal du film de Roman Polanski). Parmi les films décevants, citons "King Kong" (la version 2005 de Peter Jackson) et "La maîtresse du matador" (un film qui n'est jamais sorti).

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(5/20)
Jennifer Hudson

Le film "Dreamgirls" a valu à Jennifer Hudson l'Oscar du meilleur second rôle féminin en 2007, et tout laissait à penser qu'elle était l'une des jeunes stars montantes d'Hollywood. Mais rien n'aurait pu être plus éloigné de la vérité. Après le film, seuls quelques projets ont abouti entre ses mains et beaucoup d'entre eux ont été des échecs.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(6/20)
Pas franchement un succès

Un exemple clair de la façon dont les choses ne se passent pas nécessairement bien après avoir remporté un Oscar est le temps consacré à Jennifer Hudson dans la version cinématographique de "Cats". Là, soyons honnêtes, personne n'a été épargné. Un autre exemple est le film "Respect" de 2020, dans lequel Hudson a donné vie à Aretha Franklin et a même été critiquée par l'un des fils de la défunte chanteuse, Kecalf Cunningham. Ces critiques ne visaient pas directement son jeu d'acteur, mais il a affirmé que la famille d'Aretha Franklin n'avait jamais reçu l'autorisation de réaliser le film.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(7/20)
Cuba Gooding Jr.

Voici un acteur qui est passé de l'Oscar du meilleur second rôle en 1997 ('Jerry Maguire') à des rôles dans des films tels que 'Boat Trip'/'Croisière en folie' au Québec et 'Chiens des neiges'. La chance n'a pas été du côté de Cuba Gooding Jr. après avoir remporté l'Oscar.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(8/20)
Des échecs personnels également

En plus de sa chute dans l'oubli professionnel, il est entré dans un enfer personnel. Après avoir mené une vie pleine d'excès, l'acteur a été accusé par 30 femmes d'agression se*uelle en août 2020. Leurs affirmations faisaient référence à des abus commis sur une période de plus de dix ans.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(9/20)
Gwyneth Paltrow

Pour beaucoup, l'inclusion de Gwyneth Paltrow dans cette liste sera discutable. Après son Oscar de la meilleure actrice en 1999 pour "Shakespeare in Love", elle a continué à travailler avec un certain succès. Enfin, si l'on se concentre sur les résultats au box-office.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(10/20)
Un chemin semé d'embûches

Certains auraient pu penser que sa carrière, après avoir remporté l'Oscar, serait un chemin sans heurts vers le succès. Ce n'est pas ce qui s'est passé. Parmi ses échecs, citons "Sky Captain and the World of Tomorrow", tandis que ses succès sur le petit écran incluent son Emmy pour "Glee" en 2011. Sur le plan financier, elle s'est bien débrouillée dans des rôles comme celui de Pepper Potts dans "Iron Man". Alors, dans l'ensemble, devons-nous la considérer comme une victime de la malédiction des Oscars ? Cela dépend de la façon dont on voit les choses.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(11/20)
Ben Affleck

Ben Affleck a deux Oscars à son actif, mais aucun d'entre eux ne récompense ses talents d'acteur. Le premier lui a été décerné en 1998 pour le scénario de "Will Hunting" et le second en 2013 pour "Argo" en tant que meilleur film. Bien qu'il ne soit pas une "victime des Oscars" évidente, il a une histoire de va-et-vient à Hollywood.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(12/20)
Des hauts et des bas

Soit Ben Affleck reçoit toutes les mauvaises critiques pour son jeu dans des films comme "Armageddon", "Pearl Harbor" et "Gigli", soit il impressionne les critiques et le public avec des films comme "Gone Baby Gone" ou "Gone Girl". Et puis il y a son passage dans la saga "Batman" où, certes, il a gagné beaucoup d'argent, mais où son jeu n'a pas toujours fait l'objet d'éloges.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(13/20)
Mo'N ique

Voici un exemple clair qu'un Oscar ne doit pas nécessairement être un tremplin vers la gloire hollywoodienne. L'actrice a remporté le prix du meilleur second rôle féminin en 2010 pour "Precious", mais après sa victoire, on l'a rarement vue dans un grand projet.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(14/20)
Bannie à Hollywood ?

Monique a affirmé dans plusieurs interviews que son départ de ces grands projets était "intentionnel". Dans d'autres cas, elle était certaine que des personnes avaient mis un "veto" sur son nom à Hollywood. Quoi qu'il en soit, elle s'est retrouvée avec une carrière faite de titres discrets comme le téléfilm "Bessie" (HBO, image), le film de Noël "Almost Christmas" et une collaboration dans le téléfilm "Donald Glover Presents".

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(15/20)
F. Murray Abraham

En 1984, l'acteur américain F. Murray Abraham a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour son merveilleux rôle d'Antonio Salieri dans "Amadeus". Cependant, après avoir remporté la statuette dorée, il n'a pas eu beaucoup de succès. L'acteur a signé quelques rôles intéressants (comme l'inquisiteur Bernando Gui dans "Le nom de la rose"), mais il a dû passer à la télévision pour poursuivre sa carrière d'acteur.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(16/20)
Une carrière télévisée

F. Murray Abraham a été décrit plus d'une fois comme un "acteur avec lequel il est difficile de traiter". Son succès au cinéma après son Oscar de 1984 a été limité et la plupart de sa visibilité est venue de rôles à la télévision. Saving Grace", "Law & Order : Criminal Intent", "The Good Wife" et "Homeland" ont compté sur ses talents d'acteur. Tous ces rôles sont excellents, mais ils sont moins brillants à Hollywood que ce que l'on attendait de lui.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(17/20)
Tatum O'Neal

Pour se souvenir de l'Oscar remporté par Tatum O'Neal, il faut remonter à 1973. C'est là que cette jeune fille de 10 ans a remporté le prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans "La Barbe à Papa". Alors qu'elle était destinée à devenir la nouvelle sensation d'Hollywood, elle n'a pas fait grand-chose après son Oscar.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(18/20)
Adieu à Hollywood

Après avoir remporté ce prix, Tatum O'Neal est tombée dans l'oubli. Après plusieurs petits rôles sans succès, l'actrice a fini par faire quelques apparitions dans des séries télévisées telles que 'S ex and the City' et 'New York, section criminelle'. Elle a également participé à des émissions télévisées de talents comme 'Dancing with the Stars' en 2016.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(19/20)
Louis Gossett Jr.

Après des années et des années de travail acharné, avec des rôles comme les inoubliables 'Racines' et 'Voyages avec ma tante', Louis Gossett Jr. a remporté l'Oscar du meilleur second rôle en 1982 pour sa performance dans le film 'Officier et Gentleman'. Mais une fois la soirée de gloire terminée, tout a commencé à décliner pour l'acteur.

La malédiction des Oscars : ces stars qui ont gagné gros puis ont disparu des radars
(20/20)
Sauvé par la télé

Les critiques et le public lui font la sourde oreille et le nomment même pour un Razzie Award pour 'Les Dents de la mer 3-D'. Mais il a fini par retourner à la télévision et, là, les choses se sont mieux passées pour lui. Il a même été nommé aux Emmy Awards pour la série 'Watchmen : les Gardiens' en 2019. Finalement, le prix est toutefois allé à Ben Whishaw ('A Very English Scandal / 'Un scandale très britannique', au Québec), indiquant une fois de plus que la route vers le succès n'a pas été facile pour Louis Gossett Jr... Serait-ce la malédiction des Oscars ?

Más para ti