Ces animaux qui vivent en Australie sont très étranges !

Aussi étranges que merveilleuses
 Le moloch hérissé
Un diable mangeur de fourmis
Le Diable de Tasmanie
Une espèce protégée
Le Casoar à casque
On ne plaisante pas avec le Casoar
L'Échidné
Adorables échidnés
Le dragon d'Australie
Sa passion ? Manger des insectes
L’ornithorynque
Un animal unique en son genre
Bilby
Extinction du bilby
Le phalanger volant à queue courte
Phalanger volant à vision nocturne
La tortue de la Fitzroy River
Respirer par les fesses
Le dicée hirondelle
Grâce à lui, les graines se répandent
Le martin-chasseur géant, fidèle à vie
Le martin-chasseur géant
Le loup marsupial (ou loup de Tasmanie)
Un loup avec une poche
Quokka
Pas les meilleures mamans
Chat marsupial à queue tachetée
Mortellement mignon
Le dendrolagues ou kangourous arboricoles
Un an dans la poche
Chauve-souris Yoda
Adorable et terrifiant
Œdicnème bridé
Un oiseau nocturne
Le dugong
Cousins de l'éléphant
Aussi étranges que merveilleuses

Joignez-vous donc à nous dans cette expédition aux confins du monde, à la découverte de l'Australie et des drôles d’animaux qui y ont élu domicile. Ensemble, découvrons quelques-unes des créatures les plus étranges qui soient !

Le moloch hérissé

C'est parce qu'il est couvert de petites cornes que le Moloch hérissé a été nommé ainsi d'après un démon de la Bible. Cette petite bête, que l'on appelle aussi Diable cornu, vit dans les étendues sèches et les déserts sableux d'Australie.

(Photo : By Bäras )

Un diable mangeur de fourmis

Lorsque le Moloch hérissé à trop chaud, il enfouit sa tête dans le sable pour se soulager. Autre particularité : c'est la langue du Moloch hérissé qui en fait un redoutable prédateur pour les fourmis, son principal aliment.

Le Diable de Tasmanie

Encore un animal australien portant un nom démoniaque. Cette fois, c'est la figure du Diable qui est évoquée dans le nom du Diable de Tasmanie. S'il porte ce nom, c'est par ce que ce marsupial carnivore, le plus grand qui existe, pousse un cri de chasse terrifiant, et peut sans peine arracher la chair et broyer les os de ses proies avec son imposante mâchoire. Cet animal est hélas en voie d'extinction.

Une espèce protégée

Même si le diable de Tasmanie est une espèce protégée depuis 1941, sa population a diminué de 70 % depuis les années 90. La cause en serait de mystérieuses tumeurs cancéreuses incurables qui ont commencé à faire des ravages à cette époque.

Le Casoar à casque

Ce monstre semblant tout droit surgir de la préhistoire vit dans les forêts tropicales du nord de l’Australie.

(Photo : By Dezidor)

On ne plaisante pas avec le Casoar

Du haut de son mètre soixante-dix et de ses soixante-dix kilos en moyenne, le casoar à casque n'est pas un oiseau auquel il faut se frotter. Il a la réputation d'être un animal dangereux et de faire des blessés, à l'aide de ses griffes tranchantes de 12 cm, situées au bout de ses pattes puissantes.

L'Échidné

Cette chimère de hérisson et de fourmilier, l'échidné, est, avec l'ornithorynque, le seul mammifère ovipare.

(Photo : Meg Jerrard / Unsplash )

Adorables échidnés

Avec leur long nez, ces adorables bestioles localisent (entre autres) les fourmis et les termites qui constituent la base de leur régime.

Le dragon d'Australie

Et non, le Dragon d'Australie, plus connu sous le nom de Lézard à collerette, n'est pas un animatronique issu d'un "Jurassic Park", mais est bien un animal de chair et de sang, résidant dans le nord de l'Australie.

(Photo : By Matt from Melbourne, Australia)

Sa passion ? Manger des insectes

Habitué des arbres dans lesquels il se nourrit avant tout d'insectes et de petits vertébrés, le lézard à collerette ne déploie que très rarement cette dernière. Il ne s'en sert que pour intimider un prédateur, lorsqu’il se sent menacé.

L’ornithorynque

Il  a beau être étrange, l'ornithorynque est adorable. Doté d'un bec de canard et d'une queue de castor, ce mammifère vit sur la côte est de l'Australie, ainsi qu'en Tasmanie.

(Photo : Meg Jerrard / Unsplash )

Un animal unique en son genre

Non seulement, l'ornithorynque fait partie du select groupe des mammifères qui pondent des œufs, mais il a aussi la particularité d'être venimeux. En effet, les mâles possèdent, sur leurs pattes arrière, un éperon venimeux, dont la toxine est très douloureuse pour l'homme.

Bilby

S'il existait auparavant deux types de bilby, les grands bilby et les petits bilby, le petit s'est éteint dans les années 50. Ce mammifère de la famille des marsupiaux, aussi connu sous le nom de lapins-bandicoots, vit dans le désert australien.

(Photo : By stephentrepreneur from Adelaide, Australia)

Extinction du bilby

L'originalité du bilby, c'est qu'il ne boit pas. En effet, le marsupial ne boit pas d'eau et se contente de celle présente dans ces aliments, les insectes, les graines, les fruits et les petits animaux. Et même s'il a l'air petit, il mesure en moyenne 55 cm de long, sans la queue. Malheureusement, le grand bilby est aujourd’hui en voie d'extinction.

Le phalanger volant à queue courte

Ces petits marsupiaux nocturnes et adorables qui bondissent d'arbre en arbre portent le nom de phalanger volant car ils planent d'arbre en arbre, en quête de sèves et nectars sucrés.

Phalanger volant à vision nocturne

Les mâles disposent d'une glande odorante sur la tonsure de leur front. Les énormes yeux globuleux du phalanger volant lui permettent de voir dans la nuit, et ses oreilles peuvent pivoter, pour mieux capter les sons.

La tortue de la Fitzroy River

En voyant cette tortue, vous pourriez commettre l'erreur d'imaginer que pour un animal australien, elle est somme toute assez ordinaire… Ce serait vous tromper ! Car si cette tortue de la rivière Fitzroy est connue... c'est par ce qu'elle respire par les fesses !

(Photo : By CraigL)

Respirer par les fesses

En respirant ainsi par le derrière, cette tortue peut tirer 70 % de son oxygène de l'eau, dans un processus appelé "respiration cloacale". Ce processus lui permet de rester immergée pendant des périodes de plus de trois semaines, sans remonter une seule fois à la surface !

(Photo : Bernard Dupont)

Le dicée hirondelle

Capable d'utiliser un sphincter, unique à l'espèce, lui permettant de ne pas digérer les graines, ce bel oiseau raffole des baies de gui.

Grâce à lui, les graines se répandent

Ainsi protégées de la digestion, les graines restent intactes. Cet oiseau est connu pour son énergie, et ses vols agités permettent aux graines intactes qu'il excrète de se disséminer mieux que jamais, assurant ainsi la propagation du gui et une réserve toujours plus grande de ces baies pour les oiseaux.

Le martin-chasseur géant, fidèle à vie

Ces oiseaux originaires de l'est de l'Australie continentale sont monogames : ils gardent le même compagnon à vie. Le Martin-chasseur géant, aussi appelé "Kookaburra rieur" est le plus grand oiseau de la famille des martins-chasseurs.

(Photo : By Ron Korrel)

Le martin-chasseur géant

Les martins-chasseurs géants ont des goûts assez faciles à satisfaire : ils mangent presque tout, des serpents aux oiseaux. Ils sont aussi connus pour leur rire moqueur et leurs cris insolites.

Le loup marsupial (ou loup de Tasmanie)

Hélas éteint depuis plus de 80 ans, le dernier membre de l'espèce ayant péri dans le zoo de Hobart, le loup de Tasmanie ou thylacine, n'est pas canidé, mais un marsupial. Fait étonnant, contrairement à la plupart des autres membres de cette famille, les thylacines mâles et femelles possèdent tous deux une poche.

(Photo : Baker; E.J. Keller. 1904,  Smithsonian Institution archives)

Un loup avec une poche

Chez le mâle, cette poche est en réalité destinée à protéger ses organes reproducteurs lors de ses courses dans la brousse. Et à l'instar d'un kangourou, sa queue puissante peut lui servir de troisième patte arrière, lui permettant de se dresser plus facilement sur ses membres postérieurs.

Quokka

Plus petit qu'un chat domestique, vivant de nuit et se nourrissant de plantes, ce petit macropode, famille des kangourous et wallabies, vit sur des îles au large de la côte ouest de l'Australie.

(Photo : Nathalie Su / Unsplash)

Pas les meilleures mamans

Malgré une période de gestation très courte (un mois seulement), le bébé quokka restera six autres mois dans la poche de sa mère, à l'abri. Enfin, à l'abri, c'est vite dit. Les mères quokkas ne sont pas les plus dévouées, si bien que si elles sont poursuivies par un prédateur, elles peuvent laisser tomber leur progéniture. Les hurlements du bébé attirent alors l'attention du prédateur, pendant que la mère prend la poudre d'escampette.

Chat marsupial à queue tachetée

Le chat marsupial à queue tachetée, actuellement en voie d’extinction, est le dernier marsupial carnivore encore présent en Australie.

(Photo : By arndbergmann)

Mortellement mignon

Ces étonnants animaux, en plus de pouvoir passer 24 heures à s’accoupler, donnent naissance à des bébés aussi petits que des grains de riz. Leur mâchoire est extrêmement puissante, et en rapport poids/puissance, seul le diable de Tasmanie les surpasse.

Le dendrolagues ou kangourous arboricoles

Ces animaux, en voie d'extinction à cause de la déforestation, plus grimpeurs que sauteurs, vivent dans les forêts tropicales. Ils peuvent malgré tout sauter d'arbre en arbre.

Un an dans la poche

Les bébés kangourous arboricoles ont l'une des périodes de maturation les plus longues du règne animal, et passent entre 246 et 275 jours dans la poche de leur mère. Ils ne sont sevrés que 240 jours après avoir quitté la poche. Sa queue, plus longue que leur corps et leur tête réunis, permet à l'animal de conserver l'équilibre lorsqu'il se déplace dans les arbres.

Chauve-souris Yoda

La Nyctimene papuanus, une chauve-souris originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de la côte nord-est de l'Australie, n'a été découverte que récemment, en 1999. Elle est nommée "chauve-souris Yoda" en hommage au mythique personnage de "Star Wars" auquel elle ressemble.

(Photo : By Mnolf)

Adorable et terrifiant

Avec leur bouche ronde caractéristique, qui pourrait passer pour un sourire et leur nez en forme de tube, le moins que l'on puisse dire, c'est que cette chauve-souris frugivore à une apparence pour le moins... originale.

(Photo : By reiner)

Œdicnème bridé

L'apparence unique de cet oiseau fait de lui un être à part parmi les volatiles australiens. Le plumage de l'Œdicnème bridé, adapté au camouflage dans la brousse australienne, est étonnant.

(Photo : By JJ Harrison)

Un oiseau nocturne

Cet oiseau nocturne, très actif en soirée, au cri plaintif décrit par certains comme sinistre et effrayant, est un animal terrestre. En cas de danger, il se fige, espérant passer inaperçu. Les deux parents veillent sur les œufs et prennent en charge leur progéniture.

Le dugong

Ce sont près de 80 000 à 85 000 dugongs qui nagent dans les eaux australiennes. Ce mammifère strictement herbivore, dont le régime est exclusivement composé d'herbes marines, appartient, avec trois autres espèces, à l'ordre des Sirenia.

Cousins de l'éléphant

Aussi surprenant que ça puisse paraître, les dugongs, respirant de l'air et ne retenant leur souffle que 11 minutes, sont des proches cousins d'un animal terrestre... l'éléphant ! Comme ce dernier, les dugongs mâles possèdent des défenses. On peut même déterminer l'âge par rapport aux anneaux, à l'intérieur de ces dernières, comme on le ferait avec une souche d’arbre.

Más para ti