Booba contre Rohff : le dernier clash d'une longue série !

La flamme s'est ravivée
Un combat de boxe anglaise
Une légende du rap français
Ses premiers faits d’armes
Une rime contre des légendes du rap
Des altercations pendant ses concerts
De nombreuses agressions
Plusieurs années de clash avec Rohff
Une bagarre contre La Fouine
Des propos sur le conflit israélo-palestinien
Une rivalité naissante avec Kaaris
Jusqu’à l’incident d’Orly
Le combat final n’aura pas lieu
Un autre conflit avec Patrice Quarteron
La réplique de Quarteron
Un clash avec Seth Gueko
Booba et Charlie Hebdo
La riposte de Charlie
Des menaces contre Zineb-el-Rhazoui
Banni d’Instagram
Booba ne s'arrête jamais
La flamme s'est ravivée

Alors que Booba était occupé à mener son combat culturel contre les jeunes influenceurs, la vieille rivalité qui l'oppose à Rohff a refait surface ces derniers jours. En cause : l'allusion que ce dernier a faite à Maes, un ami de Booba, dans son dernier titre, "Lifestyle", suivie du vers : "Mes succès me vengent de mes ennemis, god bless."

Un combat de boxe anglaise

Le ton est vite monté par réseaux sociaux interposés entre les deux rappeurs, qui ont finalement convenu de s'affronter à la boxe anglaise pour régler leurs comptes. Mais un conflit entre les deux clans sur les conditions retarde l'organisation du combat pour le moment...

Une légende du rap français

À 45 ans, avec dix albums au compteur et un succès constant auprès du public depuis 20 ans, Booba est une légende vivante du rap français. Mais comme l'actualité le rappelle, l’artiste est aussi célèbre pour les clashs dans lesquels il a été impliqué, notamment contre d’autres rappeurs. Un rappel en images.

Ses premiers faits d’armes

Dès le début de sa carrière, Booba s’illustre par une série de clashes contre de nombreux rappeurs français de l’époque : Kyzer, Fabe, MC Jean Gab'1 (sur la photo), le Ghetto Fabulous gang, parmi d’autres.

Une rime contre des légendes du rap

Booba s’attaque ensuite à trois légendes plus anciennes du rap français, en déclarant dans la chanson B2OBA : « NTM, Solaar, IAM, c’est de l’antiquité ». Si le groupe IAM et MC Solaar ne prennent pas mal cette attaque, Joey Starr du groupe NTM répliquera publiquement au natif de Boulogne.

Des altercations pendant ses concerts

En 2008, lors du concert Urban Peace 2 qui rassemble les ténors de la scène rap française, Booba est hué et insulté par une partie du public. Il réplique en jetant une bouteille de whisky dans la fosse. Quelques mois plus tard, une scène semblable se déroule lors d’un concert à Erstein, en Alsace, obligeant les gendarmes à intervenir.

De nombreuses agressions

Booba a également subi des atteintes physiques sérieuses. En 2011, une alerte à la bombe l’oblige à annuler un concert au Mans. En 2012, des coups de feu sont tirés lors du tournage d’un de ses clips en Martinique.

Plusieurs années de clash avec Rohff

Le premier clash devenu légendaire de Booba avec un autre rappeur est celui contre Rohff, son ennemi de toujours. Entre 2009 et 2012, les deux figures du rap français s’insultent régulièrement dans leurs titres ou lors d’émissions de radio. Le rappeur La Fouine se mêle ensuite au conflit en attaquant Booba dans une longue vidéo.

Une bagarre contre La Fouine

En 2013, Booba en vient justement aux mains avec La Fouine dans son hôtel à Miami. Il a publié des images de la rixe filmées par les caméras de surveillance de l’établissement.

Des propos sur le conflit israélo-palestinien

Lors du conflit à Gaza en 2014, Booba réagit en conseillant aux militants d’apporter leur aide sur place plutôt que de s’indigner sur les réseaux sociaux. Cette prise de position lui vaut de nombreuses critiques, comme celles du prédicateur Tariq Ramadan qui l’accuse de soutenir passivement l’État israélien.

Une rivalité naissante avec Kaaris

La même année, le rappeur Kaaris attaque Booba en direct sur la radio Skyrock, tout en reconnaissant son statut dans la scène rap française : « Tu es numéro 1, je n'ai pas le choix, je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel pour que tous me voient tuer le roi. ». C’était pourtant Booba qui avait fait connaître Kaaris auprès du public. Les deux hommes vont ensuite s’attaquer régulièrement par paroles de chanson et réseaux sociaux interposés.

Jusqu’à l’incident d’Orly

Leur rivalité prend un tour violent à l’été 2018, lorsque les deux rappeurs se croisent à l’aéroport d’Orly. Une rixe impliquant leurs entourages – une dizaine de personnes au total – entraîne la fermeture d’un hall de l’aéroport, 50 000 euros de dommages matériels et le retard de plusieurs vols. Tous les participants sont placés en détention provisoire. Booba et Kaaris sont remis en liberté au bout de trois semaines.

Le combat final n’aura pas lieu

Après avoir été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende, Booba propose à Kaaris de régler leurs comptes dans un combat de boxe. Les deux artistes n’ayant pas réussi à s’accorder sur les modalités du combat, celui-ci n’a finalement jamais eu lieu.

Un autre conflit avec Patrice Quarteron

L’antagonisme entre Booba et Kaaris est à l’origine d’un conflit entre le premier et une autre célébrité, issue cette fois du monde du sport : le boxeur Patrice Quarteron, qui avait défendu Kaaris. Dans le single « Daniel Sam » sorti fin 2016, du nom d’un boxeur britannique qui avait battu Quarteron, Booba s’en prend violemment au sportif. Ce dernier avait été visé à la même époque par des tirs de mortier à Grigny, en banlieue parisienne.

La réplique de Quarteron

Le boxeur répliquera à plusieurs reprises les années suivantes : il ironise dans une vidéo sur le fait que Booba est issu des beaux quartiers de Boulogne-Billancourt, contrairement à l’image d’enfant des cités qu’il essaie de véhiculer. Quarteron tentera aussi de s’introduire sur le plateau d’une émission de télévision à laquelle Booba participait.

Un clash avec Seth Gueko

À la fin des années 2010, Booba s’en prend également au rappeur Seth Gueko, avec lequel il avait pourtant été lié dans le passé, en rendant public le casier judiciaire de ce dernier. Les deux rappeurs se sont réconciliés depuis et Booba a présenté ses excuses.

Booba et Charlie Hebdo

À la suite de l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015, Booba relativise la gravité des actes en insinuant une responsabilité de la rédaction de l’hebdomadaire satirique. Interrogé par « Le Parisien » à l’époque, il déclare : « Quand on joue avec le feu, on se brûle », ce qui provoque une série de réactions indignées.

La riposte de Charlie

Le journal riposte à travers un dessin de Luz, l’un des survivants de l’attaque terroriste, qui fait de lui une caricature peu flatteuse. Booba persiste et signe, notamment dans le single « Les Meilleurs » : « T'as mal parlé, tu t'es fait plomber ».

Des menaces contre Zineb-el-Rhazoui

En 2019, une nouvelle polémique oppose Booba à une autre survivante des attentats de Charlie : Zineb-el-Rhazoui. En désaccord avec les propos de la journaliste et militante sur de récentes violences urbaines, Booba publie une vidéo sur son compte Instagram où il l’insulte copieusement et appelle ses fans à lui « pourrir la vie ».

Banni d’Instagram

Cerise sur le gâteau, le compte Instagram de Booba a été fermé début 2020 pour non-respect des standards de la communauté, suite à la diffusion d’images intimes du rappeur Fianso. Il a cependant laissé un dernier message : « Apparemment c’est mon dernier post ! Instagram ferme mon compte définitivement à 16H. Merci pour votre soutien la piraterie n’est jamais finie ». Son compte avait été rouvert depuis. Mais il a de nouveau été banni du réseau social en juillet 2022.

Booba ne s'arrête jamais

Rappeur et homme d’affaires expérimenté, Booba semble n'avoir rien perdu de son goût de la provocation et du clash. Va-t-il définitivement régler ses comptes avec Rohff ? Affaire à suivre !

Más para ti