Eva Green : à 42 ans, que devient l’ancienne James Bond girl française ?

Une actrice radieuse
La fille de Marlène Jobert
Des origines suédoises
Une famille illustre
Sa couleur de cheveux
De l’égyptologie à la comédie
Des débuts au théâtre
Innocent : The Dreamers
Une arrivée fracassante à Hollywood
Kingdom of Heaven
Une James Bond girl remarquée
Détour par le cinéma indépendant
Retour à Hollywood
Une vie privée très discrète
Penny Dreadful
La nouvelle égérie de Tim Burton
Une liaison avec le cinéaste américain ?
« James Bond doit rester un homme »
Proxima
Ses inquiétudes pour l’avenir
Une série Apple avec Vincent Cassel
Les Trois Mousquetaires
Une actrice radieuse

Celle qui s’est fait connaître dans « Kingdom of Heaven » et surtout dans le rôle de la James Bond girl Vesper dans « Casino Royale » n’a jamais été aussi reconnue qu’aujourd’hui pour son talent d’actrice. Portrait en images d’une comédienne à qui tout semble sourire.

La fille de Marlène Jobert

Eva Green est la fille de Marlène Jobert, elle-même actrice, qui avait joué pour les plus grands réalisateurs français (René Clément, Claude Chabrol, Maurice Pialat) dans les années 1970 avant de se retirer progressivement des tournages. Marlène Jobert n’était pas convaincue à l’origine par la vocation d’actrice de sa fille mais elle a fini par la soutenir pleinement.

Des origines suédoises

Née le 6 juillet 1980, Eva Green a également une sœur jumelle, Joy. Elle est la fille de Walter Green, un chirurgien-dentiste franco-suédois installé à Paris qui avait épousé Marlène Jobert. Même s’il s’écrit comme l’anglais, le nom de « Green » se prononce « grön » en suédois.

Une famille illustre

Outre sa célèbre mère, Eva Green est aussi la cousine des chanteuses et actrices Elsa Lunghini et Joséphine Jobert du côté maternel. Par son père, elle est l’arrière-petite-fille du compositeur français Paul Le Flem et la nièce de l’actrice Marika Green (sur la photo). Une famille illustre qui prédestinait Eva au succès en tant que comédienne !

Sa couleur de cheveux

Le grand public n’a toujours connu l’actrice qu’avec une couleur de cheveux noire. En réalité, sa couleur naturelle est le blond foncé, comme sa sœur, mais elle se teint les cheveux en brun depuis l’âge de quinze ans.

De l’égyptologie à la comédie

Eva Green a grandi à Paris avec sa famille et se destinait tout d’abord à devenir égyptologue. Mais elle change d’avis après avoir été impressionnée par la prestation d’Isabelle Adjani dans « L’Histoire d’Adèle H » de François Truffaut : ce sera donc la comédie. Eva interrompt sa scolarité à seize ans et suit une formation théâtrale.

Des débuts au théâtre

C’est d’ailleurs au théâtre qu’elle lance très jeune sa carrière d’actrice. Avec son premier rôle dans « Jalousie en trois fax » d’Esther Vilar, en 2001, elle remporte le Molière de la révélation théâtrale féminine en 2002, tout en faisant une brève apparition dans « Le Pianiste » de Michael Haneke.

Innocent : The Dreamers

Eva Green décide rapidement de se consacrer exclusivement au cinéma. Remarquée par Bernardo Bertolucci, elle joue pour lui en 2003 dans « Innocent : The Dreamers », l’histoire d’un frère et d’une sœur jumeaux qui sympathisent avec un étudiant américain à Paris, avec lequel ils nouent une relation trouble, le tout dans le contexte enfiévré des événements de mai 68.

Une arrivée fracassante à Hollywood

Désormais bien lancée dans le cinéma, la jeune actrice fait une arrivée fracassante à Hollywood où elle enchaîne les rôles. Elle se fait remarquer dans « The Constant Gardener », une adaptation d’un best-seller de John Le Carré, et dans « Le Dahlia noir » de Brian de Palma. Mais c’est surtout sa performance dans « Kingdom of Heaven » de Ridley Scott, sorti en 2005, qui la consacre aux yeux du public.

Kingdom of Heaven

Eva Green y joue Sibylle de Jérusalem, la sœur du roi malade de Jérusalem à l’époque des croisades. Malheureuse en mariage, Sibylle vit une idylle avec un jeune croisé interprété par Orlando Bloom. Malgré le flop en salles de cette grosse production, la fille de Marlène Jobert fait forte impression et se positionne parmi les actrices les plus prometteuses de sa génération.

Une James Bond girl remarquée

La consécration vient en 2006 avec le rôle de Vesper Lynd dans le nouvel épisode de la saga James Bond, « Casino Royale ». Eva Green avait pourtant été réticente à accepter ce rôle et la production avait aussi hésité compte tenu de son accent français. Mais sa prestation toute en charme et en ambiguïté, ponctuée d’un épilogue tragique, aux côtés du nouveau venu Daniel Craig, fait sensation et reste encore aujourd’hui l’un de ses plus grands rôles.

Détour par le cinéma indépendant

Après avoir retrouvé Craig l’année suivante dans un nouveau blockbuster, « À la croisée des mondes : La Boussole d’or », Eva Green se tourne vers des productions moins commerciales. On la voit par exemple dans « Cracks », le premier long-métrage de Jordan Scott, la fille de Ridley Scott.

Retour à Hollywood

Mais l’appel d’Hollywood s’est de nouveau fait entendre ! Eva Green retourne aux États-Unis en 2011 et apparaît dans la série médiévale « Camelot » puis dans « 300 : La Naissance d’un empire », qui est à la fois la préquelle et la suite de « 300 » et de la célèbre bataille des Thermopyles.

Une vie privée très discrète

Malgré sa notoriété et l’admiration que le public lui porte, Eva Green est toujours restée beaucoup plus discrète que sa mère sur sa vie privée. L’actrice n’a pas d’enfants mais elle a partagé pendant quelques années la vie de l’acteur Marton Csokas (au centre sur la photo), qu’elle avait rencontré sur le tournage de « Kingdom of Heaven ».

Penny Dreadful

L’un de ses plus fameux rôles des dernières années est celui de Vanessa Ives, une femme dotée de pouvoirs paranormaux, dans la série fantastique « Penny Dreadful » produite par la chaîne Showtime.

La nouvelle égérie de Tim Burton

Eva Green a également joué pour Tim Burton dans la comédie d’horreur « Dark Shadows » (2012), puis « Miss Peregrine et les Enfants particuliers » (2016) et enfin « Dumbo » (2019), au point de devenir la nouvelle égérie du réalisateur aux yeux de la critique.

Une liaison avec le cinéaste américain ?

La presse people britannique a même prêté à l’actrice française une liaison avec Tim Burton, qui avait rompu l’année précédente avec son ancienne compagne Helena Bonham Carter. Une rumeur rapidement démentie par Eva Green, qui a toutefois évoqué des liens d’amitié très forts avec le cinéaste américain.

« James Bond doit rester un homme »

Alors que les spéculations sur la succession de Daniel Craig dans la saga James Bond ont battu leur plein ces dernières années, de nombreuses hypothèses ont fait surface, y compris la possibilité de confier le rôle à une femme. Une option à laquelle s’est opposée l'actrice qui avait prêté ses traits à Vesper Lynd : « Je soutiens les femmes, mais je pense vraiment que James Bond doit rester un homme », a-t-elle déclaré à ‘Vanity Fair’.

Proxima

Cette prise de position ne l’empêche pas de militer pour que les femmes obtiennent des rôles de super-héroïnes. Elle s’est d’ailleurs illustrée en 2019 en jouant le rôle d’une cosmonaute dans « Proxima » d’Alice Winocour.

Ses inquiétudes pour l’avenir

À la même époque, Eva Green a confié ses inquiétudes par rapport à son avenir d’actrice à ‘ES Magazine’ : « Il y a toujours cette insécurité… Vous dépendez du désir des gens. ». Quant à l’éventualité d’avoir des enfants, elle s’est montrée tout aussi incertaine à l’approche de la quarantaine : « Je ne sais pas. Vous devez trouver la bonne personne. Et je déteste planifier. Dans trois mois, je pourrais être sur un tournage. Ou bien je pourrais mourir demain. »

Une série Apple avec Vincent Cassel

Quoi qu’il en soit, Eva Green poursuit brillamment sa carrière de comédienne avec de nombreux projets en cours. Elle apparaîtra prochainement dans « Liaison », une série disponible uniquement sur Apple TV+, où elle partagera une affiche glamour 100% française avec Vincent Cassel.

@vincentcassel

Les Trois Mousquetaires

Enfin, l’actrice d’origine suédoise tiendra le rôle de la cruelle Milady dans l’adaptation au cinéma des « Trois Mousquetaires » d’Alexandre Dumas, dont les deux premiers volets sortiront en 2023. Eva Green apparaîtra de nouveau aux côtés de Vincent Cassel, mais aussi de Romain Duris et de François Civil. À 42 ans, Eva Green n’a pas fini d’éblouir les amateurs de cinéma.

Más para ti