Jean-Jacques Goldman : ces chansons qu'il a écrit pour d’autres artistes

Personnalité préférée des français
“Serre les poings”, Trust, 1984
Johnny Hallyday
“Laura”, Johnny Hallyday, 1985
“L’envie”, Johnny Hallyday, 1986
“Je te promets”, Johnny Hallyday, 1986
“La chanson des Restos”, Restos du Coeur, 1994
Céline Dion
“Pour que tu m’aimes encore”, Céline Dion, 1995
“Encore un soir”, Céline Dion, 2016
“Aïcha”, Khaled, 1996
“Le plus tard possible”, Robert Charlebois, 1997
“J’écris des chansons”, Marc Lavoine, 1999
“J'en rêve encore”, Gérald De Palmas, 2000
“Au clair de ma plume”, Maurane, 2003
“La Chanteuse de bal”, Liane Foly, 2004
“C’est plus fort que moi”, Lorie, 2004
“Si”, Zaz, 2013
“Tout commence aujourd'hui”, Hélène Segara, 2014
“Du vent, des mots”, Garou et Charlotte Cardin, 2014
BONUS
“On my way home”, Joe Coker, 1999
Personnalité préférée des français

Personnalité préférée des Français, JJG est à l'origine de tubes plébiscités par le public : "Je marche seul", "Je te donne" ou "On ira" sont autant de succès de l'artiste en tant que chanteur. Ce que l'on sait moins, c'est qu'il a largement contribué à la chanson française en tant qu'auteur-compositeur. La preuve, il a travaillé avec 53 artistes différents ! Découvrez les 20 chansons les plus emblématiques auxquelles il a contribué.

“Serre les poings”, Trust, 1984

On connaît la discrétion légendaire de Jean-Jacques Goldman. Dans plusieurs titres qu’il a écrits ou composés, il a utilisé un pseudonyme, ou n’a simplement pas mis son nom en avant. C’est le cas pour ce titre de Trust, “Serrer les poings". Pourtant, c’est bien lui qui a composé et écrit les paroles de cette chanson en collaboration avec Bernard Bonvoisin, le chanteur du groupe. À l'époque, Trust est en perte de vitesse et subit des pressions de la part de sa maison de disques. Jean-Jacques Goldman leur offre donc ce titre.

Johnny Hallyday

Tout le monde ne le sait pas forcément, mais Jean-Jacques Goldman a longtemps travaillé pour Johnny Hallyday et a même composé certains de ses titres les plus connus. Saurez-vous les trouver ?

“Laura”, Johnny Hallyday, 1985

Écrite et composée par Jean-Jacques Goldman, la chanson “Laura” figure dans le 35e album studio de Johnny Hallyday, “Gang”, d'ailleurs entièrement écrit et réalisé par JJG. C'est l’un des albums les plus légendaires du rock français. La chanson "Laura" est dédiée à la fille de Johnny et de sa femme Nathalie Baye, âgée à l’époque de trois ans.

“L’envie”, Johnny Hallyday, 1986

“Qu'on me donne l'envie, L'envie d'avoir envie, Et qu'on allume ma vie…”. Ça y est, vous l’avez dans la tête ? Dans cette chanson légendaire de Johnny Hallyday s’il en est, au refrain entêtant, on reconnaît bien la patte de Goldman. À sa sortie, la chanson récolte un double disque de platine, avec 600 000 albums vendus. Et pour l'anecdote, elle est d’abord proposée à Michel Sardou en 1970, qui la refuse.

“Je te promets”, Johnny Hallyday, 1986

Cette ballade romantique qui figure au rang des plus belles chansons d’amour française est aussi l’un des standards que Johnny Hallyday reprenait régulièrement sur scène, tant elle est appréciée de ses fans. Troisième titre de l’album “Gang”, après la mort du chanteur en décembre 2017, “Je te promets” devient n°1 des ventes et est sacrée disque d'or en 2018.

“La chanson des Restos”, Restos du Coeur, 1994

C’est Coluche, fondateur des Restos du cœur, qui commande le titre à Jean-Jacques Goldman. Il souhaite ainsi promouvoir son association. La légende raconte que Coluche lui aurait dit “Salut ! Il nous faudrait une chanson pour les Restos du cœur, un truc qui cartonne, qui nous fasse gagner beaucoup d'argent. Toi tu sais faire”. Lui laissant un délai d’une semaine, Goldman la livre en trois jours seulement. La chanson est encore aujourd’hui l’hymne de l’association.

Céline Dion

Certes, il est peut-être difficile de l’admettre, mais il n’y aurait pas de Céline Dion sans Jean-Jacques Goldman… En 1994, il propose à Sonny, producteur de la chanteuse, de lui offrir une série de chansons. Un vieux rêve qu’il traîne. Après avoir obtenu l'accord de la maison de disques et de son mari René Angélil, il s’immerge dans l’univers de son idole, afin de lui fabriquer un album sur mesure. Ce sera là le début d’une (très) longue collaboration.

“Pour que tu m’aimes encore”, Céline Dion, 1995

Premier extrait de l'album “D'eux”, la chanson est écrite et composée par Jean-Jacques Goldman. Qui ne connaît pas encore par cœur les paroles de ce chant d’amour désespérée ? “Pour que tu m'aimes encore” connaît un succès fulgurant dès sa sortie et reste nº 1 des ventes en France pendant 12 semaines et 15 semaines en Belgique wallonne. C'est aussi la chanson la plus diffusée par les radios françaises au cours de l'année 1995. Quant à “D’eux”, il reste, encore aujourd’hui, l’album le plus vendu en France.

"S’il suffisait d’aimer", Céline Dion, 1998

Après le succès de “D’eux”, Céline Dion fait de nouveau appel à Jean-Jacques Goldman pour son nouvel album. On y trouve entre autres le titre homonyme “S’il suffisait d’aimer”, mais aussi “On ne change pas” ou “En attendant ses pas”. Le single qui porte le nom de l'album devient rapidement n° 4 en France, n° 6 en Belgique francophone et sera certifié disque d’or dans les deux pays.

“Encore un soir”, Céline Dion, 2016

Cette chanson a été une surprise lors de sa sortie en 2016 pour les fans du duo Céline / Jean-Jacques. En effet, depuis l'album “Une fille et quatre types”, treize ans plus tôt, Jean-Jacques Goldman n’avait plus écrit pour Céline Dion. Alors quand son mari et manager de toujours, René Angelil, est décédé en 2016, Céline se tourne tout naturellement vers Jean-Jacques, pour lui écrire cette chanson d’adieu sur le temps qui passe. “Encore un soir, encore une heure, Encore une larme de bonheur [...] Un peu de nous, un rien du tout, Pour tout se dire encore ou bien se taire en regards”. Poignant.

“Aïcha”, Khaled, 1996

Avez-vous bien écouté les paroles de “Aïcha” ? Certes c’est une chanson d’amour, mais Jean-Jacques Goldman propose aussi ici un texte engagée et qui milite pour le droit à la liberté des femmes. Un homme tente de séduire une femme lui promettant “perles” et “bijoux” ou encore “les rayons du soleil”. Mais Aïcha lui répond qu’elle ne veut pas de tout ça et que, “Des barreaux sont des barreaux, même en or, Je veux les mêmes droits que toi, Et du respect pour chaque jour”. Sujet, hélas, toujours d’actualité...

“Le plus tard possible”, Robert Charlebois, 1997

Quand Jean-Jacques Goldman offre sa chanson à Robert Charlebois, les deux hommes se connaissent déjà de longue date. Leur rencontre est d’ailleurs racontée par les fans comme un moment légendaire. Le 13 juillet 1986, Jean-Jacques Goldman clôture un Festival d'été qui a lieu au Québec et où Robert Charlebois partageait l’affiche. Leur duo scénique aurait rassemblé pas moins de 15 000 personnes.

“J’écris des chansons”, Marc Lavoine, 1999

Là encore, c’est auprès d’un ami de longue date que Jean-Jacques Goldman met ses talents à disposition. Marc Lavoine fait appel à lui pour trois morceaux : “J’écris des chansons”, "L'Aventure humaine" et "Tu me suffiras". Lavoine signe toutes les autres chansons, mais pour cette collaboration, les deux amis empruntent des pseudonymes. M. Oats (flocons d'avoine en anglais) et O. Menor (soit “homme en or”, traduction de Goldman).

“J'en rêve encore”, Gérald De Palmas, 2000

Écrite par Jean-Jacques Goldman, la chanson est composée par Gérald de Palmas. En manque d’inspiration après l’échec de son album "Les Lois de la nature", de Palmas fait appel à Jean-Jacques Goldman pour lui écrire un texte. C’est ainsi que ce dernier lui compose “J'en rêve encore”. Quelques mois plus tard, il sort l'album “Marcher dans le sable”, dont le succès n’a pas rapidement suivi dès sa sortie.

“Au clair de ma plume”, Maurane, 2003

Jean-Jacques Goldman a signé quatre chansons sur l'album de Maurane, “Quand l'humain danse”. Concernant sa manière de travailler, la chanteuse raconte dans le journal belge La dernière heure : "Avec Goldman, cela s'est passé de façon particulière. Il m'a donné quatre chansons en me disant : Tu en fais ce que tu veux !”. La classe.

“La Chanteuse de bal”, Liane Foly, 2004

“La Chanteuse de bal”, c'est l'histoire de la chanteuse. "Comme si Jean-Jacques m’avait suivie avec une caméra durant toutes les années de mon adolescence où je chantais dans les bals. J’ai décidé qu’elle deviendrait le concept de l’album", raconte-t-elle dans Le Figaro Madame. La chanson raconte ses heures de trains, les galères, la fête, le quotidien d’une enfant embarquée dans l’orchestre de ses parents. Elle confie : "Être une star, elle y pense, en lunettes noires, elle attend sa chance...".

“C’est plus fort que moi”, Lorie, 2004

Et oui, Jean-Jacques Goldman a aussi écrit pour Lorie ! Cette chanson issue du troisième album, “Attitudes”, c’est la chanteuse qui lui a demandé de l'écrire. Elle raconte dans Public : “Un jour, je me retrouve aux Enfoirés, et il était là. Je lui mets une tape dans le dos, et je lui fais : "Bon Jean-Jacques, c’est quand que tu m’écris une chanson ?”. Il faut admettre que c’est osé.

“Si”, Zaz, 2013

Quand Jean-Jacques Goldman envoie deux chansons à Zaz, elle trouve qu’elles ne lui correspondent pas. Alors, il finit par lui proposer “Si”, qui rejoint bien plus son univers et “exprime qu'ensemble, on peut changer les choses”, explique-t-elle dans PureBreak Charts.

“Tout commence aujourd'hui”, Hélène Segara, 2014

Dans cette chanson, Hélène Ségara souhaitait se confier sur ses problèmes personnels et de santé. Qui de mieux placé que Jean-Jacques Goldman pour écrire une chanson parfaitement taillée à la peau de l'interprète ? Cette période marque le retour en demi-teinte de Goldman sur la scène musicale. En effet, ces dernières années, il se fait de plus en plus absent.

“Du vent, des mots”, Garou et Charlotte Cardin, 2014

Pour son album "Au milieu de ma vie", dans lequel figure la chanson “Du vent, des mots” qu’il interprète avec Charlotte Cardin, Garou collabore avec Jean-Jacques Goldman pour “Du vent, des mots”. Garou a su bien s'entourer pour cet album : Gérald de Palmas, Pascal Obispo, Francis Cabrel et Luc Plamondon y participent également.

BONUS

Vous pensez que Jean-Jacques Goldman n’a écrit que pour des artistes francophones ? Détrompez-vous : il a également collaboré avec deux légendes de la musique, issues de la scène internationale.

“On my way home”, Joe Coker, 1999

Avec son “N'oubliez jamais”, titre en français de son précédent album, Joe Cocker avait obtenu un grand succès. Souhaitant entretenir sa relation avec la France, il pense d’abord à un duo avec Axelle Red. Finalement, la maquette envoyée par Jean-Jacques Goldman est bien plus satisfaisante. Le talent, ça ne s’invente pas.

"Pacific Palisades", Ray Charles, 1990

Cette chanson figure en réalité dans la bande originale du film de Bernard Schmitt, qui porte le même nom. Ce dernier est réalisateur de clips et a travaillé sur plusieurs chansons de Jean-Jacques Goldman. Alors, quand il décide de se lancer dans le long-métrage, il pense naturellement à Goldman pour composer cette chanson, chantée par nul autre que Ray Charles.

Más para ti