Manipulée par son père
Première condamnation en 2007
Nouvelle affaire en 2015
Amoureuse de lui
Manipulation et abus
Des menaces de Margaux
Une intermédiaire
Mise en examen en 2021
Une seconde victime présumée
Les mères des victimes présumées mises en examen
Remises en liberté le lendemain
Elles avaient connaissance de tout
Fan
Une enquête
Nouvelles audiences les 26 et 27 janvier
Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(1/16)
"Subornation de témoins"

Margaux Lahaye, fille du chanteur Jean-Luc Lahaye, a été mise en examen lundi 24 janvier pour "subornation de témoins", concernant l’affaire des soupçons de viols sur mineures par son père, comme le confie l’avocate de Margaux Lahaye à France Info. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(2/16)
Manipulée par son père

Margaux Lahaye avait reconnu avoir contacté une des plaignantes. Mais elle affirme qu’elle a été manipulée par son père. Selon elle, il aurait utilisé son compte pour échanger avec la plaignante. Retour sur les faits.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(3/16)
Première condamnation en 2007

En 2007, le chanteur de 69 ans, qui a connu le sommet de sa gloire dans les années 1980, a été condamné à 10.000 euros d'amende pour avoir eu des relations avec une mineure de moins de 15 ans. La victime, qui avait 14 ans au moment des faits, l’accusait initialement de viol.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(4/16)
Nouvelle affaire en 2015

En 2015, une nouvelle affaire surgit. Jean-Luc Lahaye est condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineure par le biais de Facebook. Là encore, la victime avait moins de 15 ans.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(5/16)
Amoureuse de lui

À l’époque, l’adolescente affirmait que ces messages et photos avaient été envoyés de sa propre initiative. Elle dit même l’avoir harcelé pour qu’il lui réponde. Elle n’avait pas parlé à l’époque des rapports qu'ils avaient eus et se disait amoureuse de lui.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(6/16)
Manipulation et abus

Mais en 2021, âgée de 23 ans, elle avoue au Parisien qu’a posteriori, il ne s'agissait pas d’amour, mais de manipulation et d’abus se*uels. Au printemps de la même année, elle dépose plainte.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(7/16)
Des menaces de Margaux

Par la même occasion, elle déclare que les messages qu’elle a envoyés en 2015 ont été dictés par Margaux Lahaye et son père. Contrairement à ce que défend aujourd’hui Margaux Lahaye, la jeune victime présumée décrit cette dernière comme très active dans la défense de son père : elle l’aurait menacée elle et sa famille, afin qu’elle ne l'inculpe pas. Elle l’aurait aussi manipulée pour lui faire croire que Jean-Luc Lahaye avait des sentiments pour elle.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(8/16)
Une intermédiaire

Selon la victime présumée, Margaux Lahaye aurait même été une intermédiaire quand le chanteur avait interdiction de contacter l’adolescente. Elle lui aurait dit d’utiliser une application sécurisée pour qu'ils continuent à se voir.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(9/16)
Mise en examen en 2021

Le 5 novembre 2021, il est mis en examen pour "viol", "viol sur mineur de plus de 15 ans", "agression se*uelle de mineurs de plus de 15 ans", "corruption de mineur de plus de 15 ans" et "abus de faiblesse d'un mineur". II est aussi placé sous le statut de témoin assisté pour "atteinte à l'intimité de la vie privée par fixation d'images à caractère se*uel" et "détention d'images pédo***phiques".

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(10/16)
Une seconde victime présumée

Trois femmes - parmi lesquelles sa fille -, sont aussi placées en garde à vue en novembre 2021. Une seconde jeune femme ayant elle aussi déposé plainte pour viol et d'agressions se*uelles entre 2013 et 2014. Elle avait aussi moins de 15 ans à l’époque.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(11/16)
Les mères des victimes présumées mises en examen

Les deux autres femmes placées en garde à vue avec Margaux Lahaye et son père sont les mères des victimes. Ces dernières sont soupçonnées de "non-dénonciation de crime" et "complicité de viol sur mineur de plus de 15 ans".

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(12/16)
Remises en liberté le lendemain

Elles auraient aussi incité leurs filles à avoir des rapports avec Jean-Luc Lahaye. Elles ont été remises en liberté en même temps que Margaux Lahaye, - libérée à cause de son état de santé - dès le lendemain.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(13/16)
Elles avaient connaissance de tout

Selon l’enquête, ces deux femmes âgées de 53 et 49 ans avaient connaissance des relations charnelles qu'entretiennent leurs filles avec le chanteur. Elles ne s’y seraient pas opposées malgré l’écart d’âge conséquent et le fait que leurs filles n’aient même pas atteint la majorité. Elle aurait même emmené leurs filles au rendez-vous avec le chanteur.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(14/16)
Fan

Toujours selon l’enquête, l’une des deux mères aurait passé une nuit à l’hôtel en laissant sa fille se rendre dans la chambre de Jean-Luc Lahaye. La seconde, fan, aurait accepté d’assister à des ébats et de les filmer.

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(15/16)
Une enquête "réalisée à charge"

Quant à Jean-Luc Lahaye, il est incarcéré en détention provisoire à la prison de la Santé à Paris, dans un quartier dédié aux personnalités sensibles. Selon l’un de ses avocats, David Apelbaum, "l’ensemble des investigations" ont été "réalisées à charge".

Affaire Jean-Luc Lahaye : sa fille mise en examen, chronologie des faits
(16/16)
Nouvelles audiences les 26 et 27 janvier

Ressorties libres de leur garde à vue, car leurs deux filles n’avaient pas porté plainte contre elles, les deux mères devraient à nouveau être entendues par la justice les 26 et 27 janvier 2021.

Más para ti