Les sciences au féminin
Ada Lovelace (1815-1852)
Elena Lucrezia Cornaro (1646-1684)
Caroline Herschel (1750-1848)
Laura Bassi (1711-1778)
Elizabeth Garrett Anderson (1836-1917)
Mary Anning (1799-1847)
Emmy Noether (1882-1935)
Marie Curie (1867-1934)
Gerty Cori (1896-1957)
Helen Taussig (1898-1986)
Barbara McClintock (1902-1992)
Grace Hopper (1906-1992)
Maria Goeppert Mayer (1906-1972)
Dorothy Hodgkin (1910-1994)
Rachel Carson (1907-1964)
Rita Levi-Montalcini (1909-2012)
Gertrude Belle Elion (1918-1999)
Mary Leakey (1913-1996)
Vera Rubin (1928-2016)
Rosalyn Yalow (1921-2011)
Esther Lederberg (1922-2006)
Valentina Tereškova (1937)
Annie Easley (1933-2011)
Wangari Maathai (1940-2011)
Mary-Claire King (1946)
Francoise Barre-Sinoussi (1947)
Sally Ride (1951-2012)
May-Britt Moser (1963)
Marica Branchesi (1977)
Maryam Mirzakhani (1977-2017)
30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(1/31)
Les sciences au féminin

Brillantes, ambitieuses et d'une audace sans pareille : telles sont les caractéristiques qui unissent les femmes de cette liste, pionnières dans un domaine de la connaissance qui fut, pendant trop longtemps, l'apanage des hommes. Pourtant, leurs découvertes et leurs travaux ont changé l'histoire du monde. Apprenons à mieux les connaître !

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(2/31)
Ada Lovelace (1815-1852)

Tout le monde ne sait pas que le monde de la programmation informatique n'a pas de père, mais une mère, et qu'elle s'appelle Ada Lovelace. On attribue à la comtesse la compréhension du premier algorithme de l'histoire, la procédure de calcul systématique sur laquelle reposent les ordinateurs modernes. Une curiosité : le nom de jeune fille d'Ada Lovelace est Ada Augusta Byron et elle est la fille de Lord Byron, le célèbre poète britannique.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(3/31)
Elena Lucrezia Cornaro (1646-1684)

Connue comme la première femme au monde à obtenir un doctorat, transcendant les préjugés de son époque, elle a enseigné les mathématiques à l'université de Padoue, mais n'a pas été autorisée, parce qu'elle était une femme, à devenir professeur de théologie. Une curiosité : un vitrail du Vassar College de New York lui est dédié.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(4/31)
Caroline Herschel (1750-1848)

Astronome et mathématicienne britannique d'origine allemande, membre de la Royal Astronomical Society, on lui doit la découverte de 14 nébuleuses, 8 comètes et 561 étoiles. Il est intéressant de noter qu'elle a également été la première femme à recevoir un salaire pour son travail.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(5/31)
Laura Bassi (1711-1778)

Physicienne et universitaire italienne, elle avait déjà soutenu 49 thèses à l'âge de 20 ans. En 1776, elle fut nommée professeur titulaire, à la tête d'une chaire de physique expérimentale à l'Institut des sciences, à une époque où les femmes se voyaient généralement refuser l'accès aux études.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(6/31)
Elizabeth Garrett Anderson (1836-1917)

Elizabeth Garrett Anderson a réussi quelque chose qu'aucune femme n'avait jamais fait auparavant : entrer dans la profession médicale. Fait amusant : elle était membre de la Society for Promoting the Employment of Women et une ardente militante de l'émancipation des femmes. Elle a été une source d'inspiration pour de nombreuses autres femmes de son époque (et au-delà).

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(7/31)
Mary Anning (1799-1847)

Pionnière dans l'histoire de la paléontologie, on lui doit la découverte des premiers squelettes complets d'ichtyosaures et de plésiosaures, fossiles marins de la période jurassique. Il est intéressant de noter qu'elle n'avait pas de formation spécifique dans ce domaine.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(8/31)
Emmy Noether (1882-1935)

Considérée par Einstein comme la mathématicienne la plus "significative" et la plus "créative" de tous les temps, cette physicienne théorique porte le nom d'un théorème qui constitue la base des recherches actuelles en physique quantique, notamment celles sur le boson de Higgs. Néanmoins, elle a été contrainte de fuir l'Allemagne pendant l'ère nazie après avoir été interdite d'enseignement en tant que juive.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(9/31)
Marie Curie (1867-1934)

Lauréate de deux prix Nobel, l'un de physique en 1903 et l'autre de chimie en 1911, cette chimiste et physicienne polonaise naturalisée française a apporté, avec l'aide de son mari Pierre et d'Antoine Henri Becquerel, une contribution fondamentale à l'étude des rayonnements en découvrant le radium et le polonium. Une curiosité : seules quatre personnes dans l'histoire ont remporté plus d'un prix Nobel et deux seulement l'ont fait dans des disciplines distinctes.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(10/31)
Gerty Cori (1896-1957)

Cette biochimiste austro-américaine (et son mari) est à l'origine de la formulation du "cycle de Cori", c'est-à-dire de l'explication du mouvement de l'énergie dans le corps. Il est intéressant de noter que le couple Cori a travaillé ensemble sur une cinquantaine d'articles, publiés sous le nom de l'un ou de l'autre dans l'ordre de celui qui avait fait le plus de recherches. Ils ont été le premier couple à remporter un prix Nobel.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(11/31)
Helen Taussig (1898-1986)

Médecin américain, elle est considérée comme la fondatrice de la cardiologie pédiatrique. Elle a identifié le syndrome de la "maladie bleue", responsable d'un certain nombre de mort subite du nourrisson, et était une éminente spécialiste des malformations cardiaques.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(12/31)
Barbara McClintock (1902-1992)

Biologiste américaine, elle a reçu le prix Nobel de médecine en 1983 pour avoir découvert l'existence des greffons. Ses études ont principalement consisté en des expériences sur des épis de maïs. Le saviez-vous ? Elle a même commencé à parler de l'épigénétique 40 ans avant que celle-ci ne devienne un domaine de recherche reconnu.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(13/31)
Grace Hopper (1906-1992)

Mathématicienne et programmeuse américaine, elle a inventé le terme "débogage", entre autres, lorsqu'elle a résolu un problème dans le code de programmation écrit pour les premiers ordinateurs du monde. Elle est l'une des figures clés du développement du langage Cobol, conçu pour rapprocher le vocabulaire informatique du vocabulaire courant et faciliter la diffusion de l'informatique.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(14/31)
Maria Goeppert Mayer (1906-1972)

Deuxième femme au monde à recevoir le prix Nobel de physique, après Marie Curie, elle est devenue célèbre pour avoir proposé le "modèle de la coquille" du noyau atomique. Née en Allemagne mais naturalisée américaine, elle a contribué dès son plus jeune âge à la recherche sur la désintégration bêta, avant de s'intéresser à la mécanique quantique.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(15/31)
Dorothy Hodgkin (1910-1994)

Cristallographe (qui étudie la structure et les propriétés de la matière solide à l'échelle atomique) et biochimiste du Royaume-Uni, elle a reçu le prix Nobel de chimie en 1964 pour ses avancées dans la technique de la diffraction des rayons X. Malgré la polyarthrite rhumatoïde qui l'a accompagnée tout au long de sa carrière, elle a pu déterminer la structure atomique du cholestérol, de la pénicilline et de la vitamine B12.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(16/31)
Rachel Carson (1907-1964)

Biologiste et zoologiste, elle est considérée comme la mère du mouvement environnemental occidental grâce à ses nombreux écrits, dont le premier est "Printemps silencieux" en 1962. Elle y dénonce les effets dangereux des pesticides et de certains autres produits de l'industrie chimique sur les humains, les animaux et les plantes.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(17/31)
Rita Levi-Montalcini (1909-2012)

Neurologue italienne et sénatrice à vie, elle a reçu en 1986 le prix Nobel de médecine pour avoir découvert et identifié le facteur de croissance des fibres nerveuses Ngf. Rita Levi-Montalcini aimait raconter une anecdote : "lors d'une conférence, une dame m'a abordée : 'Êtes-vous ici avec votre mari ?' a-t-elle demandé, convaincue que j'étais la femme d'un des scientifiques qui parlaient. 'Je suis mon mari', ai-je répondu, amusée, dans mon anglais qui conservait l'accent italien. Elle a secoué la tête, convaincue que je ne comprenais pas l'anglais, et encore moins que je savais parfaitement le parler."

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(18/31)
Gertrude Belle Elion (1918-1999)

Connue surtout pour ses découvertes en pharmacologie, elle a reçu, avec son collègue George H. Hitchings, le prix Nobel de médecine en 1988. Ses recherches portent notamment sur les traitements du VIH, de l'herpès, des troubles immunitaires et de la leucémie.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(19/31)
Mary Leakey (1913-1996)

Archéologue et paléontologue britannique, elle a consacré sa vie à l'étude des restes d'hominidés en Afrique et est aujourd'hui considérée comme l'une des principales paléoanthropologues du monde. Par exemple, elle est à l'origine de la découverte que les australopithèques étaient bipèdes dès 3,75 millions d'années. Fait étonnant, certaines de ses découvertes ont été initialement attribuées à son mari Louis.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(20/31)
Vera Rubin (1928-2016)

Astronome américaine, elle a été la première à étudier la rotation des galaxies. Elle a développé le concept de matière noire suite à l'observation de divergences avec les lois de Newton concernant les mouvements angulaires des galaxies.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(21/31)
Rosalyn Yalow (1921-2011)

Biophysicienne nord-américaine, lauréate du prix Nobel de médecine en 1977, elle a développé la technique du dosage radio-immunologique, qui permet de quantifier la concentration de substances biologiques à partir d'un petit échantillon de sang du patient.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(22/31)
Esther Lederberg (1922-2006)

Cristallographe et chimiste britannique, elle a fourni les preuves expérimentales de la structure de l'ADN qui ont valu à ses collègues Wilkins, Watson et Crick le prix Nobel. Fait étonnant : elle n'a jamais reçu la reconnaissance qu'elle méritait, car les premières photographies qu'elle a prises du modèle de la double hélice de l'ADN ont été volées.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(23/31)
Valentina Tereškova (1937)

En 1963, elle a été la première femme à voyager dans l'espace et la seule du premier groupe de femmes astronautes soviétiques à être effectivement déployée en mission. Fait amusant : il y a quelques années, la vérité a été révélée sur le retour de sa mission sur Terre, qui a été désastreux et pas aussi réussi que ce qui avait été présenté à la presse, à tel point que Tereškova n'a survécu que par un coup de chance.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(24/31)
Annie Easley (1933-2011)

Mathématicienne, informaticienne et experte en fusées, elle a dirigé l'équipe qui a développé le logiciel utilisé pour l'étage Centaur des lanceurs spatiaux. En plus d'être une grande scientifique, elle a été une importante militante des droits des Afro-Américains et une pionnière pour les femmes souhaitant poursuivre une carrière d'astronaute.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(25/31)
Wangari Maathai (1940-2011)

Première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix, elle a travaillé comme biologiste et militante de l'environnement au Kenya, mais était avant tout une activiste. Elle a consacré sa vie à la lutte contre la déforestation et l'érosion des sols, et a également dû se défendre contre des canulars qui lui attribuaient la théorie du VIH en tant que "virus destiné à exterminer les Noirs".

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(26/31)
Mary-Claire King (1946)

Généticienne et chercheuse sur le cancer du sein, elle a démontré dans sa thèse la théorie scientifique de la similarité entre les humains et les chimpanzés. Il faut savoir que, dans les années 1980, elle a utilisé la génétique pour réunir des enfants avec leurs parents après la fin de la guerre civile en Argentine.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(27/31)
Francoise Barre-Sinoussi (1947)

Immunologue française, elle a reçu en 2008 le prix Nobel de médecine avec Luc Montagnier pour la découverte du virus VIH.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(28/31)
Sally Ride (1951-2012)

Astronaute américaine, elle est allée dans l'espace pour la première fois en 1983. Elle était cadre de la NASA et professeur de physique. Fait amusant : elle a été l'une des premières personnes à utiliser le bras robotique en orbite.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(29/31)
May-Britt Moser (1963)

Professeur d'épidémiologie théorique, ses études portent sur les agents pathogènes responsables du paludisme, de la grippe et de la méningite bactérienne et sur leur évolution. Intéressant à savoir : c'est une grande amatrice de littérature et ses romans sur les liens entre la littérature et la science sont d'un grand intérêt tant d'un point de vue scientifique que littéraire.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(30/31)
Marica Branchesi (1977)

Astrophysicienne italienne, elle a contribué à la découverte des ondes gravitationnelles. Les journaux Time et Nature l'ont incluse dans leurs classements pour ses contributions aux études liées au développement de méthodes gravitationnelles pour l'étude de l'Univers.

30 femmes brillantes qui ont changé le monde de la science
(31/31)
Maryam Mirzakhani (1977-2017)

Mathématicienne iranienne, elle est devenue en 2014 la première femme à remporter une médaille Fields, grâce à ses contributions dans des domaines allant de la géométrie hyperbolique à la théorie ergodique et à la géométrie symplectique. Elle est décédée d'un cancer du sein alors qu'elle n'avait que 40 ans. Au cours de sa courte mais intense carrière, elle a également travaillé sur les surfaces de Riemann et leur dynamique.

Más para ti