Double anniversaire chez Les Nuls : retour en images sur l'incomparable groupe d’humoristes

Un double anniversaire
Début de l’aventure en 1987
Objectif Nul
Le JTN
TVN 595
ABCD Nuls
Le décès tragique et prématuré de Bruno Carette
De nombreux hommages
Histoire(s) de la télévision
Les Nuls, l’émission
Un adieu à la télé
La Cité de la peur
Didier
Mission Cléopâtre
Des chemins séparés
La fin des Nuls ?
Un groupe inoubliable
Un double anniversaire

Né le 26 novembre 1956, Bruno Carette, un des membres des Nuls tragiquement décédé en 1989, aurait eu 65 ans aujourd’hui. Un autre comédien du groupe d’humoriste, Alain Chabat, a fêté ses 63 ans ce mercredi 24 novembre. L’occasion de revenir sur l’histoire d’une troupe dont le talent a marqué toute une génération.

Début de l’aventure en 1987

Le groupe Les Nuls se forme en 1987, lorsque deux comédiens et amis, Alain Chabat et Dominique Farrugia rencontrent Chantal Lauby et Bruno Carette. Les quatre s’associent pour former un nouveau groupe d’humoristes, dont les sketches parodiques s’appuient sur un sens aigu de l’humour absurde.

Objectif Nul

Le groupe est révélé sur la nouvelle chaîne cryptée Canal+ avec l’émission Objectif Nul, en clin d’œil à l’épisode de Tintin « Objectif Lune ». Il s’agit d’une parodie des films d’exploration spatiale comme « Star Wars » ou « Star Trek », genre très en vogue dans les années 1980. Objectif Nul met en scène les aventures de plusieurs personnages à bord du vaisseau « Liberator ». 50 épisodes au total sont diffusés en 1987.

Le JTN

Fin 1987, Les Nuls présentent le Journal télévisé Nul, ou JTN, toujours sur Canal+. Cette parodie de journal télévisé tourne en dérision les sujets d’actualité tout en y ajoutant de fausses publicités, de faux invités, des images détournées et des parodies d’autres programmes télé. Pionnière de « l’humour Canal », l’émission sera une référence pour de nombreux humoristes ultérieurs de la chaîne, comme Kad et Olivier, ou Jules-Édouard Moustic de l’émission Groland.

TVN 595

L’année suivante, malgré leur volonté de prendre une année sabbatique après une saison intense, Les Nuls livrent une nouvelle émission, TVN 595. Il s’agit d’une parodie de chaîne de télé, avec une journée entière de faux programmes. Une journée rythmée par le meurtre fictif de chaque nouvelle speakerine à la fin de son apparition sur le plateau.

ABCD Nuls

De la fin de l’été au mois de décembre 1989, le groupe présente une nouvelle émission : ABCD Nuls. Une excellente trouvaille, puisque le hasard a voulu que les quatre premières lettres de l’alphabet correspondent aux premières lettres de leurs prénoms respectifs : A comme Alain, B comme Bruno, C comme Chantal et D comme Dominique. Malgré son succès, l’émission doit être brutalement arrêtée au bout de quelques mois…

Le décès tragique et prématuré de Bruno Carette

Alors que sa carrière d’humoriste battait son plein avec Les Nuls et que son rôle dans le film « Milou en mai » de Louis Malle avait révélé son talent d’acteur de cinéma, Bruno Carette tombe malade à l’été pendant ses vacances en Égypte avant d’être hospitalisé fin octobre. Malgré les nombreux traitements essayés, il décède le 8 décembre. Il aurait eu 65 ans aujourd’hui.

De nombreux hommages

De nombreux hommages posthumes seront rendus à cet acteur dont l’ascension a été stoppée net par une maladie foudroyante. Le 11 décembre, l’émission « Nulle part ailleurs » lui est entièrement consacrée. Ses trois partenaires des Nuls le feront souvent apparaître à l’écran dans leurs sketchs et leurs films, comme avec l’ajout de sa montée des marches du Festival de Cannes dans « La Cité de la peur ».

Histoire(s) de la télévision

Les Nuls continuent malgré cette terrible perte et démarrent une nouvelle émission en 1990 : Histoire(s) de la télévision. Les sketches traitent de différents aspects des programmes de télévision, avec des titres comme « La TV inventa le changement de programme », « La TV inventa le soir où il n'y a rien et du coup on profite pour s'engueuler » ou encore « La TV inventa la TV qui marche toute seule ».

Les Nuls, l’émission

De 1990 à 1992, Les Nuls jouent leur programme qui connaîtra la plus grande longévité : Les Nuls, l’émission. Entre des publicités et des bandes-annonces parodiques, un journal de la semaine est présenté par Alain Chabat et Chantal Lauby, qui reprennent chaque jour de la semaine en commençant par le dimanche. Par ailleurs, un nouvel acteur invité vient à chaque émission et joue les sketches avec eux. De nombreux talents du cinéma ont participé, comme Gérard Lanvin, Gérard Jugnot ou Jean Reno.

Un adieu à la télé

Alors qu’ils sont au sommet de leur gloire, Les Nuls arrêtent la télévision en 1992, épuisés par le rythme imposé par l’émission. Ils poursuivent depuis des carrières séparées dans le monde du cinéma et de la télévision.

La Cité de la peur

Les trois comédiens se retrouvent en 1994 dans la comédie « La Cité de la peur », une parodie de film d’horreur qui se déroule pendant le Festival de Cannes. Alors que les projectionnistes d’un film en compétition sont tués les uns après les autres, l’attachée de presse (Chantal Lauby) tente d’exploiter ces meurtres pour faire parler du film et de l’acteur principal (Dominique Farrugia). Elle s’attache les services d’un garde du corps (Alain Chabat, alias Serge Karamazov). Chaque jour du festival est marqué par un nouveau meurtre jusqu’à la fin en apothéose le soir de la cérémonie officielle. Un film resté culte plus de 25 ans après sa sortie.

Didier

Trois ans plus tard, Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia apparaissent ensemble dans « Didier », le premier film réalisé par Alain Chabat. Cette comédie met en scène un chien, Didier, qui prend une apparence humaine tout en conservant un comportement de chien. Gardé par un agent de football (Jean-Pierre Bacri), Didier, interprété par Chabat, va malgré lui changer la vie de son nouveau maître.

Mission Cléopâtre

Les acteurs des Nuls apparaissent ensemble dans le deuxième épisode filmé d’Astérix, « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre », dont Alain Chabat est le réalisateur. Malgré la présence des acteurs du premier volet (Christian Clavier, Gérard Depardieu) et un casting très riche (Jamel Debbouze, Monica Bellucci, Gérard Darmon, Édouard Baer), le film porte la marque des Nuls, avec des passages absurdes ou parodiques et des clins d’œil à de nombreux films.

Des chemins séparés

Au-delà des films où ils apparaissent ensemble, les trois comédiens suivent des chemins séparés : Alain Chabat a poursuivi sa carrière d’acteur et de réalisateur, Chantal Lauby a eu de nombreux rôles (« La Cage dorée », « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? »), tandis que Dominique Farrugia consacre l’essentiel de ses activités à la production dans le cinéma et l’audiovisuel.

La fin des Nuls ?

Pour les 30 ans de Canal+, en 2014, Dominique Farrugia avait été interrogé sur Europe 1 sur la possibilité de reformer le groupe Les Nuls. L’humoriste n’a pas entièrement fermé la porte à cette éventualité : « Je ne sais pas… On en parle à chaque fois qu'on se voit! On le refera quand on aura envie de le faire, au moment où on pourra le faire… Je n'en sais rien, peut-être… Un film? Une série télé? Je ne sais pas. »

Un groupe inoubliable

Plus de trente après leurs premières apparitions télévisées, Les Nuls restent un groupe inoubliable par le mélange d’inventivité, d’humour absurde et de sens de la dérision visible dans chacun de leurs sketchs. Souhaitons un joyeux anniversaire à Alain Chabat, avec une pensée émue en mémoire de Bruno Carette.

Más para ti