Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Steve Bannon
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Michael Flynn
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: H.R. McMaster
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Sean Spicer
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Reince Priebus
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: James Comey
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Hope Hicks
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Rex Tillerson
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: David Shulkin
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Nikki Haley
Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump

Travailler pour Donald Trump semble être une tâche on ne peut plus ardue. Après 20 mois au pouvoir, il y a eu plus d'une trentaine de sorties dans l'équipe du président en comptant secrétaires et conseillers... Retour sur 10 départs parmi les plus significatifs.

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Steve Bannon

L'extrême droite américaine s'était félicitée de la nomination de Steve Bannon comme haut conseiller à la Maison Blanche. Et effectivement son rôle fut essentiel dans certaines initiatives, comme l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de certains pays musulmans. Mais après plusieurs désaccords personnels et politiques, l'idylle avec Trump s'est terminée. Et en août 2017, Bannon a pris la porte. Actuellement il est en Europe, oú il essaie d'unir tous les courants d'extrême droite.  

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Michael Flynn

En février 2017, le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn a été invité à démissionner après seulement 22 jours à son poste. Il l'avait catégoriquement nié, pourtant Flynn s'était bel et bien entretenu avec l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis pendant la campagne électorale. La polémique était servie et Trump finit par le pousser vers la sortie. 

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: H.R. McMaster

Le général Herbert Raymond McMaster a remplacé Michael Flynn au pied levé (à droite sur la photo). Son arrivée à la Maison Blanche faisait naître l'espoir de voir Trump entre de bonnes mains. En effet, McMaster est auréolé d'une image de combattant héroïque et c'est un intellectuel respecté. Mais le courant n'est pas passé entre les deux hommes et un an plus tard, McMaster démissionna.

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Sean Spicer

En tant que porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer avait un rôle difficile. D'autant plus suite à l'ouverture de l'enquête sur d'éventuelles complicités entre des membres de l'équipe de campagne de Trump et la Russie. Il a fini par présenter sa démission en juillet 2017, au bout de 6 mois à son poste, en raison de son désaccord avec la nomination du nouveau directeur de la communication Anthony Scaramucci. 

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Reince Priebus

Le départ de Sean Spicer a aussitôt affaibli son allié, le secrétaire général de la Maison Blanche Reince Priebus. A peine une semaine plus tard, ce dernier a démissionné suite aux propos de Scaramucci, le flambant directeur de la communication, le qualifiant de "/put*** de schizophrène paranoïaque/". Reince Priebus a justifié sa sortie en déclarant qu'un président avait le "/droit de remettre les compteurs à zéro/". 

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: James Comey

En mars 2017, le directeur du FBI James Comey avait confirmé à Trump qu'une enquête était ouverte pour déterminer les possibles liens entre son équipe de campagne et la Russie. Le 8 mai 2017, lors d'une audition devant le Congrés américain, James Comey reconnut avoir subi des pressions de la part de Donald Trump. Le lendemain, il était démis de ses fonctions et Trump justifiait cette décision en argumentant qu'il fallait restaurer la "confiance" dans le FBI.

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Hope Hicks

Hope Hicks a occupé le poste de directrice de la communication de la Maison Blanche d'août 2017 à mars 2018. Elle avait fait partie de l'équipe présidentielle de Trump depuis les débuts et elle est très proche de la famille du président. Sa démission a été d'autant plus commentée qu'elle fut soudaine et inexpliquée. Il faut rappeler cependant que Hope Hicks abandonna son poste au lendemain de son audition à huit clos au Congrés, dans le cadre de l'affaire de l'ingérence russe pendant la campagne électorale. Hicks a ensuite été recrutée comme responsable de communication de Fox.

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Rex Tillerson

Quant au secrétaire d'Etat Rex Tillerson, il a été limogé par Trump... à travers un tweet. Après plusieurs mois de désaccords politiques et diplomatiques avec le président, de nombreuses rumeurs indiquant que sa chute était imminente ont commencé à circuler. Mais Tillerson décida de faire la sourde oreille. Trump finit donc par le remercier en mars 2018 à travers Twitter, sans jamais le lui avoir communiqué en personne. 

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: David Shulkin

En mars 2018, Donald Trump a également limogé David shulkin et également via Twitter. Le secrétaire chargé des anciens combattants était en difficulté depuis février, suite à la publication d'un rapport indiquant qu'il avait commis des entorses à l'éthique. Shulkin avait en effet payé un billet d'avion à son épouse avec de l'argent de son administration et il avait accepté des billets pour assister au Tournoi de Wimbledon. Des fautes qui ont été filtrées depuis l'intérieur et qui ont provoquées sa chute.

Les 10 départs qui ont marqués les 20 mois au pouvoir de Trump: Nikki Haley

Dans le cas de Nikki Haley, il s'agit d'un départ assez cordial et solennel. Et pourtant, elle a quitté son poste d'ambassadrice américaine à l'ONU, qu'elle occupait depuis 2016, sans préciser les motifs de son départ. Et une fois n'étant pas coutume, Trump a reconnu qu'elle avait fait un "/travail fantastique/". Nikki Haley s'est empressée d'écarter toute possibilité de candidature de sa part aux élections présidentielles de 2020.

Más para ti