20 ans après le 11 septembre : qu'y a-t-il à New York là où se trouvait le World Trade Center ?

New York avant la chute des tours
Les plus hauts gratte-ciel
Icône de la guerre froide
Une première attaque sur le World Trade Center
11 septembre 2001
Le nouveau Lower Manhattan
One World Trade Center
Mémorial pour ceux qui sont tombés
Souvenirs des victimes
La résurrection de Lower Manhattan
La fin des gratte-ciel n'est pas arrivée
Ground zéro
Oculus Station
Futurisme et controverse
Le gratte-ciel comme symbole d'une ville
La lumière des tours continue de briller dans la nuit
New York avant la chute des tours

Le World Trade Center et ses tours jumelles ont été pendant des années l'un des symboles de la ville de New York et un emblème du pouvoir capitaliste. Sa chute le 11 septembre est donc également emblématique. Mais quelle est son histoire et qu'a-t-on construit sur ses ruines ?

Les plus hauts gratte-ciel

Lorsque le World Trade Center a ouvert ses portes en 1973 dans le sud de Manhattan, ses deux gratte-ciel étaient les plus hauts de l'Occident. Les deux ont une hauteur de plus de 400 mètres.

Icône de la guerre froide

Le symbolisme des tours jumelles se retrouve dans le nombre impressionnant d'images de célébrités de toutes sortes avec le World Trade Center en toile de fond. Reagan, Bush et Gorbatchev (dernier président de l'Union soviétique) ont été photographiés avec ces gratte-ciels reconnaissables derrière eux.

Une première attaque sur le World Trade Center

Il convient de rappeler qu'avant le 11 septembre, le World Trade Center avait déjà été la cible d'un attentat à la bombe commis par des islamistes radicaux en 1993. Ils ont placé une camionnette avec des explosifs dans le sous-sol de la tour Nord et six personnes ont été tuées.

11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, l'horizon de New York a tragiquement changé à jamais. Les tours jumelles, contre toute attente architecturale, se sont effondrées et sont devenues des ruines et des cendres. Mais la ville a décidé de réinventer cet espace.

Le nouveau Lower Manhattan

New York est une ville invincible qui a su renaître de ses cendres à plus d'une occasion. Ainsi, là où il y avait deux gratte-ciel emblématiques, le One World Trade Center (celui qui brille sur la photo), initialement appelé Freedom Tower, a été construit. Et le vide laissé dans l'horizon de New York a été rempli.

One World Trade Center

Le One World Trade Center a été inauguré en 2014 et mesure plus de 500 mètres de haut. Sa construction a duré sept ans et a coûté 3,9 milliards de dollars. L'architecte à l'origine du projet est David Childs, spécialisé dans les gratte-ciel.

Photo: Andre Benz / Unsplash

Mémorial pour ceux qui sont tombés

Autour du One World Trade Center se trouve tout un complexe commercial et de divertissement avec des jardins abritant le National September 11 Memorial & Museum. Les trous dans les fondations de l'une des tours tombées sont conservés comme fontaines.

Photo: Redd / Unsplash

Souvenirs des victimes

Naturellement, les noms des victimes du 11 septembre sont présents dans le nouvel espace de commémoration et sont dûment honorés.

La résurrection de Lower Manhattan

Le quartier de Lower Manhattan à New York compte un grand nombre de bureaux mais aussi de logements. Au moment de l'attaque du 11 septembre, quelque 24 000 personnes vivaient dans le Lower Manhattan. Plus de 4 000 personnes ont quitté le quartier après les attaques. Aujourd'hui, le quartier compte environ 64 000 habitants.

La fin des gratte-ciel n'est pas arrivée

Après le 11 septembre, certains ont prédit la fin de l'ère du gratte-ciel. La peur, disait-on, ferait fuir les employés de bureau de ces grands bâtiments. Cela ne s'est pas produit. Mais la pandémie a vidé les bureaux.

Photo: Luke Stackpoole / Unsplash

Ground zéro

Ce qui s'est produit, entre autres grâce à une politique d'incitations des différentes administrations, c'est une importante conversion d'immeubles de bureaux en logements dans le Lower Manhattan.

Photo: Claudio Schwarz / Unsplash

Oculus Station

Mais il y a plus encore au Ground Zero, pour compléter sa réinvention : il y a (vu du ciel) la station Oculus conçue par l'architecte espagnol Santiago Calatrava.

Futurisme et controverse

La station Oculus, où convergent plusieurs lignes de train, a un aspect futuriste typique du travail de Calatrava, mais sa construction n'a pas été exempte de controverses. Des journaux tels que le New York Times ont discuté de son esthétique ("un endroit pour les selfies") et la montée en flèche de son coût a également suscité la controverse.

Photo: Genevieve Perron-Migneron / Unsplash

Le gratte-ciel comme symbole d'une ville

Autour du One World Trade Center s'élèvent d'autres bâtiments, également grands mais pas aussi immenses que celui qui se dresse aujourd'hui sur ce qui était le Ground Zero du 11 septembre. New York est une ville livrée à la culture du gratte-ciel.

Photo: Mariano Gilioli / Unsplash

La lumière des tours continue de briller dans la nuit

La ville qui ne dort jamais a surmonté la dévastation du 11 septembre, mais elle n'oublie pas la tragédie et, de temps à autre, deux lumières commémorent la nuit les tours qui sont tombées lors d'une attaque brutale qui a tué plus de 2 000 personnes.

Más para ti